Partitions gratuites

La partition « L'Ajaccienne, chant napoléonien »

J'aurais envie de dire : "Ah oui, quand même !". Napoléon a le titre de Dieu pour l'auteur de cette chanson. A prendre au niveau historique uniquement. Le message est sans intérêt, écrit pour un amoureux du dictateur, sans aucun début de recul historique.

Commentaires

Laissez votre adresse email si vous souhaitez une réponse

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font operation





Paroles

1. Réveile-toi, ville sacrée,
Dans ton orgueil et ton amour ;
La sainte famille est rentrée,
Les exilés sont de retour,
Oh ! les voici, victoire, victoire !
Qu'il soit fêté dans sa maison
L'enfant prodigue de la gloire,

2. Entre la France et l'Italie
Ces deux mères d'Ajaccio,
Dont l'une chante et l'autre prie,
Tu t'élèves comme un berceau.
Ce fut ici, nouvelle Rome,
Que le jour de l'Assomption
Une autre fois Dieu se fit homme,
Napoléon ! Napoléon !

3. Plus tard, après les pyramides,
Dans nos murs il revint encor,
Avec les Mamelouks, les Guides,
Lannes, Murat, l'Etat-Major.
Lui portait la capote grise
Le sabre turc, le chapeau rond,
Avec cette seule devise :
Napoléon ! Napoléon !

4. Il montrait déjà son étoile,
Aux yeux des peuples éblouis ;
Déjà, sans nuages et sans voiles,
C'était le soleil d'Austerlitz.
Un soir, on vit dans la tempête
Un incendie à l'horizon :
L'étoile était une comète !
Napoléon ! Napoléon !

5. La Corse toujours la première
Après vingt ans d'obscurité,
Voit le retour de la lumière
Le réveil de la Liberté.
La république les rappelle ;
L'Aigle n'est plus ; mais les aiglons
À leur tours combattront pour elle !
Napoléon ! Napoléon !

6. À genoux, citoyens et frères !
Son ombre descend parmi nous !
Dans Ajaccio, sur les pierres,
Citoyens, frères, à genoux !
Que sur nos places, dans nos rues,
On n'entende plus que ce nom
Du fon des coeurs jusqu'aux nues :
Napoléon ! Napoléon !