Partitions gratuites

La partition « La revanche »

Un chant peu connu d'un compositeur mineur, qui a toutefois laissé quelques partitions intéressantes, principalement des pièces légères pour piano, à la fin du XIXème siècle mais également quelques chansons. Ce chant est sous-titré Aux défenseurs de la France et comme beaucoup d'autres de la même époque, il s'agit d'un texte de propagande pour faire passer l'ennemi pour un barbare à détruire jusqu'au dernier, sans vergogne. Il y a un intérêt historique important dans ce genre d'écrit. La musique est une simple marche, sans originalité, sans nouveauté.


Téléchargez la partition de La revanche, chant de guerre avec piano de Eugène d'Arvisenet.
Partition gratuite en PDF

La revanche Partition gratuite

Commentaires

Laissez votre adresse email si vous souhaitez une réponse

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font operation





Paroles

1. Acourez, défenseurs de la France,
Accourez, car elle est en danger,
Levez-vous partout pour sa défense,
Le Teuton vient pour la saccager
Ce barbare, être grossier, grotesque,
S'avance menaçant,
Et déjà, traînant sa soldatesque,
Il se croît triomphant.

Que la France en sa rouge colère,
Sans pitié massacre le Teuton
Qu'il n'en reste plus un seul sur terre,
Exterminons sa nation.

2. Dès longtemps le Vandale en demence,
Dans sa foi qu'il était le plus fort,
Ne cessait de provoquer la France
Lui lançant des menaces de mort.
Cependant, de ce Vampire immonde,
Bientôt assurément,
Nous verrons la face moribonde,
Écumant, grimaçant.

3. Ce Guillaume à la tête bestiale,
Se dressait suprême potentat ;
Il rêvait la puissance mondiale,
Il était plus que fou ce goujat.
Chaque jour il ne parlait que glaive
Poudre sèche et canons,
Mais cent Dieux ! Il faudra qu'il en crève
Avec tous ses barons.

4. Le Congo, l'Alsace et la Lorraine
Gémissaient d'être germanisés ;
Mais la France va briser leur chaîne,
Ils vont être débarbarisés.
Don Guillaume en frémira de rage,
Il grincera les dents
En voyant son plus bel apanage
Vivre si peu d'instants.