Partitions gratuites

Histoire de France en chansons

12 partitions de chansons traditionnelles retrançant l'histoire de France, issues du recueil de Jean Fragerolle et Pierre d'Anjou. Illustrations de Jacques Touchet.
1. Les voiles normandes
2. La chanson des fuseaux
3. La chevauchée de Jeanne
4. Les deux archers
5. La duchesse en sabots
6. Le bon roy Henry
7. Avec Jean Bart
8. Sur la route de Suresne
9. Le départ de Lafayette
10. Les volontaires
11. Vieille Lison
12. Petits soldats de France
Les voiles normandes Partition gratuite

L'histoire de France en chansons N°1

Sous Charles le Gros, la France était périodiquement en vahie par des hommes venus du Nord : les Normands. Ils remontaient la Seine et pillaient les régions riveraines. Ils vinrent avec 700 barques devant Paris qui se défendit vaillamment durant un an. Les Parisiens, commandés par Rudes, duc de France, obligèrent les Normands à rebrousser chemin. Le roi de France, pour prévenir ces invasions, leur proposa de s'établir à l'embouchure de la Seine. Cette région reçut le nom de Normandie.1. Guetteur, guetteur, de sur la tour
Que vois-tu, dis-nous, alentour,
Sur la grand plaine ?
Dans le jour encore incertain,
La voile d'un bateau au lointain
Glisse lentement sur la Seine.

2. Guetteur ! dis-nous si le bateau
Dont tu parles sera bientôt
A notre porte !
Là-bas, sur le ciel pâlissant,
J'en voix maintenant plus de cent
Qui montent sous la brise forte.

3. Quels sont ces bruits ! Quels sont ces cris !
Aux portes mêmes de Paris
Quel tintamarre !
Les bateaux, ayant à leur bord
Des hommes qui viennent du Nord,
Sous notre tour, jettent l'amarre.

4. Du combat, sont-ce les signaux ?
Près de vous, guerriers aux créneaux
Faites-nous place !
Ohé, les arbalétriers !
Préparez les fers meurtriers,
Ces gens paieront cher leur audace.

5. Guetteur, voici bientôt un an
Que rôde, rôde le Normand
Sous nos murailles !
Confiance dans l'avenir,
Notre horrible faim va finir,
Cette faim qui mord nos entrailles.

6. Guetteur, guetteur, de sur la tour
Que vois-tu, dis-nous, alentour,
Sur la grand plaine ?
Là-bas, sur le ciel pâlissant,
Leur dernière voile descend
Enfin, vent arrière, la Seine !
La chanson des fuseaux Partition gratuite

L'histoire de France en chansons N°2

Tout jeune, Bertrand du Guesclin montra un remarquable courage dans un tournoi où successivement il désarçona tous les chevaliers qui lui étaient opposés. Pendant la guerre de cent ans, sous Charles V, il prit une part active dans la lutte contre les Anglais. Il fut fait plusieurs fois prisonnier. Les ennemis demandèrent une forte rançon pour libérer leur captif. Bertrand répondit : "Il n'est pas une femme de France qui ne filerait pour payer ma rançon". Charles V le fit connétable.De Bretagne à la Touraine,
Dans les maisons en crépi,
Les fuseaux chargés de laine
Virent, virent sans répi.
La bonne vieille chantonne
Cet air naïf
Et plaintif
Près du gros chat qui ronronne.

Vire, mon fuseau,
Vire, vire, chante ta chanson
En filant la laine, lon laine,
En filant le lin.
C'est pour payer la rançon
de Messire du Guesclin,
Vire mon fuseau, chante ta chanson.
La chevauchée de Jeanne Partition gratuite

L'histoire de France en chansons N°3

Après la mort de du Guesclin et celle de Charles V, les Anglais reparurent en France. Les Français indisciplinés se firent battre à Azincourt, et tout sembalit perdu quand la Lorraine, une petite paysanne, Jeanne d'Arc, brandit l'étendard de la résistance. Accompagnée du Sire de Baudricourt, elle vint trouver le roi Charles VII. Ce dernier lui donne une petite armée, et de suite Jeanne se porta au secours d'Orléans que les Anglais assiégeaient. Elle put ensuite faire sacre le roi à Reims.1. Par les routes de Lorraine,
Le Sire de Baudricourt
Et jeanne en jupon de laine,
Chevauchent depuis le jour.
La France est en grande peine !
Pour que son mal prenne fin,
Jeannette va par la plaine
Trouver le gentil Dauphin.
Un vent d'espérance
Souffle sur le Rhin.
Du pays Lorrain
Vient la délivrance.

2. D'Orléans les pavés sonnent
Sous le pas des lourds chevaux.
Dans les tours les cloches sonnent,
Chantent par monts et par vaux.
Et le peuple acclame celle
Qui repoussa l'ennemi :
Vive Jeanne la Pucelle,
La Vierge de Domrémy !
Le vent d'Espérance
Chante au soir tombant,
Le chant enivrant
De la Délivrance.

3. Dans le matin qui rougeoit
Les cloches chantent Noël,
Et des lointains cris de joie
Montent, montent vers le ciel.
Voici la troupe guerrière,
Peuple franc réjouis-oi !
Jeanne tenant sa bannière
Même à Reims sacrer le roi !
Un vent d'espérance
hurle sans répit,
Et l'écho redit,
C'est la délivrance.
Les deux archers Partition gratuite

L'histoire de France en chansons N°4

Charles VII organia les première troupe d'infanterie régulière. Elle s'appela : Francs Archers, parce que ceux qui la composaient tiraient à l'arc. Mais la fonction des arches étaient surtout de maintenit l'ordre dans les villes. La nuit ils faisaient des rondes pour veiller sur le repos des habitants.N'est-ce pas une bonne aubaine
D'être ensemble à veiller ce soir ?
Vraiment notre vieux capitaine
Ne devait pas savoir
Que nous étions si bon compères.
Nous nous aimions comme des frères,
N'est-il pas vraiment mon vieux Geoffroy,
Lorsque nous n'étions pas encore archers du roi.
La duchesse en sabots Partition gratuite

L'histoire de France en chansons N°5

Louis XI, dont le règne est une des plus féconds de notre histoire, réalise l'unité française. Il réunit à la couronne de France l'Artois, la Franche-Comté, l'Anjou, le Maine et la Bourgogne. A sa mort, la Bretagne seule restait encore indépendante. Sur le conseil d'Anne de Beaujeu, Charles VIII épouse Anne de Bretagne, la duchesse en sabots, qui apportait en dot cette province.Ayant traversé monts et plaines,
Le roi s'en fut au matin jour
Mettre le siège devant Rennes,
Sonnez bombardes ! battez tambours !

Mettre le siège devant Rennes,
Où la duchesse était souveraine,
La duchesse en sabots, dondaine,
La duchesse Anne en sabot.
Le bon roy Henry Partition gratuite

L'histoire de France en chansons N°6

Après l'assassinat de Henri III, la couronne revint à Henry de Béarn, roi de Navarre. Mais les catholiques ne voulurent point reconnaître un roi protestant. Le Béarnais décidé à conquérir son royaume, vainquit joyeusement à Coutras, Mayenne à Arques et à Ivry, puis assiégea Paris. Mais la capitale résista tant et si bien qu'il dut lever le siège. Pour mettre fin à ces luttes entre Français, Henry IV abjura le protestantisme. Il fit son entrée à Paris au milieu des cris de joie de la population. Par sa bonté, ce coeur généreux sut se faire aimer de tous les Français, et son nom est resté très populaire.Dans la Navarre, l'on m'a dit :
Faut-il le dire, mes bons amis,
Dans la Navarre, l'on m'a dit :
Connaissez-vous, lanlire,
Notre bon roi Henri, lanlireli.
Avec Jean Bart Partition gratuite

L'histoire de France en chansons N°7

Sous Louis XIV on appelait "corsaire" celui qui, avec l'autorisation du roi, faisait la course aux vaisseaux ennemis. Jean Bart fut l'un des plus fameaux corsaires de Grand Siècle et son histoire n'est qu'une suite interrompue de coups de mains hardis contre les Anglais et les hollandais.1. Avec Jean Bart s'en sont allé
Ohé du mousse, le vent te pousse
Avec Jean Bart s'en sont allé
Gars de Dunkerque et de Calais
Pour sur la mer battre l'Anglais.

Chante le vent, Ohé, Eho !
Hisse la voile, fier matelot

2. Voguèrent alors nuit et jour
Ohé du mousse, le vent te pousse
Voguèrent alors nuit et jour
Et déjà parlaient de retour
Quand l'Anglais parut à l'entour.

3. Les attaquèrent en chant
Ohé du mousse, le vent te pousse
Les attaquèrent en chant
Tuant, fendant, décapitant
Sans même faiblir un instant.

4. Au soir sur le flot apaisé
Ohé du mousse, le vent te pousse
Au soir sur le flot apaisé
Flottait au haut du grand hunier
Le pavillon fleurdelisé.
Sur la route de Suresne Partition gratuite

L'histoire de France en chansons N°8

L'Alsace était devenue française en 1648, mais l'ennemi l'ayant de nouveau envahie, Turenne reçut de Louis XIV la mission de reprendre cette province. C'est au cours de la seconde campagne en 1675 qu'il fut tué à Salzbach. Ce fut un deuil cruel, car Turenne était aimé comme un père par ses soldats. Turenne, comme du Guesclin, reçut les honneurs de la sépulture royale de Saint-Denis.1. Sur la route de Suresne,
Tireli, tirela, tirelon laine,
Sur la route de Suresne,
Lise s'en allait gardant
Ses moutons, tout en chantant.
Sur la route, sur la route de Suresne.

2. Passa joli capitaine
Tireli, tirela, tirelon laine,
Passa joli capitaine
Dessus sont cheval grison
Qui surprit cette chanson
Sur la route, sur la route de Suresne.

3. De cueillir la marjolaine
Et les roses du buisson
Offrit à gente Lison
[...]
Le départ de Lafayette Partition gratuite

L'histoire de France en chansons N°9

Lorsque l'Amérique se souleva contre la domination anglaise, La Fayette, gentilhomme d'aventures, partit avec quelques volontaires à leur secours, malgré l'opposition du roi. Ce ne fut qu'un peu plus tard que Louis XVI arma des armées régulières qui permirent aux Américains de conquérir la liberté de leur sol.Sur la frégate qu'on apprête,
On dit, ainsi, dessus les quais,
Qu'avec monsieur Lafayette,
Braves soldats, embarquez !
Les volontaires Partition gratuite

L'histoire de France en chansons N°10

Après la chute de la Royauté, les puissances voisines de la France se coalisèrent afin de ramener le roi sur le trône de France. Pressée de toute part, la République déclara la Patrie en danger. On dressa des estrades sommaires où les volontaires venaient se faire inscrire au milieu des applaudissements.1. Si pressé : Matin !
De si grand matin,
Pourquoi ? L'ami Pierre ?
On dit la Patrie en danger,
Alors je vole m'engager,
Je veux partir à la frontière,

Un ! Deux ! Marque le pas !
Un ! Deux ! V'là les soldats.

2. Pour aller si loin
Te faudrait au moins
Des souliers, mon Pierre !
Je n'ai pas besoin de souliers,
L'inusable cuir de mes pieds
Fera grandement mon affaire.

3. Et puis l'ennemi,
Songez-y, l'ami,
Du moins sait se battre !
Quand on est Français, voyez-vous,
On ne saurait craindre les coups,
Les coups ! Même à deux contre quatre.

4. Après le danger
On aime manger
Tranquille, à son aise !
Bah ! Si nous avons trop grand faim,
Nous entonnerons un refrain
Ou le chant de la Marseillaise.

5. Si tu meurs là-bas,
Ta mère vivra
Des heures cruelles !
Ma mère ! l'ai-je assez chantée,
C'est la France et la Liberté,
Ne peut-on pas mourir pour elles ?
Vieille Lison Partition gratuite

L'histoire de France en chansons N°11

Les campagnes de Napoléon sont restées célèbres. Austerlitz, Iéna, Friedland donnèrent à la France un prestige qui malheureusement n'allait pas sans une certaine jalousie. Toutes ces campagnes hélas ! coûtaient bien des vies humaines, et pourtant la popularité du "petit Caporal" ne se démentit jamais.Salut à toi, vieille Lison
Bien triste semble ta maison,
Quand le printemps s'éveille, lon la,
Quand le printemps s'éveille dans les buissons.
Salut à toi, vieille Lison
Petits soldats de France Partition gratuite

L'histoire de France en chansons N°12

Après l'abdication de Napoléon, Louis XVIII monta sur le trône. Ce fut le Restauration. Son successeur, Charles X, commença la conquète de l'Algérie pour punir les pirates barbaresques qui sillonnaient la Méditérannée. La prise d'Alger, en 1830 devait donner à la France cet immense département surnommé "La France africaine".Petits soldats de France
En pantalons garance,
Montèrent un tantôt
Dessus un gros bateau.
Tout un jour ils voguèrent,
Puis au soir débarquèrent
Sur le sol étranger
Non loin du port d'Alger.


Commentaires

Laissez votre adresse email si vous souhaitez une réponse

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font operation



Bazimon Michel
Posté le 22 février 2018 à 17h18

pouvez-vous me dire qui a écrit le texte et la musique de "Avec Jean Bart"

Super votre site

Merci de votre réponse