Partitions gratuites

La partition « L'Hôtel du Tapis Vert »


Téléchargez la partition de L'Hôtel du Tapis Vert de Aristide Bruant avec accords de guitare.
Partition gratuite en PDF

L'Hôtel du Tapis Vert Partition gratuite

Paroles

1. C'qui fait chaud ! I's doiv'nt prendre un bain
Les gars qui travaill'nt à la glèbe.
Moi j'travaill' pus, j'aim' pas l'turbin,
J'ai vingt-huit ans, j'm'appelle Usèbe
Et j'trimarde... et c'est rien chouette,
Surtout l'été, quand la vi' coûte
Presque rien... minc' qu'on est costeau !
Y a du dessert tout l'long d'la route.
L'été, j'suis pus chouett' que l'hiver
J'couche à l'hôtel du tapis vert.

2. Tous les matins, au point du jour,
C'est Jean Bourguignon qui m'réveille ;
I m'fait des blagu's, i m'dit bonjour,
I m'pique le nez, i m'chauffe l'oreille,
I m'brûle la gueule c'cochon-là,
I s'promèn' dans ma barb' de fauve,
I m'fout plein les yeux de c'qu'il a,
I m'éblouit dans la alcôve.
L'été, j'suis pus chouett' que l'hiver,
J'couche à l'hôtel du tapis vert.
3. E j'peux parcher sous l'grand ciel bleu
Et m'isoler dans la nature,
J'vois les couchers d'soleil en feu,
J'trouv' àa pus bath que d'la peinture ;
J'entends l'chant d'la source où que j'bois,
Il est pus sacré qu'un cantique,
Et quand j'm'arrête au coin d'un bois,
C'est les p'tits oiseaux ma musique.
L'été, j'suis pus chouett' que l'hiver,
J'couche à l'hôtel du tapis vert.

4. Moi, j'aim' ça formir dans les prés ;
Le foin, c'est pus moelleux qu'la toile.
Et puis, dans les cieux azurés,
Souvent, j'aperçois une étoile
Qui vient s'placer juste au-d'ssus d'moi ;
J'y dis bonsoir à la fileuse,
Et j'm'endors, heureux comme un roi...
C'est l'bon Dieu qui pay' la veilleuse.
L'été, j'suis pus chouett' que l'hiver,
J'couche à l'hôtel du tapis vert.

Commentaires

Laissez votre adresse email si vous souhaitez une réponse

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font operation





Infos

Un thème très intéressant : un clochard, un sans-abri ou un SDF comme en dirait aujourd'hui, qui a fait le choix d'une vie en plein air, qui, comme il le dit si bien, peut avoir ses bons côtés en été uniquement. Pour remettre les choses dans leur contexte, nous sommes à une époque où le travail ne manque pas mais est dur, mal payé et très peu gratifiant. Les choses sont bien différentes aujourd'hui.