Partitions gratuites

La partition « Quand Dieu naquit à Noël »

Les versions disponibles ci-dessous :
Chant Partition pour Chant et piano
2 voix Partition pour 2 voix et piano
3 voix Partition pour 3 voix et piano
Partition pour piano

Partition de chant

Partition gratuite en pdf


Téléchargez la partition de Quand Dieu naquit à Noël, chant traditionnel ancien avec accords de guitare.

Quand Dieu naquit à Noël Partition gratuite

Partition Chant et piano




Commentaires

Laissez votre adresse email si vous souhaitez une réponse

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font operation



malou
Posté le 30 novembre 2018 à 15h28

excellent travail pour la mémoire culturelle


Vidéo

Paroles

1. Quand Dieu naquit à Noël
Dans la Palestine
On vit ce jour solennel
Une joie divine,
Il n'était ni petit ni grand
Qui n'apportait son présent
Et no, no, no, no
Et n'offrit, frit, frit,
Et no, no, et n'offrit,
Et n'offrit sans cesse
Toute sa richesse.

2. L'un apportait un agneau
Avec un grand zèle,
L'autre un peu de lait nouveau
Au fond d'une écuelle.
Et sous ses pauvres habits
Chacun un peu de pain bis
Pour la, la, la, la
Pour la sain, sain, sain,
Pour la, la , pour la sain,
Pour la sainte Vierge
Et Joseph concierge.

3. Ce bon père putatif
De Jésus mon maître
Que le pasteur plus chétif
Désirant connaître,
D'un air obligeant et doux
Recevant le don de tous
Sans cé, cé, cé, cé,
Sans ré, ré, ré, ré,
Sa cé, cé, sans ré, ré,
Sans cérémonie,
Pour le fruit de vie.

4. Il ne fut jusqu'aux rois
Du rivage maure,
Qui joint au nombre de trois,
Ne vissent encore,
Ces bons princes de l'Orient,
Offrirent en le priant,
L'en, l'en, l'en, l'en,
Cens, cens, cens, cens, ces,
L'en, l'en, l'en, cens, cens, cens,
L'encens et la myrrhe,
Et l'or qu'on admire.

5. Quoi qu'il n'eut pas de besoin,
Jésus notre maître,
En prit avec un grand soin
Pour faire connaître
Qu'il avait des qualités,
Par ce don représenté,
D'un vrai, vrai, vrai, vrai,
D'un roi, roi, roi, roi,
D'un vrai, vrai, d'un roi, roi,
D'un vrai roi de gloire,
En qui l'on doit croire.

6. Plaise à ce divin enfant
Nous faire la grâce
Dans son séjour triomphant,
D'avoir une place
Si nous y sommes jamais,
Nous goûterons une paix
De lon, lon, lon, lon,
De gue, gue, gue, gue,
De lon, lon, de gue, gue,
De longue durée
Dans cette empyrée.