Partitions gratuites
This page in English

La partition « Douce dame jolie »

Nous avons croisé des interprétations tonales de ce chant, avec présence de la sensible Do#. De vous à moi, ce genre de chose est à éviter. A cette adresse, se trouve une autre version, avec piano. Elle peut être utile mais la mélodie connaît de grosses variations par rapport à celle la plus souvent entendue. En outre, l'accompagnement ne prend pas du tout en compte les harmonies du Moyen âge.


Téléchargez la partition de Douce dame jolie.
Guillaume de Machaut
Mélodie du 14ème siècle
Partition avec accords de guitare
Partition gratuite en PDF

Douce dame jolie Partition gratuite

Paroles

Douce dame jolie, pour Dieu,
Ne pensez pas qu'en dehors de vous seule
Une autre vient à moi.
Car toujours sans tricher,
Ma bien aimée,
Je vous servirai humblement.
Tous les jours de ma vie,
Ma bien aimée,
Sans le moindre détournement.

Commentaires

Laissez votre adresse email si vous souhaitez une réponse

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font operation



cedrixtar
Posté le 05 novembre 2017 à 18h20

Ben voyons ... Là Jean-Baptiste je trouve que vous êtes un peu léger ... Soit on est dimanche et vous étiez pressé de répondre, soit vous voulez clore le bec de cet uluberlu qui dérange ... Je ne veux pas déranger, juste comme vous servir la cause musicale, et encore un grand bravo et un grand merci, beaucoup de reconnaissance pour ce site dont vous êtes le créateur et que vous savez gérer efficacement. J'insiste.

Ceci dit, puisqu'il faut aller plus avant, j'y vais. Je m'adresse bien sûr à vous mais aussi et parfois surtout aux internautes. On ne peut pas défendre la modalité médiévale (en faisant au passage un contre-sens d'ailleurs) et à la fois affirmer que "version d'origine" ne veut pas dire grand'chose pour défendre une version où l'on a substitué un texte poétique à celui de Machaut et où des différences rythmiques apparaissent en regard de la dite version d'origine, sans oublier les déformations mélodiques. Pour tout dire, à ma connaissance, il existe 3 manuscrits médiévaux de ce chant (aucun de la main même de Machaut), dont au moins un laisse apparaître des erreurs du copiste (déjà !). ce n'est pas la peine d'en rajouter volontairement (çà c'est mon avis), à moins évidemment que ce soit signalé clairement, comme étant volontaire, pour par exemple l'adapter à un style (en hard rock, en rap ...). C'est cela ma pensée. Pour ce qui est de s'approcher au plus près de la pensée de l'époque en ce qui concerne l'interprétation, on est, bien sûr, conscient que des maillons manquent (par exemple, l'accord du luth médiéval, si tant est qu'on accompagne ce chant avec, alors que rien ne prouve que c'était prévu par Machaut, est inconnu (jusqu'à ce que Tinctoris l'indique dans la 2ème moitié du XVème (sans doute parce que l'accord en question devenait fixe, mais çà reste là encore une supposition)); mais au moins, on peut essayer de s'en approcher avec les maillons connus et les textes qui nous restent, musicaux, poétiques et théoriques, par recoupages. Maintenant, si vous voulez faire des modifs, libre à vous, mais s'il vous plait, signalez-le. Je ne juge pas vos choix, je suis gêné par le fait qu'ils ne sont pas signalés comme tant vos choix. Je ne suis pas Madonna et vous n'êtes pas Lady gaga, et aucune plainte ne peut être déposée pour plagia, mais je ressens une véritable gêne face à une partition qui, pour autant qu'elle puisse rendre hommage à un art et un artiste merveilleux, risque de trahir l'un et l'autre et de créer une dérive invisible sauf aux initiés. Cela me paraît très gênant au niveau culturel et éducatif. Ne voyez pas là une critique frontale et personnelle. C'est juste l'expression de mon désarroi face au risque de perdre le lien entre la pureté de la représentation d'un art et son époque.

En ce qui concerne la nomenclature des modes, elle a été simplifiée par l'appellation moderne, par exemple "mode de ré" à la place de "mode dorien", pour des raisons bien trop compliquées à développer ici, mais cela n'enlève rien à l'adéquation de la terminologie avec la musique médiévale, elle qui a été donnée ainsi par les moines de l'époque eux-mêmes ! Ceci dit, lorsqu'on veut indiquer que l'échelle utilisée est en mode de ré sur sol, je trouve personnellement plus sûr de parler de mode dorien sur sol. Cela évite de risquer des confusions, à l'instar des moines de l'époque au sujet de leur soi-disante reprise des modes antiques pour laquelle ils se sont bien pris les pieds dans le tapis. Les choses sont déjà complexes, donc je trouve que pour sauvegarder la nature d'une musique si lointaine en temps et en pensée artistique et sociale, il est essentiel de faire très attention à en respecter la substantifique moelle. C'est très difficile parfois mais c'est là que c'est passionnant et qu'en réside à mes yeux l'intérêt si sublime.

Cordialement
Cédric
Webmaster
Posté le 05 novembre 2017 à 11h23

Merci pour ce commentaire détaillé. Non, effectivement, ce n'est pas la version d'origine mais je pense que tous les internautes savent que Machaut n'écrivait pas ses partitions sur Finale pour les sortir ensuite en PDF.

Un peu d'ironie pour rappeler que "version d'origine" ne veut pas sire grand chose quand on parle de musique du moyen âge, que ce soit au niveau partition ou au niveau de l'interprétation. Les partitions de l'époque sont illisibles pour nos contemporains, il y a forcément des choix à faire et les choix que vous avez faits vous semblent les meilleurs mais vous trouverez certainement des puristes qui vous les reprocheront.

Vous ne connaissez pas ce qui a motivé mes choix ; je pense qu'il est donc assez vain et inutile de juger ces choix, cher Cédric.

J'explique pour les internautes : le "mode Dorien" est une vieille appellation, tirée de la Grèce antique, mal adaptée à la musique du moyen âge et remplacée par le terme "Mode de Ré" par les musicologues depuis plus de vingt ans. Il est construit sur la gamme de ré, sans altération.
cedrixtar
Posté le 05 novembre 2017 à 11h14

Merci pour cette partition et pour le site. L'art médiéval est souvent l'occasion de recherches pour approfondir nos lacunes. Malgré les efforts et la bonne volonté dont elle est issue, La partition donnée ici m'a de suite parue discutable mais bien sûr j'ai vérifié le pourquoi et le comment autant que j'ai pu.
Tout d'abord l'esthétique du XIVème est déjà loin de celle du XIIème (ars nova contre ars antiqua). La sensible en fin de strophe n'est plus à cette époque incompatible avec ce qu'on appelle depuis le XIXème le Moyen-âge, et contribue même déjà à préparer l'esthétique de la Renaissance du XVIème.
Bien sûr il s'agit du mode dorien, mais avec une note fluctuante, ce qui est très courant à l'époque ; c'est le cas pour plusieurs notes appelées sensible (le fameux do# ici) ou sensible secondaire (comme le si sur le mot "car", qui est naturel et nous amène au do en passant par les ré aigus, et alors qu'il devient bémol (non indiqué ici) dans la descente "je vous servirai". Ceci dit, nous l'appelons du même nom "si", bémol ou pas, ce qui déjà est sujet à caution car dans l'esprit de l'époque ces 2 notes n'ont rien à voir entre elles ; nous sommes aujourd'hui pollués par notre esthétique et notre formation musicale tonales).
Les accords indiqués n'ont aucune raison d'être, sauf si l'on veut faire de cette chanson une version folk par exemple, ce qui lui serait un hommage de plus. Mais selon toute probabilité si on veut faire dans l'historique il s'agirait plutôt d'accompagner la mélodie d'un simple bourdon construit par quintes (ici sol-ré).
Je vous invite à écouter la version de l'ensemble La Morra dont la réputation n'est plus à faire.
- L'inexactitude rythmique est, je trouve, dommageable ici, à comparer avec la partition en sol dorien que j'ai l'intention de mettre sur le site, transcription à partir des manuscrits d'époque facilement trouvable sur le web et qui correspond à la réalité des modes rythmiques médiévaux.
Les paroles indiquées ne sont en rien les paroles d'origine.
Là encore, je pense que le fait de s'approprier une oeuvre de diverses manières est tout le bien qu'on puisse lui souhaiter ; Mais on je pense qu'on se doit de l'indiquer de façon claire et que chacun soit au courant que ce n'est pas précisément la version d'origine.
alienor hurson
Posté le 16 mai 2017 à 17h05

Bravo pour la transcription !
Alienor
i_leroch
Posté le 13 septembre 2015 à 13h31

merci!
Menestrel51
Posté le 01 mars 2015 à 08h28

Super, Merci beaucoup
corinne
Posté le 28 février 2015 à 15h15

MERCI BEAUCOUP.
mayabis
Posté le 27 février 2015 à 14h36

un petit bijou !
merci !
Un Do# ???? non mais sérieux qui a osé ! pas de sensible merci !
j'adore cette pièce