Partitions gratuites

La partition « Noël des Bonnes Vieilles »

M. Xavier Privas, prince des chansonniers de par le vote de ses confrères montmartrois, est né à Lyon, vers 1865. Son éloge n'est plus à faire, car il est l'un de ceux dont la critique s'est le plus occupé, à juste titre. Son biographe le mieux averti, M. Pierre Trimouillat, a dit de lui : "Il donne non seulement généreusement de sa personne en produisant lui-même ses oeuvres, simplement, sans aucune prétention de chanteur et selon l'inspiration du moment et du milieu, mais encore un certain nombre de chansons faites dans un même ordre d'idées et qui forment un libre. C'est ainsi que nous sommes redevables au maître chansonniers des ouvrages suivants : Pour les fêtes, Les chansons humaines, Les chansons chimériques, Les chansons vécues, Les chansons d'Aurore, Les mois, Les chansons des enfants du peuple, La chanson des Heures.

Source : La bonne chanson N°11, Revue du foyer littéraire et musicale, publiée sous le patronage de Théodore Botrel.

Cette chanson est particulièrement triste.


Partition gratuite en PDF

Noël des Bonnes Vieilles Partition gratuite

Commentaires

Laissez votre adresse email si vous souhaitez une réponse

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font operation





Paroles

1. Clopin-clopant, les bonnes vieilles
Avant que ne sonne minuit
Quittent leur demeure sans bruit,
Pour s'en aller jusqu'au saint lieu,
Louer dans toutes ses merveilles,
La naissance d'un nouveau Dieu.

2. L'Eglise du village est pleine
De parfums, de chants, de clarté,
Pour magnifier la beauté
De cette heure de pureté,
Présage d'une ère prochaine
De foi, d'amour et de bonté !

3. Et clopin-clopant, dans la neige
Qui rend dangereux le chemin
Leur bâton de vieillesse en main
Les vieilles vont, de froid tremblant
Sous le grand manteau qui protère
Tout leur corps frêle et chancelant.

4. Mais les voici près de l'étable
Où sommeille le nouveau-né
Devant un mage prosterné
Tandis que, d'un coeur triomphant
Marie, au visage adorable
Baise les yeux de son enfant.