Partitions gratuites

La partition « Complainte des émigrés »

On peut logiquement penser que cette chanson a été écrite par des nobles émigrés hors de France après confiscation de leurs bien. Toutefois, j'ai lu une théorie intéressante sur la question qui envisage que cette chanson aurait été écrite pour se moquer des aristocrates.

Au premier couplet, la première émotion serait de partager la peine de l'auteur mais au cours des couplets suivants, des bizarreries s'installent. Quelqu'un qui voudrait nous ralier à sa cause ne parlerait pas ainsi : "des Comtes à dormir debout", "De nous personne n'ira plus pisser dans la Garonne", "Pour notre intrépide arrogance, nous souffrons"...


Téléchargez la partition de Complainte des émigrés.
Chanson de la révolution française, 1794
Partition avec accords de guitare
Partition gratuite en PDF

Complainte des émigrés Partition gratuite

Paroles

1. Ah ! Quand nous partîmes de France
Tout allait bien
Tout brillants et dans l'opulence
Aujourd'hui rien
Nous n'avons ni bas ni souliers,
Montrant nature,
Nous sommes tous des chevaliers
De la triste figure.

2. Jadis nous avions droit de chasse
Sur tous les champs
On nous distinguait de la masse
Des paysans
Mais à présent plus gueux, sans pain,
Que rats d'église
Nous ne chassons plus le lapin.
Que dans notre chemise.

3. On met nos terres au pillage
Et nos châteaux
On nous les vend, on les partage
En cent morceaux.
Hélas, il ne nous reste plus
Que la misère
Et gentilshommes devenus
Cousins de Jean-sans-terre.

4. Nous avons perdu tous nos titres
Et nos grands noms
Pour avoir trop cassés les vitres
Nous endurons.
Nous sommes marquis mis à bout
Pour nos allures
Des comtes à dormir debout
Puisqu'on vend nos couchures.

5. Adieu toute noblesse antique
Adieu blason
Quand un peuple est en république
Plus d'écusson.
Nous sommes chevaliers errants
Et sans ressource,
Nous ne voyons plus d'écus blancs
Dans notre pauvre bourse.

6. Nous, cadédis de la Gascogne,
Qu'avons-nous fait ?
Voilà donc de notre besogne
Le bel effet !
O bannissement trop cruel !
De nous personne
N'ira donc plus, de son castel
Pisser dans la Garonne.

7. Pour notre intrépide arrogance
Ah nous souffrons !
Quand nous approchons de la France
Nous reculons.
Car si nous osons y rentrer,
Nos pauvres têtes
La guillotine fait tomber,
Voilà donc nos conquêtes !

Commentaires

Laissez votre adresse email si vous souhaitez une réponse

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font operation



jean bisson
Posté le 11 octobre 2018 à 12h08

voilà une source intéressante sur les chansons traditionnelles