Partitions gratuites

La partition « Le soldat belge »

Merci à mon épouse Marie Voinet, ancienne Guide pour cette interprétation très réussie, je trouve. Elle apprécie beaucoup cette chanson, qu'elle chante volontiers et à tue-tête à nos enfants. Les hommes que l'on entend dans la vidéo chantent bien également mais ont cette sale manie des militaires de ne jamais terminer vraiment leurs phrases musicales. Je ne sais pas pourquoi...


Partition gratuite en PDF
Lecture Stop Pause Téléchargement Mp3

Le soldat belge Partition gratuite

Paroles

1. C’était un soir sur les bords de l’Yser,
Un soldat belge qui montait la faction.
Vinrent à passer trois gardes militaires,
Parmi lesquels était le roi Albert.
Qui vive là ? cria la sentinelle,
Qui vive là ? Vous ne passerez pas !
Si vous passez craignez ma baïonnette,
Retirez-vous, vous ne passerez pas ! (bis)
Halte-là !

2. Le roi Albert en fouillant dans ses poches,
Tiens, lui dit-il, et laisse-moi passer.
Non, répondit la brave sentinelle,
L’argent n’est rien pour un vrai soldat belge.
Dans mon pays, je cultivais la terre,
Dans mon pays, je gardais les brebis,
Mais, maintenant que je suis militaire,
Retirez-vous, vous ne passerez pas ! (bis)
Halte-là !
3. Le roi Albert dit à ses camarades :
Fusillons-le, c’est un mauvais sujet.
Fusillons-le à la lueur des astres,
Fusillons-le, c’est un mauvais sujet.
Fusillez-moi, lui dit la sentinelle,
Fusillez-moi, vous ne passerez pas.
Si vous passez, craignez ma baïonnette.
Retirez-vous, vous ne passerez pas ! (bis)
Halte-là !

4. Le lendemain, au grand conseil de guerre,
Le roi Albert lui demanda son nom.
Tiens, lui dit-il, voilà la croix de guerre,
La croix de guerre et la décoration.
Que va-t-elle dire, ma bonne et tendre mère,
Que va-t-elle dire en me voyant si beau ?
La croix de guerre est à ma boutonnière
Pour avoir dit : vous ne passerez pas ! (bis)
Halte-là !

Commentaires

Laissez votre adresse email si vous souhaitez une réponse

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font operation



Laya45
Posté le 25 octobre 2017 à 07h56

D'après ce que j'ai compris, ça leur sert de point de repère pour être tous au même rythme. Ça vient surtout de l'époque où ils devaient effectuer de longues marches, chanter leur permettait de conserver leur rythme et de se distraire tout en soutenant leur effort, et ce point de repère permettait d'avoir un pas ajusté et à l'unisson de façon quasi automatique (une fois l'habitude prise, le corps suit automatiquement et il n'est pas nécessaire de constamment penser à quel pied mettre à quel moment).
C'est également par tradition, en plus de donner un aspect plus "dur" et "guerrier" à ces chants. Il leur a été demandé en 1988 (par effet de mode) de ne plus tronquer la dernière syllabes des vers, mais apparemment certaines habitudes ont la vie dure.
Webmaster
Posté le 22 septembre 2017 à 00h43

Merci. Ceci dit, je ne vois pas en quoi je fait qu'elles soient courtes servent à marquer le pas.
Laya45
Posté le 21 septembre 2017 à 21h51

Pour répondre à votre interrogation, les dernières syllabes des chants militaires sont généralement muettes car elles servent à marquer le pas. Ce sont des repères pour marquer la cadence lorsqu'ils marchent en formation.
En tout cas merci beaucoup pour cette partition accompagnée des paroles, et félicitations à Marie Voinet pour cette très belle interprétation.
Denise
Posté le 26 janvier 2017 à 08h53

Je devais avoir 6 ans quand j'ai apprit cette chanson, j'étais en colonie à Balmoral Spa. Je suis super émue de l'avoir retrouvée après 60 ans
crecelle
Posté le 21 novembre 2015 à 16h29

Madame Voinet chante avec entrain...mais elle mange quelques temps :-) En tout cas je la remercie pour cette partition que je viens de trouver par hasard ; je ne la connaissais pas (j'ai fait pas mal de colo mais je n'ai jamais été scout !). La version chantée par les militaires est très chouette aussi, existe-t-il une version avec la deuxième voix ?
Anaïs
Posté le 22 février 2015 à 10h32

Génial, merci !


Vidéo