Partitions gratuites

La partition « Le corbeau et le renard »

Il s'agit bien de la fable bien connue mais celle-ci a été réécrite par Lefort et mise en musique par Allyre Bureau. L'auteur a cru
bon de développer la raison du choix du corbeau : la laideur du plumage et du chant, qui reste une évidence dans la version originale.

Commentaires

Laissez votre adresse email si vous souhaitez une réponse

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font operation



lio
Posté le 04 septembre 2017 à 21h51

magnifique composition merci


Paroles

Ah ! quel bel oiseau, vraiment,
Tient dans son bec un fromage.
De nos bois c'est l'ornement,
Qu'il est bien, qu'il est charmant !

Le renard dit au corbeau,
Qui tout fier prêtait l'oreille,
Dieu ! que vous me semblez beau !
Vous êtes une merveille.
Sur la branche, en vous voyant,
Se dit plus d'une corneille.
Oh ! le bel oiseau, vraiment !
Qu'il est bien, qu'il est charmant !

Mais qui pourrait se lasser
D'entendre votre ramage,
S'il doit encor surpasser
L'éclat de votre plumage ?
Philomène, assurément,
Dirait au fond du bocage :
Oh, le bel oiseau, vraiment,
Comme il chante, il est charmant !

Ouvrant le bec à l'instant,
Maître corbeau, plein de joie,
Veut faire entendre son chant,
Et laisse tomber sa proie.
Le renard, s'en saisissant,
Dit au corbeau qui larmoie :
Oh ! le bel oiseau, vraiment !
Qu'il est bien, qu'il est charmant !

Seigneur corbeau, quel échec !
Vous, croire à mon beau langage,
Avec votre vilain bec
Au milieu d'un noir visage !
Je vous disais plaisamment
Pour avoir votre fromage :
Oh ! le bel oiseau, vraiment !
Qu'il est bien, qu'il est charmant !

Sachez, reprit le renard
Qui celui qui nous admire
Et sait flatter avec art,
Vit à nos dépens, beau sire.
Gardez-vous, dorénavant
De tel qui viendra vous dire :
Oh ! le bel oiseau, vraiment !
Qu'il est bien, qu'il est charmant !