Partitions gratuites

La partition « Le corbeau et le renard »

Il s'agit bien de la fable bien connue mais celle-ci a été réécrite par Lefort et mise en musique par Allyre Bureau. L'auteur a cru
bon de développer la raison du choix du corbeau : la laideur du plumage et du chant, qui reste une évidence dans la version originale.


Partition gratuite en PDF

Le corbeau et le renard Partition gratuite

Commentaires

Laissez votre adresse email si vous souhaitez une réponse

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font operation



lio
Posté le 04 septembre 2017 à 21h51

magnifique composition merci



Paroles

Ah ! quel bel oiseau, vraiment,
Tient dans son bec un fromage.
De nos bois c'est l'ornement,
Qu'il est bien, qu'il est charmant !

Le renard dit au corbeau,
Qui tout fier prêtait l'oreille,
Dieu ! que vous me semblez beau !
Vous êtes une merveille.
Sur la branche, en vous voyant,
Se dit plus d'une corneille.
Oh ! le bel oiseau, vraiment !
Qu'il est bien, qu'il est charmant !

Mais qui pourrait se lasser
D'entendre votre ramage,
S'il doit encor surpasser
L'éclat de votre plumage ?
Philomène, assurément,
Dirait au fond du bocage :
Oh, le bel oiseau, vraiment,
Comme il chante, il est charmant !

Ouvrant le bec à l'instant,
Maître corbeau, plein de joie,
Veut faire entendre son chant,
Et laisse tomber sa proie.
Le renard, s'en saisissant,
Dit au corbeau qui larmoie :
Oh ! le bel oiseau, vraiment !
Qu'il est bien, qu'il est charmant !

Seigneur corbeau, quel échec !
Vous, croire à mon beau langage,
Avec votre vilain bec
Au milieu d'un noir visage !
Je vous disais plaisamment
Pour avoir votre fromage :
Oh ! le bel oiseau, vraiment !
Qu'il est bien, qu'il est charmant !

Sachez, reprit le renard
Qui celui qui nous admire
Et sait flatter avec art,
Vit à nos dépens, beau sire.
Gardez-vous, dorénavant
De tel qui viendra vous dire :
Oh ! le bel oiseau, vraiment !
Qu'il est bien, qu'il est charmant !