Partitions gratuites
This page in English

La partition « Coucou, cornari, coucou »

Cette chanson exploite le même thème que Brave marin, en lui substituant un soldat, plus crédible sur le sol suisse et développe le thème de l'infidélité conjugale en temps de guerre sur le ton de l'humour. La femme ment délibérément à son mari parti en guerre et lui a fait deux enfants dans le dos. Dans chaque couplet résonne le chant de coucou, oiseau symbole de l'infidélité conjugale et le cornari s'explique tout seul !


Téléchargez la partition de Coucou, cornari, coucou.
Chanson traditionnelle suisse
Partition avec accords de guitare
Partition gratuite en PDF

Coucou, cornari, coucou Partition gratuite

Commentaires

Laissez votre adresse email si vous souhaitez une réponse

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font operation





Paroles

1. Soldats revenant de guerre, Coucou !
Mal habillés, mal chaussés
Ne sachant où aller loger,
Coucou, cornari, coucou !

2. S'en vont chez dame l'hôtesse, Coucou !
- Hôtesse, avez-vous du vin blanc ?
- Soldats, avez-vous de l'argent ?
Coucou, cornari, coucou !

3. - De l'argent nous n'en avons guère, Coucou !
Nous vous remettrons nos manteaux,
Nos équipag's, aussi nos ch'vaux.
Coucou, cornari, coucou !

4. Soldats se mirent à table, Coucou !
Se mir'nt à boire et à chanter
L'hôtesse se mit à pleurer.
Coucou, cornari, coucou !

5. - Qu'avez-vous donc l'hôtesse, Coucou !
Est-c' votr' vin blanc que vous pleurez,
Que les soldats n'ont pas payé ?
Coucou, cornari, coucou !

6. C'n'est pas mon vin qu'je pleure, Coucou !
J'entends la voix de mon mari.
Qu'il y a sept ans qu'il est parti.
Coucou, cornari, coucou !

7. Que je suis parti en guerre, Coucou !
Je n't'ai lassé que deux enfants.
En voilà quatre maintenant !
Coucou, cornari, coucou !

8. - Quand tu es parti en guerre, Coucou !
J'étais enceinte de deux enfants.
Et deux j'avais auparavant.
Coucou, cornari, coucou !

9. C'est par une fausse lettre, Coucou !
Que tes parents m'ont envoyé
Que tu étais mort et enterré,
Coucou, cornari, coucou !