Partitions gratuites

← Accueil du forum / Discussions musicales diverses

Sujet - Les recueils de partitions

Posté le 12 février 2019 à 01h16 par


lionel93
Pour en avoir vu beaucoup, je peux affirmer qu’il y a trois types de recueils sur le plan de la reliure.

Le premier type :

La reliure avec un gros ressort métallique en forme de spirale ou en plastique (baguettes de reliure).

https://media.maxiburo.fr/Images_Basse_Definition/Zoom/09/50/09509.jpg

C’est le plus souvent pour des recueils (songbooks) américains. Ils sont très volumineux offrant plus de cent chansons (ou musiques) et jusqu’à mille pour les titres « LATIN ».

https://www.amazon.fr/Latin-Real-Book-Contemporary-Brazilian/dp/0634006932

Le deuxième type :

Il y a le recueil qui est relié sur le même principe qu’un livre. Les feuillets sont posés comme un « millefeuille » et seule la tranche est encollée dans le milieu d’une reliure cartonnée qui est agrémentée le plus souvent de la photo de l’artiste.

Le troisième type :

Le format des pages est (46 x 31 cm) pliées en deux. Ensuite, empilées et comportant deux grosses agrafes au milieu de la pliure. Il arrive que les deux agrafes soient remplacées par un fil solide de préférence.

Si une partition de musique, doit pouvoir être étalée sur son piano ou sur un pupitre (chevalet), il doit être possible de faire la même chose avec un recueil (songbook).

Le premier type : Le système du ressort à spirale ou baguette est le meilleur des trois. Les pages s’étalent bien et la mise en page étant le plus souvent d’une chanson par feuillet (droite) ou d’une chanson sur deux feuillets en étant totalement ouvert (une partie à gauche et l’autre à droite). Cela ne pose pas de problème.

Le deuxième type : avec le « millefeuille » collé, n’est pas génial. Même si pour l’éditeur c’est le moins cher à produire. Pour l’utilisateur, son usage n’est pas des plus pratique. Pour bien étaler les partitions, on se sent obligé de bien appuyer pour que le livre ne se referme pas pendant que les deux mains sont occupées sur le clavier du piano (ou de l’accordéon ou de la guitare). Et à force de manipuler ce type de recueil, les feuillets encollés se décollent de l’intérieur de la reliure et finissent par ne plus tenir. Pour faire la réparation, il faut tout décoller et refaire une reliure au préalable cousue, ce que ne font jamais les éditeurs.

Si une partition comporte trois ou quatre feuillets, il est toujours possible de photocopier(**) les feuillets pour constituer un très grand ruban musical et ainsi éviter de tourner les pages.

Pour photocopier (**) un recueil de musique, c’est déjà beaucoup plus difficile. Le format des recueils est supérieur au format A4 (21 x 29.7). Il faut donc le plus souvent plier le recueil pour tenter de centrer le livre et s’assurer de la verticalité sur la vitre au risque d’obtenir des copies de travers avec le bord des portées souvent tronquées et des portées en zigzag.
S’il faut faire autant de copies qu’il y a de chansons (ou musiques) dans un recueil, même si sont prix avoisine les 20 euros, cela n’aurait pas un très grand intérêt. Autant désosser le recueil pour l’éclater en partitions.

Pour le type trois, il n’est pas possible – d’éclater – les partitions en ôtant les agrafes puisque les chansons sont imprimées dans le désordre. Les feuilles de papier faisant 46 cm de large, il y a sur la première partie à gauche une chanson et sur la partie de droite, la suite d’une autre chanson.
Si l’on désossait le recueil, il faudrait couper en deux tous les feuillets et réassembler les chansons ou (musiques) en les unissant pas du scotch. Bonjour l’opération et ou serait l’économie de l’achat d’un recueil par rapport aux partitions simple format.

Un recueil de chansons françaises, c’est un peu plus d’une dizaine de titres. Pour le dernier recueil de ZAZ c’est 24 euros pour 15 titres et celui de Johnny HALLYDAY, c’est 22 euros pour 11 titres (source PLANETEPARTITIONS).
Sur ce même site, les partitions sont vendues 5.50 et cela reviendrait à 60.50 pour l’ensemble des 11 tires de Johnny et 82.50 pour les 15 titres de ZAZ. Il n’y a pas photo, c’est le recueil qui sera le plus souvent acheté, même si sur les X titres tout n’est pas tip top.

(**) Il n’est pas interdit de photocopier ses propres partitions ou recueils du moment que l’on possède les originaux et que ce droit de copie n’est que pour son usage personnel à son domicile. Si l’on emporte à l’extérieur ses – copies – il faut, si cela était demandé pouvoir attester que l’on est propriétaire des vrais.

https://www.droit-technologie.org/actualites/le-regime-de-lexception-de-la-copie-privee-en-droit-francais/

Et vous, vous préférez les recueils ou les partitions en simple format ? Et quel type de recueils ? Et comment vous vous en servez ?



Connectez-vous ou inscrivez-vous pour répondre à ce sujet.