Partitions gratuites

← Accueil du forum / Discussions musicales diverses

Sujet - Les DJ, les disc-jockey

Posté le 12 avril 2019 à 13h49 par


lionel93
Pour tout savoir sur les D.J, une seule adresse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Disc_jockey

Même si, dans le terme de ce loisir-métier, il y a le mot Jockey, il n’est nullement question de cheval.
Son rôle, c’est de divertir une assemblée, lors d’une fête, en enchainant des chansons dans tous les styles de musiques pour plaire à la majorité et les amuser un maximum, pendant de courtes entractes. Il doit pouvoir enchaîner des musiques qui ont le même battement par minute (BPM) pour que les danseurs ne restent pas avec une jambe en l’air.

Sur Wiki, il y en a une tartine, mais ce qui n’a pas été évoqué, c’est qui peut se prétendre D.J et quels sont les obligations légales que doit faire un DJ, avant et après ses prestations.

Aujourd’hui, avec un simple ordinateur et un peu de matériel d’amplification, tout le monde pourrait se prétendre D.J et ainsi animer les fêtes comme les mariages, baptêmes ou autres festivités pour une commune. Mais que nenni, ce n’est pas si simple que cela de vouloir se prétendre le D.Guetta de son village.

https://www.portail-autoentrepreneur.fr/actualites/devenir-dj-et-auto-entrepreneur

Il y a des obligations à respecter pour se prétendre D.J. C’est avant tout un métier, et donc sanctionné par des documents officiels. Il y a des écoles qui forment à se métier et un diplôme est délivré en fin du cursus scolaire.

Toutes les formes de publicité ensuite sont bonnes pour se faire connaître et ainsi ce constituer un book comme référence et produite plusieurs tarifications en fonction du temps de présence et s’il y a des prestations supplémentaires. Il n’est pas rare qu’un D.J, lors d’un mariage, propose en plus avec un adjoint de faire une vidéo de toute la cérémonie, ou de faire des tour de magie ou autres lors d’entracte ponctuées par l’entrée des mariés, le gâteau, les cadeaux, etc. Le film, sera un petit plus facturé.

Le D.J, doit assurer son matériel et être assuré pour tous les risques qu’il pourrait créer involontairement. Un incendie, des courts- circuits long à réparer. Ce qui est très gênant pour les mariés et leurs invités.
Il est préférable que le D.J s’installe et puisse faire de nombreux essais et des vérifications pour éviter tous les désagréments comme du matériel qui tombe en panne.

Il doit pouvoir établir un contrat, mentionnant toutes les prestations et le faire approuver par les organisateurs, longtemps à l’avance, sans rien oublier, même et surtout le choix des musiques, même s’il a aussi un peu de liberté pour l’animation.

Il a l’obligation de faire une déclaration auprès d’un organisme de perception des droits. SACEM ou autre.

https://clients.sacem.fr/vos-services https://www.wipo.int/copyright/fr/management/

Avant de faire sa prestation, il peut s’adresser au GUSO

https://www.guso.fr/information/accueil;JSESSIONID_JAHIA=F12BA120E83EFE8CFB55C2D5584B4B9F

Comme souvent les droits et les devoirs, l’un n’allant pas sans l’autre

https://djfrenchy.com/le-statut-du-dj-evolue-les-droits-les-obligations-legales-egalement/
Et pour finir, un véritable D.J, même avec un simple ordinateur, doit pouvoir prouver que toutes les musiques – contenues – dans son matériel informatique, sont bien des versions originales, en provenance de disques dont il est propriétaire et qu’il les a bien tous achetés. Et pas des chansons – gravées – récupérées un peu partout sur internet ou des disques des copains.



Connectez-vous ou inscrivez-vous pour répondre à ce sujet.