Partitions gratuites

← Accueil du forum / Discussions musicales diverses

Sujet - La critique artistique

Posté le 07 janvier 2019 à 10h36 par


lionel93
Critiquez critiquez, il en restera toujours quelque chose. On ne dit pas ce n’est pas bon, mais je n’aime pas. La critique est facile, l’art est difficile.
Pour être « critique » dans le milieu de l’art, il faut obligatoirement déjà être journaliste. Ensuite, il faut se spécialiser dans une rubrique et y faire sa place. La rubrique du courrier du cœur ou des chiens écrasés étant déjà occupée par d’autres consœurs ou confrères. Attention de ne pas écrire trop au vitriol sous peine, justement de se retrouver dans les bureaux des collègues précités.
Dans « l’art », il y a le septième, le cinéma, ensuite la littérature, la peinture, la BD et la musique.
En musique, là aussi, il y a du choix pour se spécialiser. Il peut donc y avoir de la place pour plusieurs journalistes dans les différents styles de musiques. Musique du Monde, musique de rue. Le jazz, la soul, le rock, la variété, la grande musique classique et les musiques militaires. Il ne faut pas confondre le journaliste spécialisé dans un domaine et qui est là pour faire un peu de pub pour un ou des artistes en fonction de leur actualité musicale, mais le critique c’est celui souvent qui ne va pas à la rencontre des artistes, qui est dans son bureau et qui écoute un peu tout ce qui devrait passer sur les radios et qui démolit presque systématiquement ce qu’il entend.
Il y a aujourd’hui deux façons de descendre ce que propose un artiste. Jamais un critique ne s’attaquera à la personne, mais uniquement à ce que cet artiste offre à son public. Quelques lignes dans un article assez court et ponctué d’un nombre minimal d’étoiles. Deux étoiles sur cinq par exemple.
Et puis, il y a le critique professionnel qui lui ne s’embarrasse pas d’étoiles et qui va écrire vraiment ce qu’il a ressenti en écoutant un disque chez lui et qui trempera sa plume dans un peu de vitriol mais qui écrira avec des mots bien pesés pour être certain de bien toucher sa cible sans aucun risque de se retrouver devant un tribunal.
Les artistes, visés, par des critiques assez dures, changent quelquefois leur fusil d’épaule et décident de faire autre chose et surtout mieux que ce qui a été critiqué et cela fonctionne. Et pour d’autres c’est un peu des œillères. Ils sont complètement fermés aux critiques et ne changent rien dans leur façon d’être et du style musical qui est leur signature.
Pour certains c’est effectivement la bonne stratégie et pour d’autres malheureusement les critiques acerbes étaient réelles et ils n’ont plus jamais décollé. Dans le milieu de la chanson vu que c’est un monde de requins, il n’est pas facile de faire sa place. Souvenez-vous de Georgette LEMAIRE qui avait la voix de PIAF et de la petite jeune qui débarquait de sa Provence natale. Elle aussi chantait comme PIAF. Leur parcours était assurément des parallèles. Mais leurs origines étaient totalement différentes. Elles chantaient très bien toutes les deux. Mais les critiques sont passées par là. Et finalement c’est Mireille MATHIEU qui a été la chouchoute de la chanson française et Georgette a été un peu oubliée. Ce n’est pas que les critiques qui ont chamboulés les carrières. Le public avait aussi son mot à dire et il achetait les disques en fonction de ses goûts. Mais les articles dans la presse spécialisée avaient quand même eu une influence.
Philippe Manœuvre, pour ne citer que lui dans cet article, a été un très bon critique musical. Ce n’est pas parce que l’on est – critique- qu’il faut toujours critiquer. Il n’est pas défendu d’encenser les bons artistes. Et de toutes les manières, le public ne se trompe pas. C’est quand même lui qui a le dernier mot en allant aux concerts de l’artiste qu’il aime et qui achète les disques de son héros national ou international.

Auriez-vous été un bon – critique - ?

Pour en savoir plus sur le – critique musical -
https://fr.wikipedia.org/wiki/Critique_musicale

Par
le 07 janvier 2019 à 10h38


Webmaster
« Pour être critique dans le milieu de l’art ».
Pas d'accord Lionel, et de moins en moins. Heureusement d'ailleurs. Je ne vois pas en quoi une formation de journaliste donnerait une quelconque crédibilité en matière artistique.
Par
le 07 janvier 2019 à 11h01


lionel93
Bonjour Jean-Baptiste.

Il est possible de donner son opinion partout aujourd'hui sur internet. Mais dans les journaux et les revues spécialisées, il n'y a que des journalistes qui écrivent. Il est toujours possible de demander une - lettre ouverte - pour qu'un journal la publie, mais c'est pas certain qu'elle le soit.
Les critiques (journaliste) sont là pour exprimer leurs ressentis sur ce qu'ils ont vu ou entendu ou lu ( livre - film - musique) et c'est au lecteur ensuite de se faire sa propre opinion. Il n'est pas interdit d'aller au cinéma voir un film qui aura été classé NAVET par un journaliste (critique de cinéma) et de ressortir de la salle très déçu.
Il suffit de regarder son journal des programmes TV et de voir le classement des films du soir avec des étoiles ou des éclairs noirs ( télé2semaines par exemple) . Il peut arriver qu'un film avec seulement une étoile, ne soit pas si mal que cela. Mais lorsqu'il y a un symbole bien noir, c'est quand même très très rate que cela soit faux. Mais au moins ont aura été prévenu.
On peut ne pas aimer un genre musical, par exemple - Le métal - et d'autres personnes au contraire vont prendre leur pieds avec ce genre musical. Donc tous les goûts sont dans la nature. Et lorsqu'un critique est spécialisé dans un domaine, il ne se trompe pas souvent.
Bernard Pivot est un bon journaliste, et même s'il n'est pas référencé - critique - il n'invitait pas les écrivains qui avaient publiés de mauvais romans. Donc inviter les bons, c'est aussi renier les autres, c'est pas mieux. C'est pareil pour Druker et les autres. Donc je préfère ceux qui ont des C....et qui sont - critique - mais pas systématiquement destructeur de personnalité ou d’œuvres pour ne citer qu'eux ( C Angot ou Y moix mais eux c'est un peu pour l'audimat et la recherche du clash.).
Par
le 07 janvier 2019 à 12h47


Webmaster
Justement, justement. Internet doit être pris en compte comme un média à part entière. Oui tout le monde a sa carte de presse chez Telerama. C'est déjà moins vrai dans les publications régionales ou des amateurs peuvent écrire un papier rapide sur une pièce de théâtre, de danse ou sur un concert.

Mais ensuite combien de blogs d'importance existent sur la littérature moderne, sur le théâtre, le cinéma, les albums de musique ou les jeux vidéo. Certains sont tellement vus qu'ils concurrencent réellement la presse papier en nombre de visiteurs impactés.


Connectez-vous ou inscrivez-vous pour répondre à ce sujet.