Partitions gratuites

← Accueil du forum / Discussions musicales diverses

Sujet - Chanter tout en dansant

Posté le 28 avril 2018 à 11h13 par


lionel93
Les premiers artistes chantant, n’avaient pas de microphone et ils pouvaient donc se déplacer sur la scène, pour d’une part être entendu par tout le public et en même temps être vu par tous.
Mais cette absence d’aide, dans la diffusion de la voix, ne permettait pas d’avoir des scènes trop grandes, au risque de s’égosiller.

Heureusement, la technique est arrivée avec les microphones. Mais cela avait un autre inconvénient. Le micro, étant sur un pied, l’artiste se trouvait derrière et ne bougeait plus d’un centimètre, au risque de ne plus être correctement entendu.

Toujours avec le progrès, les micros étaient devenus à main, mais ils étaient toujours reliés à un très long fil. L’artiste pouvait donc se mouvoir sur la scène, mais en faisant bien attention de ne pas se prendre les pieds dans le fil. Il arrivait aussi, que l’artiste tirait si fort dessus que le fil se coinçait.

Cela a commencé à aller mieux, lorsqu’il n’y avait plus de fil au microphone. Un nouveau système de liaison radio, permettait à l’artiste d’être complètement indépendant. Il pouvait tenir le micro dans une main et se promener dans tous les sens sur la scène. Il pouvait même jongler avec. De nombreux artistes lançaient le micro d’une main dans l’autre, à en faire peur l’ingénieur du son qui devait craindre pour son matériel.

Bien que cette nouvelle façon de prendre le son, libérait entièrement l’artiste, très vite, le trac ou un je ne sais quoi faisait qu’une très grande majorité d’artistes restaient figés. Plantés, là, sur place. Une main qui bouge de temps en temps. Un mouvement de pieds très léger. Bref des statues.

Pour peu que l’artiste, en plus de chanter, soit musicien, il devient coincé derrière son piano ou sur un tabouret avec sa guitare. Plus rien ne bouge.

Il faut un Claude François pour que cela soit un peu plus dynamique. Un micro avec ou sans fil. Ce n’était pas un problème pour lui. Il fallait que cela déménage. Il remplissait bien la scène. Tout le monde pouvait bien le voir et surtout bien l’entendre.



Dans les clips vidéo, il faut se méfier des play-back. Les artistes bougent dans tous les sens, mais l’audio a déjà été enregistré. Il ne fait que bouger les lèvres.

CloClo a été bien inspiré par les chanteurs de la Motown qui eux aussi bougeaient bien. Sans oublier les films de claquettes avec les Ginger Roger, Fred Astaire. Même si, là aussi, la prise de son était faite avant. Car comment expliquer que les artistes ne soient pas essoufflés après 3 minutes de danse effrénée tout en chantant ?

Je ne vais pas citer tous les artistes sautillant qui fredonnaient, je vous laisse le soin d’en trouver un peu.

Mais aujourd’hui, cela ne bouge plus beaucoup derrière nos écrans même s’ils sont devenus larges …



Connectez-vous ou inscrivez-vous pour répondre à ce sujet.