Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
quand-facebook-voit-du-racisme-partout

Quand Facebook voit du racisme partout

Par Jean-Baptiste le 06 mars 2019.



Je suis inscrit sur une page Facebook qui se nomme blagues de musiciens, que j'apprécie. Il y circule des images drôles (parfois issues de ma propre page), des blagues célèbres, des jeux de mots et des contrepèteries ; certaines blagues sont moins drôles que d'autres... bref... comme n'importe où ailleurs. Le 05 mars 2019 a éclaté une polémique assez incroyable ! Un membre s'est fait supprimer son post après un signalement pour racisme ! « Mais quel était le contenu de ce post ?», êtes-vous en train de vous demander. Le voici :

Je suis aveugle...
mais on trouve toujours plus malheureux que soi...
J'aurais pu être noir
Ray Charles

J'ai vérifié et cette citation hilarante semble tout à fait autenthique. L'auteur de ce post (qui n'a fait d'ailleurs que le partager) a un peu souffert de se faire traiter de raciste, pour commencer par la personne qui l'a signalé puis par Facebook qui l'a mis en garde dans la journée, ce qui peut se comprendre, même s'il n'y a pas de blessés graves.

Mais la suite est beaucoup plus croustillante ! Le milieu des musiciens et professeurs de musique n'a pas supporté cette ingérence de Facebook et s'est mis à poster et reposter en masse la même citation sur le ton de « Même pas peur » ! D'autres les ont imités avec des parodies de citation. Et là encore, on trouve du très bon et du moyen. Florilège :
Je suis sourd
mais on trouve toujours plus malheureux que soi
J'aurais pu entendre vos conneries !
Ludwig van Beethoven

Je suis prof de FM
mais on trouve toujours plus malheureux que soi
J'aurais pu être prof de solfège...

Je suis bassiste
mais on trouve toujours plus malheureux que soi.
Ah non, je suis déjà bassiste !

Je suis organiste
mais on trouve toujours plus malheureux que soi.
J'aurais pu travailler au froid dans les églises...

Je suis batteur
mais on trouve toujours plus malheureux que soi.
J'aurais pu être percussionniste

Je suis altiste
mais on trouve toujours plus malheureux que soi.
Un jour... peut-être

Je suis bassoniste
mais on trouve toujours plus malheureux que soi
J'aurais pu être flûtiste

Je suis harmoniciste
mais on trouve toujours plus malheureux que soi
J'aurais pu être musicien

Je suis trompettiste
mais on trouve toujours plus malheureux.
Évidemment qu'on peut !
La trompette est le graal de la musique !


Bravo à tous pour vos interventions et par pitié, il y a suffisamment de racisme sur terre pour ne pas aller en chercher là où il n'y en a pas !


Voici le résultat des discussions que nous avons eu sur Facebook, sur la page Blagues de musiciens, suite à la publication de cet article. Ça chanffe un peu de temps en temps mais globalement, tout le monde a vécu ce petit épisode comme une énorme injustice.

Les discussions



Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



5. Posté le 04 avril 2019 à 18h09 par Tendancecarrelagesrouen.fr


C'est une blague de Pierre Desproges faite, à l'origine, avec Ray Charles :
"Un soir que Ray Charles venait de donner un récital triomphal au Royal Festival Hall de Londres, une journaliste débutante, émue aux larmes par tant de talent, vint l'interviewer dans sa loge.
- C'était magnifique, vous m'avez fait pleurer. Il y a dans votre voix déchirée tout l'espoir du monde. C'est... c'est plus qu'un chant d'amour, c'est un cri de vie ! Mais euh... ce doit être horrible d'être aveugle. Comment faites-vous pour exhaler tant de joie malgré cette nuit totale où vous êtes enfermé ?
- Bof, faut se faire une raison, ma petite dame. Vous savez, on trouve toujours plus malheureux que soi. J'aurais pu être nègre..."
Pierre Desproges
(Rendons à César...)

4. Posté le 23 mars 2019 à 13h06 par le kozh


Ma mémoire de vieillard se réjouit en me rappelant que bien avant notre triste époque de politiquement correct, en 1979, en peine guerre des bébés phoques, j’avais lu cette annonce dans le numéro un de la défunte revue Croc (Croc était sous-titré « C’est pas parce qu’on rit que c’est drôle »),

« Un manteau en peau de phoque, ça vaut pas vraiment le coup, ça s’use et ça finit par percer.
Je sais.
J’en porte un.
Signé : Un phoque. »

3. Posté le 07 mars 2019 à 11h11 par Jean-Baptiste


Vous avez compris le principe, Antoine !

2. Posté le 06 mars 2019 à 23h55 par Antoine Ogay


Je suis contrebassite,
mais on trouve toujours plus malheureux que soi.
J'aurai pu être juste bassiste

1. Posté le 06 mars 2019 à 09h05 par mamilena38


Malheureusement, nous sommes à l'ère du politiquement correct !