Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
progresser-en-musique-en-chorale

Progresser en musique en chorale

Par Jean-Baptiste le 23 mars 2014.



Il y a mille raisons de rejoindre une chorale : l'ambiance y est très sympathique, on connaît quelqu'un qui y participe déjà, on est mélomane, le style proposé nous attire, l'aspect associatif de la chorale avec ses réunions, ses déplacements nous convient. Mais on peut aussi avoir envie de progresser en musique dans un choeur.

Il y a des progrès qui se réalisent pour tous les membres de la chorale, qu'ils en aient conscience ou non, il leur suffit d'avoir envie de faire les choses bien. Ces progrès sont de l'ordre de l'éducation de l'oreille. On entend, on répète, on entend, on répète. Ça s'appelle la pratique et le choriste pratique la musique à partir du moment où il chante. Certains entrent d'ailleurs avec une très bonne oreille et progressent assez peu en ce domaine. La voix est bien sûr éduquée en chorale et à condition d'y mettre du sien, le chef de choeur saura faire progresser chacun au niveau vocal.

Mais ces progrès, aussi intéressants soient-ils ne vous satisfont peut-être pas, ne vous satisfont plus ? Vous voulez aller plus loin, vous voulez progresser au niveau théorique. Alors, en effet, les choses ne se feront pas toutes seules par votre simple présence assidue à la chorale. Il y a quelques conditions supplémentaires à réunir pour cela.

TROIS VOIX SAB ou QUATRE VOIX SATB

Il est indispensable, pour se situer par rapport à sa voix et son oreille d'avoir affaire à une chorale à trois voix SAB (Soprano / alto /basse), appelée parfois SAH (soprano / alto /hommes) même si j'ai tendance à préférer la première appellation ou l'étalon choral international, la chorale à quatre voix SATB (soprano / alto / ténor / basse). Vous serez affecté(e) dans un pupitre en fonction de la hauteur de votre voix. Je précise, en passant, que les voix sont souvent beaucoup plus différenciées chez les femmes que chez les hommes. Ces derniers sont à 80% barytons, soit au milieu des voix de ténor et basse là où la voix des femmes est beaucoup plus nettement soit grave, soit aiguë. Seulement, en chorale, on est affecté à un pupitre, pas à un registre de voix, et il faut bien choisir.

LES PARTITIONS

Pour progresser en musique, il est indispensable de travailler sur partitions. Mais, leur présence ne sera pas suffisante. Nombre de choristes, qui n'ont pas, comme vous, le souhait de progresser en musique posent les yeux sur la partition sans s'intéresser à son contenu réel. Les paroles leur sont souvent suffisantes et c'est leur droit.

Je vais prendre l'exemple de l'apprentissage d'une langue. Si vous souhaitez progresser en anglais grâce aux films en V.O, c'est un très bonne idée mais les progrès se feront réellement sentir uniquement si vous y rajoutez une touche de curiosité. Il vous faudra, de temps à autre, prendre le dictionnaire pour chercher des mots qui reviennent souvent, noter les mots que vous souhaitez retenir, les relire, passer au film en V.O sous-titrée en anglais, regarder une même vidéo plusieurs fois, oser supprimer les sous-titres pour enfin, réexploiter ce qui a été appris sous une autre forme : lecture, conversation... Je tiens à préciser, car le sujet me tiens à coeur, que passer des films en version originale aux tout-petits leur sera très utile pour l'éducation à l'oreille mais l'adulte, lui, peut regarder les sous-titres de films en V.O toute sa vie sans jamais progresser.

Si vous souhaitez progresser en chorale, il vous faudra non pas subir mais vous appuyer sur la partition. Comment ? Commencez par apprendre les paroles, pour vous en détacher puis laissez vos yeux parcourir consciemment la partition en chantant. En tant que débutant, vous commencerez à vous habituer à une certaine gymnastique du regard : ça monte, ça descend, c'est aigu, c'est grave. Ensuite, appuyez-vous sur ce que vous dit le chef de choeur. Lorsque ce dernier utilise un terme technique, même quelque chose de basique comme "Cette note sera tenue trois temps", laissez à vos ami(e)s le soin d'écarquiller leurs yeux emplis de doutes. Vous, vous choisirez de donner leur chance à ces "Trois temps". A quoi ressemblent-ils sur la partition ? Et si je comptais les trois temps en question ?

Lorsque le chef de choeur vous propose de chanter le "do" de la mesure 20. Regardez-le ce do et commencez à l'apprendre. Cette note, sur une ligne supplémentaire au dessous s'appelle un do. D'accord, ça rentre. Nous sommes ainsi faits que nous pouvons regarder un do sur une partition pendant des années, sans jamais rien apprendre.

Lorsque vous entendrez le mot "croche", vous serez ravi de remarquer que les quatre croches de la mesure 2 vont deux fois plus vite que les noires de la première mesure et les informations commenceront à rentrer au fur et à mesure des séances.

Les exemples pourraient être multipliées mais résumons. Que faire pour progresser en musique au sein d'une chorale ? S'appuyer sur la partition de façon consciente et non de façon automatique, avec une véritable envie de progresser.

Suite à cela, vous aurez soin de reprendre la partition à la maison, de vous rappeler des bases de vos cours de musique à l'école. Puis si vous êtes audacieux(se), vous vous offrirez un petit clavier d'occasion pour découvrir les partitions avant la chorale ou pour les travailler d'autant plus efficacement et vous deviendrez un membre sur laquelle la chorale peut compter au sein de votre pupitre.


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



4. Posté le 02 avril 2015 à 12h45 par ptitchef


Merci Jean-Baptiste,
je suis chef de choeur amateur, je suis sortie du rang ayant une base musicale, j'ai été promue lors de la défection du chef précédent. Nouvelle sur ce site et blog je suis enchantée par tes articles qui m'encouragent dans ma façon de faire.
Merci! MERCI ! GRAND MERCI!!
Anne-Françoise

3. Posté le 26 mars 2015 à 19h24 par Jean-Baptiste


Cette question est passionnante et j'aimerais écrire un article sur le sujet mais il est complexe. Je serais plutôt pessimiste sur la capacité d'un adulte à progresser dans ce domaine. Pourquoi ma fille répétait parfaitement tous les sons proposés dès l'âge de 3 ans et pourquoi certains adultes ont-ils un ambitus de 8 notes et sont incapables de discriminer un son ? Toute une histoire d'inné et d'acquis mais dans les deux cas, je ne pense pas que l'on puisse arriver à inverser la tendance à un âge trop avancé...

Quant à savoir quoi faire avec une personne comme ça, c'est évident que cela dépend des conséquences. Lui dire ? Peut-être... Si les spectateurs et les choristes s'en plaignent, il faut peut-être en passer par là.

2. Posté le 26 mars 2015 à 17h30 par yriviere


merci pour cet article , j'ai une question à poser à l'auteur de cet article
Depuis 6 ans , j'ai une choriste alto qui "n'entend pas du tout" ( je préfère dire cela plutôt que "chante faux " !! ) , je ne sais plus que faire
elle perturbe beaucoup les autres , et il est vrai que lors d'un concert , cela s'entend ! Quand , je peux , je lui donne une percussion à faire ( rythme simple ) mais le rythme est souvent erroné ( est ce lié au fait qu'elle ne perçoive pas les sons , qu'elle ne sache pas les reproduire ) J'ai conscience qu'il faudrait que je passe beaucoup de temps avec elle , malheureusement , je ne peux pas consacrer plus d'heures donnant déjà 3 ou 4h par semaine à cette activité
J'enregistre tous les pupitres afin d'aider mes choristes un maximum , mais je pense que ces enregistrements ne servent pas à grand chose ! Si quelqu'un peut me donner des conseils , je suis "preneuse" Merci
Cordialement
Yveline

1. Posté le 31 mars 2014 à 16h29 par pseudovano


Merci pour cet article très intéressant.