Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
pour-aller-vraiment-loin-en-piano

Pour aller vraiment loin en piano

Par Jean-Baptiste le 28 avril 2015.



Lorsque l'on commence un instrument, c'est avec beaucoup de motivation et c'est formidable car on en a besoin mais au bout d'un moment, variable suivant les personnes, la motivation s'étiole et les risques de laisser tomber sont importants. Comment prévenir ces chutes de motivation ? Les conseils suivants sont dispensés pour les pianistes, car c'est mon instrument, mais sont certainement valables pour les autres également.

La plage horaire

Je commence par cela car c'est le plus important, surtout chez les adultes qui, en plus du travail, ont bien souvent des tâches diverses à accomplir dans la semaine. Que vous travailliez seul ou avec un professeur, il est essentiel de vous dégager 3/4 d'heure ou une heure dans la semaine pour le travail personnel et ceci de manière fixe. Cette heure est notée dans l'emploi du temps. Votre famille sait que ce créneau est bloqué et qu'elle ne doit pas vous déranger. Vous, vous savez que vous ne devez rien prévoir pendant cette plage. Si vous vous dites : "Je n'ai pas besoin de décider à l'avance", que va-t-il se passer ? Tout fonctionnera bien au début puis au bout de quelques temps, vous aurez toujours autre chose à faire, je l'ai observé des dizaines et des dizaines de fois. Ce conseil peut souffrir quelques exceptions, bien sûr, mais elles doivent rester des exceptions.

Ne pas s'en demander trop

Un peu dans le même ordre d'idée que précédemment, en partant "tout feu tout flamme" avec une heure de travail par jour, vous ne tiendrez pas la distance, c'est couru d'avance. Alors pourquoi pas mais il y a un risque. Au début (c'est la même chose lorsque l'on commence une langue) on progresse bien, facilement et c'est très agréable. Au bout de quelques mois, les progrès sont moins visibles, ils sont là mais moins évidents. Si cette période coïncide avec une petite baisse de la fréquentation de votre piano, le danger d'abandon est multiplié. Aussi, je préconise plutôt une recherche de régularité dès le début.

Faire confiance au professeur

Vous êtes en école ou vous avez la chance d'avoir un professeur particulier ? Faites-lui confiance, c'est essentiel. Ne perdez pas votre temps à discuter ses méthodes ou à vous demander si ses exigences sont bien importantes. Elles le sont et vous n'en serez vraiment conscient que plus tard. En attendant, un grand "OUI" pour votre professeur, c'est essentiel ! Si vous émettez de gros doutes sur les qualités de votre professeur de piano, changez-en !

Le choix des morceaux

Vous travaillez seul et il vous faut faire le choix des morceaux vous-même ? Vous aurez l'occasion de choisir des pièces qui vous intéressent et vous motivent, c'est une chance, mais là encore, il y a un risque : celui d'être bloqué avec un morceau trop difficile. Ainsi, avant d'avoir atteint un niveau intéressant, je vous conseille de ne mettre à votre répertoire que des partitions qui ne rajoutent pas de trop nombreuses difficultés d'un coup. Dans l'idéal, vous pourriez choisir en début d'année plusieurs partitions de votre niveau (ou un peu plus) puis les travailler par ordre de difficulté tout au long de l'année.

La motivation des débuts est essentielle, c'est le moteur, c'est elle qui nous fait débuter l'instrument mais après le démarrage, tenir la distance est une autre paire de manche mais c'est tout à fait possible et d'autres l'ont fait avant vous, mais mieux vaut suivre ces conseils très simples.


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



6. Posté le 11 novembre 2015 à 23h19 par lolo5555


Ilne faut pas chercher a aller trop loin et trop vite car il est difficile de choisir ses partitions en avancant dans les difficultes..Tout est dans le programme,pas facile de choisir. Merci

5. Posté le 01 juillet 2015 à 05h17 par Patrick


Je me retrouve vraiment dans beaucoup d'erreurs, merci pour les conseils très enrichissant. Je viens d'avoir des instructions essentielles qui me manquaient pour aller en avant avec mes entraînements. MERCI.

4. Posté le 26 juin 2015 à 20h36 par Brigitte


Merci, vous me rassurez, je vais suivre votre conseil. Un grand merci aussi pour toutes les partitions que vous mettez à notre disposition, c´est un travail d´Hercule! Cordialement

3. Posté le 26 juin 2015 à 19h55 par Jean-Baptiste


Atteint vos limites ? Non, je ne pense pas qu'on puisse dire cela, c'est trop difficile à entendre. C'est peut-être votre professeur qui a atteint ses limites pour vous faire progresser. Il n'y a pas de honte à cela mais il ne faut pas rejeter la faute sur l'élève. Une solution : trouver un autre professeur, qui tiendra un autre discours, qui tiendra compte de vos faiblesses et qui s'appuiera sur vos qualités pour vous faire avancer. Rien n'est jamais perdu. Vous ne deviendrez certainement pas professionnelle du piano mais vous avancerez, il n'y a aucune raison pour que vous n'avanciez pas.

2. Posté le 26 juin 2015 à 19h37 par Brigitte Monteiro


Merci de vos conseils. J´ai 67 ans, j´ai repris le piano il y a six ans après une interruption de 45 ans. Malheureusement, et malgré un travail assidu (en moyenne 1/2 h par jour), je ne progresse plus. Je pense à abandonner et à travailler seule. Mon professeur de piano pense que j´ai atteint mes limites. Qu´en pensez-vous ?

1. Posté le 29 mai 2015 à 22h05 par Lolo


Je trouve votre article superbe car moi qui m.y remets avec un synthe, cela donne encore plus envie de jouer.le pb est le 1 heure environ pare semaine alors qu'il faudrait au moins un quart d'h.ts les 2 jours ou par jour sinon on ne progresse pas