Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
piano-apprendre-par-coeur-ou-non

Piano, apprendre par cœur ou non

Par Jean-Baptiste le 05 septembre 2014.



Cet article sera valable pour tous les instruments mais étant pianiste, je ne souhaite parler que de ce que je connais. En tant que professeur de piano, la question m'est souvent posée, sous une forme ou sous une autre. Je trouve le sujet très intéressant de par ses liens avec la psychologie cognitive. Dans tous les cas, les personnes ayant la chance d'avoir un professeur devront lui faire confiance ; cet article pourra toutefois les éclairer sur leur propre apprentissage mais pour les autres, plus nombreux que les précédents, la question mérite d'être posée. Je partirai du principe que toutes ces personnes n'ont pas pour objectif de devenir pianiste professionnel.

Tous différents

En musique, comme dans tous les autres domaines, nous fonctionnons tous de façon différente. Nous avons tous entendu parler de mémoire visuelle et mémoire auditive. Il existe bien d'autres types de mémoire, certaines peu connues, certaines à découvrir et chaque combinaison est différente. Je prends l'exemple de la lecture de livres. L'un sera très fort pour retenir les titres des livres et les noms des auteurs, un autre plus porté sur l'histoire, un autre retiendra un fait marquant, un autre ne sera capable de retenir que ce qui l'a touché, un autre saura parfaitement quelle est sa place dans la bibliothèque ou se souviendra très bien des circonstances et du jour d'achat, un autre se rappellera uniquement d'avoir lu tel livre tel jour sur tel canapé... C'est la même chose en musique.

Et c'est parce que nous avons tous une manière différente de fonctionner que nous ne pouvons pas espérer apprendre tous le piano de la même façon. C'est la même chose pour les apprentissages scolaires, bien entendu, mais je ne rentrerai pas dans le détail, par peur d'y passer la nuit (et ce n'est pas le sujet...). Pour l'apprentissage du piano, il vous faudra mettre tous les atouts de votre côté et vous accorder à vous-même toute la bienveillance du monde si tout ne fonctionne pas comme vous l'auriez souhaité. Appuyez-vous sur vos qualités :

Se servir de ses qualités

Tout devient plus facile pour vous avec un enregistrement ? Parfait, cherchez à écouter la pièce. Repassez l'enregistrement plusieurs fois. Avec les moyens actuels d'écoute de musique en ligne, ça n'a jamais été aussi facile. Il reste la possibilité de demander à un ami plus aguerri de vous la jouer, puis de l'enregistrer, ou de passer par un logiciel d'édition de partitions ou un séquenceur qui vous donnera la possibilité d'écouter le résultat.

Vous n'êtes pas très sûr(e) de vous, c'est dans votre nature. Vous préférez garder toujours le support de l'écrit. Parfait ! Ca vous ralentit peut-être un peu dans votre exécution mais gardez ce support. Un jour, peut-être, vous arriverez à vous en détacher et vous gagnerez en assurance sur tous les plans.

La lecture des notes est pour vous difficile alors que la mélodie rentre rapidement dans vos doigts ? Parfait. Vous progressez peut-être un peu moins vite qu'un autre en lecture de partitions mais vous ferez davantage travailler votre mémoire digitale.

Vous êtes plutôt perfectionniste, vous avez besoin de temps ? Parfait ! Vous n'êtes pas du tout perfectionniste et même s'il reste quelques défauts dans votre interprétation, vous avez envie de jouer un autre morceau ? Parfait ! Vous n'êtes motivé que par la difficulté ? Parfait ! Pour vous si ce n'est pas moderne, ce n'est pas motivant. Parfait !


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



8. Posté le 28 février 2017 à 17h06 par pianosaisa4435


je suis en retraite et j'ai le temps avec moi. Je joue sur des claviers arrangeurs ou piano electronique traditionnel voudrai concrétiser en comprenant les harmonies pour adapter les accords, je lis bien les partitions mon soucis c'est adapter les accords à la mélodie, je fais mes gammes régulièrement, j'ai un blocage au niveau rythmique

7. Posté le 18 août 2016 à 13h30 par Niki


Bonjour à toutes et à tous
Ce thème est de plus passionnant. Effectivement nous avons plusieurs sortes de mémoires, très court terme, court terme, moyen terme, long terme, chacune se situant dans des zones cérébrales peut-être différentes.
Il existe un moyen pratique d'apprendre et d'apprendre par coeur. C'est l'EMPAN. Dans l'ancien temps l'empan était une mesure, c'est la distance entre la pointe du pouce et la pointe du petit doigt main déployée.
L'empan est lié au chiffre SEPT, c'est l'unité d'apprentissage, exemple pour la musique, il s'agit d'apprendre une partition, sélectionner l'équivalent de sept notes, deux mesures par exemple, et les apprendre par répétition, et ainsi de suite. Donc apprendre deux mesures, plus deux autres mesures en les liant, L'objectif à ce stade est d'abord d'alimenter la mémoire à court terme, très volatile, La répétition permettra de nourrir les autres mémoires. Il est facile d'apprendre par petits morceaux, allant du lent au rapide. Je pratique ce système avec profit étant joueur d'accordéon diatonique.
Ensuite je joue tout le morceau à la main droite jusqu'à la maîtrise du morceau, ensuite j'ajoute la main gauche pour l'accompagnement et accords.
Je vous salue cordialement
Alex Nikichuk

6. Posté le 03 novembre 2015 à 23h10 par Jean-Baptiste


C'est une question un peu difficile. Joker.

5. Posté le 03 novembre 2015 à 23h03 par lolo5555


Quelles partitions faciles dans le moderne, pouvez-vous conseiller?

4. Posté le 03 novembre 2015 à 21h10 par lolo5555


Vous etes encourageant pour une eleve qui veut tout le temps changer de partition avant de savoir bien la jouer,... Mon probleme, ce sont les doigtes :je jouais du classique (longtemps sans pratique) et maintenant je joue du blues rock. J.essaie de noter des doigtes mais je ne suis pas toujours contente du resultat.Laurence

3. Posté le 15 septembre 2014 à 10h10 par MAUS


Tout à fait d'accord avec l'article du Webmaster.
Je suis assez sensible à ces arguments d'une variabilité individuelle des mécanismes de mémorisation de la musique.
En ce qui concerne ma méthode personnelle de notation (voir le chapitre notation MAUS dans ce site), l'avantage que je ressent à son utilisation est que chaque chaque "Signe" (notation des accords avec ma notation), me laisse une trace mémorielle forte.
C'est du à un double mécanisme de mémorisation:
- visuel: la forme du Signe (qui en quelque sorte un moyen mnémotechnique)
- auditif: le nom de ce Signe est d'un grande aide mnémotechnique également (c'est ce que j’appelle l'Annonce). De plus l'utilisation des Annonces donne un coté ludique qui lui aussi est une forme d'aide mnémotechnique

2. Posté le 14 septembre 2014 à 12h51 par sarnikoff


L'homme étant conceptuel, nombre de mots revettent des sens différents suivant les types de perception de chacun .
Ainsi la vie étant soleil et orage , certain mettront le mot "échec" dans l'orage (Dieu n'est pas arrivé à faire du soleil).
Ainsi moi, j'ai banni le mot "échec" de mon vocabulaire , tout étant expérience pour une autre expérience .
NB: Lire IF de Kipling ... "Tu seras un homme mon fils"

1. Posté le 06 septembre 2014 à 13h43 par lionel93


La plus grosse difficulté du piano c'est d'arriver à penser avec le côté droit du cerveau pour faire jouer sa main gauche et à penser du côté gauche de son cerveau pour faire jouer la main droite.
L'indépendance des mains. Ensuite, il faut pouvoir avec les deux yeux qui sont pour ceux qui ne l'auraient pas encore remarqué à l'horizontal pour suivre avec au moins deux mesures d'avance deux lignes également à la verticale, mais bien décalées. Et pouvoir jouer simultanément deux - airs - qui sont écrit sur les portées horizontales et qui doivent être synchronisées en les lisant à la verticale. A part ça rien de difficile.
Mais vous me direz la batterie, c'est encore pire il y a les jambes, les genoux, les pieds, les mains. Bref tout le corps. Alors je crois que la musique c'est un don. On est bon pour jouer de la musique ou pas. Et je pense que c'est la -matière - dans laquelle il y a le plus d'échecs.
On peut toujours tenter.