Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
musique-et-handicap2

Musique et handicap II

Par Lionel le 15 octobre 2018.



Au cinéma, il y a beaucoup de faux handicapés. Ces jours-ci, Franck Dubosc se retrouve en fauteuil roulant pour Tout le monde debout et avant lui il y avait aussi Kad Mérad dans Les Ch'tis pour échapper à une promotion.

Mais dans la vraie vie, malheureusement, le handicap est bien présent. Un article sur le sujet a déjà été mis en ligne pour les musiciens. Mais aujourd'hui, je souhaiterais l'aborder autrement sur les instruments et les partitions. Si les industriels sont capables d'aménager une voiture pour qu'une personne comme Mini Mathy puisse se déplacer, il n'y a pas de raison que l'on ne parvienne pas à adapter un instrument en relation avec un handicap.

Nous savons qu'il y a une école pour les aveugles et que dans cet établissement l'enseignement du piano est une de leur mission. Le corps humain est tellement bien conçu que lorsque l'on a une déficience visuelle, l'ouïe devient plus fine. Cet institut des jeunes aveugles forme les élèves pour devenir accordeurs de piano. Mais aussi d'excellents musiciens.

Mais tous les aveugles ne peuvent pas se destiner qu'aux claviers.

En cherchant sur Youtube, sans faire de mauvais jeux de mots, un batteur Ivoirien pratique la batterie. Il joue le Ziglibithy à merveille. Certainement par instinct, car je ne connais pas d'école qui se serait spécialisée pour cet instrument, ni en côte d'Ivoire, ni en France.

Jusque là, les claviers et la batterie sont tout ce qu'il y a de plus normal. Aucune modification.

De nombreux instruments qui nécessitent l'usage des mains, des bras, des jambes, n'en ont pas besoin. C'est l'apprentissage qui permet de bien le maitriser.

Ici un très long document qui explique que depuis 2004 un projet est né pour adapter le matériel aux enfants handicapés.

Grâce a des interfaces mécaniques, les enfants handicapés peuvent pratiquer des instruments de percussion ou à vent comme les enfants valides.
Chercheurs, ingénieurs, ergothérapeutes et musiciens valides partagent leurs expériences aux services de l'enfant handicapé. Je trouve que ce n'est pas assez médiatisé. Je vous laisse découvrir la conclusion de l'article de cette étude de onze feuillets. Le lien HyperText qui conduisait au site du projet, est un lien mort. Ce qui résume un peu que tout le monde voudrait bien, mais qu'au final, ce n'est qu'une petite partie de personnes qui s'en soucient.
Je ne sais pas si la collecte des restos du cœur va en partie dans ces projets, mais si ce n'était pas le cas, il faudrait bien faire savoir qu'il n'y a malheureusement pas que la misère qui peut être sauvée par des plats chauds.

Et ici ce n'est pas onze feuillets, mais presque un gros volume. Mais au neuvième mot du titre on a tout de suite compris.

Comme le chante la servante du château par Annie Cordy. J'voudrais bien, mais j'peux point. C'est toujours la réalité du terrain qui freine.

L'informatique peut et heureusement aider un handicapé.

Dans tous les Windows, il y a la fonction d'accessibilité qui peut être mise en marche et qui vient pallier la déficience de l'utilisateur. La loupe, pour grossir les caractères. La reconnaissance vocale avec CORTINA et IRIS pour lire des textes ou pour comprendre des ordres vocaux.

En fait je crois qu'il faut que les personnes avec un handicap n'attendent pas trop de la part des valides.



Et une admiration pour cet homme exceptionnel.


À mon âge, maintenant, je joue comme un pied, c'est grave docteur ?

Quelques livres : lien Amazon

Articles sur le sujet pour compléter :

- lereveil.info
- musika.fr
- orguesensoriel.com
- ouest-france.fr

Il y a les jeux paralympiques, pourquoi pas un jour une émission comme Les Prodiges pour handicapés, les Paraprodiges ?


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



1. Posté le 04 novembre 2018 à 00h28 par Tyned