Accueil Blog Musique
← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
musique-et-art-tribal-en-inde

Musique et art tribal en Inde

Par Bertrand le 23 mars 2020.



Art tribal et festivités

La musique joue un rôle primordial au sein des tribus et particulièrement en Inde. Elle accompagne les événements majeurs de l’existence et les festivités : mariages, deuils, fêtes du printemps, cérémonies religieuses : par exemple Dusserha, dans le Chattisgarh (état du centre de l’Inde) est le festival dont la durée est la plus longue de tout le pays : 75 jours alors que dans le reste de l’Inde, il dure une journée. La déesse Danteshwari y est honorée avec une grande ferveur : c’est la déesse native des Bastars et de la dynastie des rois Kakatya. On peut aussi citer les festivals tribaux de Ziro Festival of Music , Losar Festival, Tamladu Festival, Sangken Festival. […] en Arunachal Pradesh… il en existe des milliers en Inde.

Ces cérémonies diverses et variées ne peuvent se concevoir sans musique : chaque région, chaque groupe ethnique a développé ses propres instruments ainsi que ses chants, rythmes et mélodies.

Instruments : une grande variété

L’Inde compte de nombreuses tribus répartis dans l’ensemble du pays : cependant la population tribale se concentre dans les régions himalayennes, au nord est (population tibéto-birmanes), dans le centre (Chattisgarh, Telangana, Madya Pradesh, Jarkhand) et à l’est (West Bengal et Odisha). Chaque groupe ethnique a crée de nombreux instruments : on peut noter Petu, Theku, Flutes,Trumpets,  dans l’Uttar Pradesh : Dilruba (cordes), Dhol (percussion), Iktara (corde), Sarangi (corde) Khartal (percussion), dans l’Odisha : Dhola, Mohuri, Turi, Kahali, Jhanja, Manjira, Sitar, Tanpura, Pakhawaj, et il en existe des dizaines d’autres.

On peut les classer en 4 grandes familles :

- les instruments à vents ou cuivres : susiravadya
- les percussions : avanadhhyavadya
- les instruments dit solides (percussions) : (ghanavadya)
- les instruments à cordes : (tatavadya)

Instruments indiens

Instruments indiens2
Crédits : musée Vadya Vithika Kolkata,

Des instruments divins

L’origine de ces instruments est lointaine, souvent inconnue mais elle toujours en lien avec la nature : les tribus sont originellement animistes et vivent en contact étroit avec la nature. Ces instruments reflètent à la fois cette proximité et ce lien direct.

Les instruments, d’une nature sacrée, témoignent de la dimension spirituelle de notre existence tout autant par le message musical délivré que par les éléments dont ils sont issus : Ils sont considérés comme divins.

La musique est jouée pendant des heures sur le même tempo, une mélopée envoûtante qui s’accompagne souvent de danses : ainsi le Karam festival qui se déroule en août/septembre en fonction de la date de la pleine lune, est fêté par de nombreuses tribus ; il est dédié à Karam, dieu de la pouvoir et de la jeunesse. Il célèbre la vitalité, la fertilité afin de favoriser les récoltes, les naissances lors d‘une cérémonie religieuse (puja) suivie de nombreuses danses rythmées par les tambours.

Des instruments façonnés par la nature

Les instruments sont fabriqués à partir des matières récoltées dans la forêt : bambou (pour les flûtes, par exemple la Pangsi), bois, peaux pour les tambours : le Khram est un tambour, long et cylindrique réalisé à partir d’une peau de cerf, les instruments à cordes utilisent le crin…. D’autres éléments sont aussi utilisés telle que la gourde (une grosse courge appelé Tumba), les plantes, les cornes d'animaux (la Singa Pepa est une sorte de flûte réalisée à partir de la corne du buffle), les plumes, etc.

Chaque tribu possède donc ses instruments typiques qui reflètent son histoire, ses croyances et son environnement. Un exemple frappant, est le Derg, instrument joué uniquement par les femmes : il est constitué d’un pot en terre, de feuilles de teck à travers lesquelles passe un sarment de vigne sauvage, fixé solidement sur une longue plume de paon. Le son de cet instrument reproduit le « chant » du tigre !

Sculpture Indienne

Sculpture Indienne

Sculpture Indienne

L’art Dokra pour les « cuivres »

L’art Dokra intervient lors de la fabrication des instruments à vents ou pour les percussions. La technique utilisée pour la fabrication des statues ou des « cuivres » en laiton est toujours celle de la cire perdue. Cet art traditionnel et artisanal n’a pas changé depuis des millénaires (+ de 4000 ans), on en retrouve des traces dans la civilisation de la vallée de l’Indus à Mohenjo Daro, notamment avec la célèbre sculpture d’une femme dansante.

Cette tradition musicale très riche disparaît peu à peu : les enfants sont maintenant scolarisés dans de nombreuses régions et n’ont plus le temps ni d’apprendre les techniques de fabrication des instruments ni celles du jeu musical : il faut en effet de nombreuses journées pour maîtriser les gestes et acquérir la force de jouer de longues heures. Par ailleurs avec le développement du numérique et surtout des smartphones, les jeunes sont beaucoup plus attirés par la musique de Bollywood et ses stars du grand écran.

Bertrand Bellaize, Amoureux de l’Inde et fondateur de Ganesh Art India
www.ganeshartindia.com






Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



2. Posté le 27 mars 2020 à 09h33 par anand


très bon article sur la richesse et la créativité de l'art musical de l'inde
1. Posté le 26 mars 2020 à 10h42 par Webmaster


Merci Bertrand.