Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
mao-et-daw-historique

Histoire de la musique assistée par ordinateur, MAO et DAW

Par Lionel le 19 avril 2018.



La Musique Assistée par Ordinateur est née pratiquement en même temps que sont venus au monde les premiers ordinateurs. Dès que les machines ont su faire des sons, très rapidement des programmeurs se sont engouffrés dans la brèche pour faire les premières musiques.

Dépasser le son de Pong qui a été un des premiers jeux sur ordinateur. Les premiers logiciels pour établir des partitions de musique. Les imprimantes arrivant elles aussi sur le marché de l’informatique.

Des trackers permettaient aux musiciens informatisés de pouvoir créer ses compositions ou écrire des musiques existantes.

Les notes en notation anglaise ABCDEFG étaient suivies par des valeurs 1- 2- 4- 8- 16 – 32 – 64 pour Ronde Blanche noire etc. Il fallait plusieurs jours pour composer une musique et autant pour recopier une partition en la convertissant dans la notation acceptée par les trackers.

Et puis vient le temps, ou des ingénieurs cherchèrent le moyen d’interfacer un instrument de musique avec l’informatique. Rapidement le microphone était la solution la plus évidente. Un microphone unidirectionnel pour éviter de prendre les sons d’ambiance, puis des logiciels qui analysaient la fréquence en hertz des notes entendues et qui affichaient sur des portées la musique jouée en direct. C’était déjà une prouesse. Ce fut un peu le même principe qui a été appliqué au décryptage du signal MORSE pour se parler à distance via des postes de radios et des antennes.

Le système du microphone avait l’avantage de pouvoir accepter TOUS les instruments de musique. D’autres ingénieurs voulaient – connecter – l’instrument de musique à l’ordinateur. Et le système qui a été retenu était celui du RS232 qui existait déjà, mais en le programmant un peu différemment.

Le principe de fonctionnement de la télécopie est basé sur deux fréquences, une haute et une basse. Et ce que l’on appelle un – moment – pour définir un chiffre ou une lettre, il faut cinq montées ou descentes de la fréquence. C’est le codage qui a été défini par son inventeur Baudot.

C’est un peu aussi ce qui a été repris pour l’écriture en braille puisqu’il faut cinq signes dans le même petit rectangle (point – trait).

Bref, revenons à la musique, nos ingénieurs ont mis au point le codage MIDI.

Le dialogue pouvait enfin se faire entre un instrument de musique, entièrement communiquant grâce à de l’électronique et un ordinateur. Le musicien, joue une note et une multitude d’impulsions électriques sont converties en suite de zéro et de un, puis sont traduites en symboles de musique ou en événement.

Heureux sont ceux qui ont pris le train en marche dès le départ et qui ont pu jusqu’à aujourd’hui, s’amuser avec l’informatique musicale. La MAO et le Midi, ne sont pas morts, mais n’intéressent plus que des musiciens dinosaures.

Digital Audio Workstation ou DAW a progressivement remplacé le Midi, par l’audio.

Autant, à l’époque des musiciens dinosaures on parlait encore de portées, de notation, de clés, de dièse et de bémol que tout cela est maintenant bon pour les musées. Aujourd’hui, la musique, ce n’est plus que des SONS, des SAMPLES des EFFETS des BOUCLES.

Le musicien, avec des logiciels, va disposer dans un écran des petits rectangles. Chaque rectangle contient des informations AUDIO qui ont été conçues en captant un échantillon dans un CD ou enregistré par des ingénieurs directement avec un microphone pendant qu’un musicien joue sur un instrument de prestige pour obtenir le meilleur du meilleur.

Le musicien, en alignant ses petits rectangles, va construire une séquence musicale et en fonction de son imagination va créer des musiques.



Fruity loop, porte bien son nom puisque l’on fait avec de nombreuses boucles sonores.

Il y en a d’autres comme ABLETON par exemple.





D’autres logiciels ont fait leur apparition et des musiciens eux aussi sont devenus des spécialistes du DAW comme Stromae.





Aujourd’hui, tout le monde peut se prétendre musicien sans connaître les bases du solfège qui pour certains ont été un frein toute leur vie. Réaliser des maquettes et pourquoi pas un disque. Adieu les partitions et les notes de musique.

A vous de jouer !


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération