Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
lilypond-un-editeur-de-partitions-gratuit-test

Lilypond, un éditeur de partitions gratuit, oui mais...

Par Jean-Baptiste le 26 mars 2018.



J'ai fait l'effort de m'intéresser au logiciel d'éditeur de partitions gratuit Lilypond, à la recherche des meilleurs produits à vous proposer (d'autres viendront). Je lui ai donc donné sa chance, équipé du programme et du manuel d'utilisation. Je vous donne mes conclusions personnelles, sans doute très discutables. Si vous l'avez déjà essayé ou adopté, donnez-nous votre avis. J'ai cherché à écrire au mieux et simplement, la mélodie de Ah vous dirai-je maman. Voici ce que ça a donné, à l'aide des fonctions les plus simples :

Un éditeur de texte

C'est ce qu'il faut comprendre pour commencer. Lilypond fonctionne avec du texte. On ne rentre pas une note, on écrit le nom de la note, par exemple c, pour do. On écrit avec n'importe quel éditeur de texte, le tout, sauvé dans un fichier au format .ly. Jusqu'ici, il n'y a pas de souci particulier. Ce n'est pas très visuel, oui, mais pourquoi pas fonctionner différemment. Ainsi, pour écrire titre et sous-titre, il faudra écrire dans son document texte :

\header {
title = "Ah vous dirai-je maman"
subtitle = " Comptine"
}

Bon, il y a moyen de faire des copier/coller d'un document à l'autre et de ne pas perdre trop de temps. Ça reste tout à fait envisageable. Et pour les notes ? La mélodie de la chanson s'écrira comme ceci :
\relative c' {
c4 c g' g a a g2 f4 f e e d d c2
}

On complique un peu la chose ici. Le relative c' est là pour indiquer l'octave de la première note (ici, le do sous la portée de clef de sol), les chiffres indiquent les durées 1 pour ronde, 2 pour blanche, 4 pour noire, 8 pour croche..., les apostrophes sont là pour les octaves (en leur absence, le logiciel utilise les placements par défaut). Les amoureux de ce logiciel (j'en ai croisés sur des forums) nous disent que c'est un coup à prendre et qu'une fois qu'il est pris, ça va assez vite. Je veux bien les croire.

Voici le résultat, jusqu'ici (le 4/4 est par défaut) :

Exemple1

Visuellement, ce n'est pas laid. C'est tout à fait du niveau d'autres logiciels.

Les accords et les paroles

Ah là... c'est un peu plus compliqué. Il faut indiquer le nom de l'accord mais aussi sa durée, les indications supplémentaires sont mises après un 'deux points. La correspondance avec les notes n'étant pas visuelle, il faut être très au clair sur ce que l'on écrit.

En ce qui concerne les paroles, ce n'est pas très compliqué pour écrire des choses simples. Il faut simplement apprendre que les syllabes d'un même mot sont découpées avec deux tirets : '--'

Voici le résultat final de ce morceau somme tout très simple :

Exemple2

Ça se complique vraiment

Du code, du code

J'ai cherché à rendre cette partition (pourtant très simple), un peu plus jolie, un peu plus proche de ce que j'ai l'habitude de faire avec mon matériel à moi (le logiciel Finale) et j'ai été confronté à des codes et des codes et des codes sans fin. C'est là le gros gros gros défaut de ce logiciel. Si vous ne voulez pas avoir l'impression d'apprendre un langage de programmation, il faudra écrire vos partitions avec le manuel sur les genoux. Quid de la perte de temps ?

Langue anglaise

Tout a été prévu en anglais, même le manuel. Lorsque l'on est de langue anglaise, tout doit paraître un peu plus facile mais pour nous... Je vous donne des exemples :

padding, right-padding, staff-padding
staff-position
extra-offset
Slur
new Voice
Layout

Et des centaines d'autres encore...

Et le visuel ?

J'ai déjà abordé la question rapidement. Tout est rentré indépendamment : les notes d'un côté, les accords de l'autre, puis les paroles. Cela se complique encore avec des parties multiples. J'ai l'impression que l'utilisation de ce logiciel ne peut fonctionner QUE si l'on prévoit de RECOPIER une partition. Quand ce n'est pas le cas, vous risquez de vous perdre en chemin.

Compiler pour voir

Si vous voulez voir le résultat de ce que vous avez écrit en code, il vous faudra insérer (ou glisser) votre document dans le logiciel. Celui-ci va compiler le texte et le rendre lisible. Pour écrire Ah vous dirai-je maman, j'ai réalisé cette action, en tant que débutant, une bonne douzaine de fois. C'est... casse-pied. Il faut le dire... c'est casse-pied.

En résumé

Il s'agit tout de même d'un logiciel gratuit alors, à ceux qui cherchent un logiciel gratuit, je ne vais pas dire : "Tournez-vous vers un logiciel payant", ça n'aurait pas de sens, mais vous êtes maintenant prévenu qu'avec Lilypond, il faudra vous armer d'une certaine dose de patience avant d'obtenir une jolie partition, telle que vous l'imaginez. Même si tous les logiciels demandent une part d'apprentissage, où l'on cherche, où l'on fait des erreurs, celui-ci vous demandera certainement un travail très important avant d'arriver à sa maîtrise.

Télécharger Lilypond
Introduction à Lilypond
Manuel en anglais


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



6. Posté le 15 septembre 2018 à 12h20 par Yves-Antoine


Bonjour,
La documentation en ligne s'affiche en Français dans un navigateur français sur un système français.
Un manuel d'initiation permet de débuter sans douleur.
Une collection d'exemples (dont certains sont aussi inclus dans le manuel d'initiation est disponible ici :
http://lsr.di.unimi.it/
Enfin, le logiciel Frescobaldi, libre et gratuit lui aussi, inclut un assistant de création de partition LilyPond, et permet de visualiser d'un clic la partition en cours de création.
Musicalement,
Yves-Antoine

5. Posté le 29 avril 2018 à 12h39 par Haricophile


Lilypond a un gros inconvénient : Beaucoup d'apprentissage et être a l'aise pour coder.

Pour le reste ça peut paraitre compliqué de faire une chose simple, mais quand les choses deviennent réellement compliquées, on n'est jamais bloqué. En particulier pour modifier une partition, faire un recueil, transposer, harmoniser, extraire ou regrouper les instruments, traduire les paroles, éditer de la musique ancienne (médiévale...)...

C'est vraiment un truc de "power-user" purement orienté édition. Pour un usage plus light, Musescore est bien plus intuitif, avec l'avantage du site avec son player web si l'on se paye un compte pro.

Ce qui manque en opensource c'est un OMR (un OCR musical) qui fonctionne bien.

4. Posté le 11 avril 2018 à 23h46 par elviejo


C'est vrai, Lilypond demande un "certain" temps pour l'apprentissage mais.... Lorsqu'on a appris un peu et qu'on est curieux et surtout pour avoir le résultat qu'on souhaite, à mon avis, il n'y a pas mieux : les partitions sont SU - PER - BES ! et magnifiquement finies.

J'ai essayé Musescore plusieurs fois et à chaque fois j'ai abandonné devant la rigidité du logiciel. Ah mais je reconnais que Lilypond non plus n'est pas facile mais si on veut du résultat... il faut passer par la documentation à ingurgiter.

Un autre atout : sont coût !.... rien, zéro, que dalle !

S'il vous plaît, ne me parlez pas d'un autre logiciel !

3. Posté le 28 mars 2018 à 23h45 par Benjamin Leduc


Alors, précision, le rendu est magnifique, et vaut la peine, en comparaison avec un logiciel graphique. Lilypond s'adresse surtout au professionnelle de l'édition de partition.
Plutôt que d'utiliser un simple éditeur de texte, essayez un editeur LaTex, texshop par exemple supporte lilypond, ça vous simplifiera l'edition.
Ce programme gère aussi la création de fichier midi, et la conversion de midi en partition.
Certain programmes libre inclu l'export lilypond à une époque j'utilisais noteedit en duo avec lilypond…

2. Posté le 26 mars 2018 à 13h27 par Fred Ukulélé


Merci pour l'article! Exactement, c'est un logiciel libre. Le concept est simple à utiliser si on est familier avec les éditeurs de texte (surtout ceux dont on se sert pour programmer)... J'avais entendu parler de Lilypond à travers Rosegarden: https://sourceforge.net/projects/rosegarden/ qui sert à faire de la musique midi mais aussi éditer des partitions (je ne le connais qu'un peu)

1. Posté le 26 mars 2018 à 10h49 par Sam Huel


J'utilise Lylipond depuis des années, et je trouve que c'est un logiciel dont le rendu papier est le meilleur, et largement. Une fois la phase d’apprentissage passée (qui est certes pénible), c'est d'une rapidité à toutes épreuves.

Mais il y a un moyen d'utiliser Lylipond en wisiwig, c'est de télécharger Frescobaldi. Mais il y a moins de possibilités que celles de Lylipond qui sont quasi infinies. http://www.frescobaldi.org/