Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
les-qualites-d-un-bon-chef-de-choeur

Les qualités d'un bon chef de choeur

Par Jean-Baptiste le 30 octobre 2015.



Si vous êtes choriste, votre chef de choeur est certainement formidable et je ne souhaite critiquer personne, je ne souhaite pas écrire un article polémique mais tout de même, entre nous pas de tabous. Voyons ensemble ce qui fait les qualités d'un bon chef de choeur, et j'en ai rencontré.

Une personnalité, oui mais...

Un chef peut se permettre d'avoir une petite personnalité, j'entends par là un petit ego bien marqué et qui aime bien se mettre en avant. Ça peut avoir son charme, ça peut plaire et c'est largement préférable à un chef introverti qui n'ose pas prendre de décisions et qui n'impose rien car alors le travail n'avance pas et, par peur de déplaire, il en reste souvent à un travail superficiel. Autant le choriste n'est pas là pour se mettre en avant, autant le chef peut se le permettre un peu. J'ai bien dit "un peu" car il y a un piège : celui de vouloir diriger autre chose que le choeur. Exiger des croches pointées noires impeccables, c'est une chose, exiger la ponctualité, des habits impeccables, un public jeune, un silence absolu pendant les répétitions, telles couleurs en concert, vouloir changer le style de chants ou le répertoire sans consulter personne... c'est oublier qu'une chorale est une association et que ses membres ont leur mot à dire pour tout ceci et c'est important.

Un bon musicien

Je ne dis pas un excellent musicien ni un premier prix de conservatoire en direction mais simplement un musicien qui en sait bien suffisamment pour la tâche qui lui est confiée et qui ne sera pas mis en difficulté face à une partition ni face à ses choristes. Il connaîtra des difficultés mais il n'est pas question d'être en défaut devant sa chorale de façon répétée. Il y a deux parades pour ceci, qui font directement partie des qualités d'un bon chef : travailler à la maison et ne choisir que des chants adaptés à son propre niveau.

Des choix adaptés

Il y a ensuite le niveau de la chorale à ne pas négliger. S'il ne faut pas s'en demander trop en tant que chef, il ne faut pas non plus en demander trop à sa chorale. Il y a, par exemple, les dames qui n'arrivent pas à monter dans l'aigu et qui n'y arriveront pas avant d'avoir effectué un travail spécifique qui peut durer une année, un choeur qui n'est pas habitué aux partitions et qui aura du mal avec les classiques un peu longs, des passages solistes quand personne n'est vraiment en mesure de tenir ce rôle, des dissonances qui demandent de savoir vraiment tenir sa partie... les exemples du genre ne manquent pas.

Un pédagogue

Être chef de choeur, c'est être enseignant. Il n'est pas là pour battre la mesure. On s'en fiche des bras qui se balancent. N'importe qui peut faire ça. Le chef de choeur, en concert (c'est la même chose pour le chef d'orchestre), n'a théoriquement presque plus rien à faire si ce n'est porter son choeur à bout de bras (avec le sourire) pour lui faire donner le maximum. Tout le travail a lieu pendant les répétitions. Être pédagogue, ça veut dire faire face aux difficultés et y répondre de façon adaptée. Un extrait a du mal à passer ? Quelles solutions sont mises en oeuvre ? Je sépare les voix avant de les regrouper deux par deux, puis toutes ensemble, je ralentis le tempo, je fais un exercice de rythme en excluant la mélodie, je ne garde que l'intonation pour supprimer la dimension rythmique... Être pédagogue, c'est aussi demander qu'un travail soit effectué de telle manière, plus sérieusement, à la maison... et enfin, et surtout c'est savoir dire : "Bravo et merci !"


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



15. Posté le 01 décembre 2016 à 10h50 par Kanavaro Esmel


j'aime beaucoup cet article

14. Posté le 20 septembre 2016 à 17h28 par Jean-Baptiste


Dans l'idéal, Thierry, dans l'idéal...

13. Posté le 30 août 2016 à 08h13 par Thierry Laroche


En effet, tout ensemble, qu'il soit musical ou vocal est tripartite. Il y a tout d'abord le compositeur puis le chef d'orchestre puis les musiciens. La base est donnée par le compositeur ensuite le chef et enfin par chaque musicien. Chacun des exécutant peut être amené à personnaliser le morceau en respectant,dans la mesure du possible, l'âme du compositeur.
Les bras du chef ne servent pas qu'à battre une mesure, c'est par ceux-ci que le chef transcrit toutes les nuances.

12. Posté le 05 mars 2016 à 10h32 par Jean-Baptiste


Non, dans le sens où je ne parle pas de "tout le monde" mais que je me contente de développer le sujet de départ.

11. Posté le 19 février 2016 à 09h35 par chant en "coeur"


Ok, d'accord, cet avis ne semble -t-il pas un peu trop critique et exigent à l'égard du chef ? Ne mettez pas tout le monde dans le même sac. Sans me vanter, plutôt ouvert d'esprit, dans ma chorale, ce sont les chanteurs qui veulent décider de tout, et contestent tout. Où est le plaisir du chant collectif dans ces conditions?

10. Posté le 18 février 2016 à 08h28 par MAÎTRE CHRISTIAN


C'est vraiment très explicatif et enrichissant.merci beaucoup.

9. Posté le 29 janvier 2016 à 23h12 par Mimi


Merci pour ces conseils...ça va aider à mieux faire

8. Posté le 06 décembre 2015 à 12h42 par


Jusqu'à présent j'étais chanteur, guitariste, orienté rock. Suite à la défection du chef de choeur, j'ai été placé devant le fait accompli. Cette petit chorale est sauvée. Nous nous sommes produits pour l'AFM télethon 2015 et je n'ai reçu que des compliments. Pourtant je ne suis pas satisfait de mon travail, je me trouve brouillon et un peu désorienté par les demandes des choristes: Ils veulent renouveler totalement le répertorie et chanter plus souvent... Je pense que j'ai trouvé sur votre site de quoi satisfaire la demande. Un grand merci

7. Posté le 21 novembre 2015 à 07h20 par FIFI


Entièrement d'accord des chefs pédants se croyant supérieurs à tous les autres et l'alter ego au maximum.... sans respect pour les choristes, incapable de faire ne serait-ce qu'une fois un petit compliment pour les choristes qui travaillent ... où se trouve la pédagogie......
Merci pour vos conseils avisés

6. Posté le 21 novembre 2015 à 02h34 par gabriel


Merci pour la modération affichée. J'en ai vu de tout et la plupart sont prétentieux par leur savoir et leur pratique de l'instrument. Ils ne respectent pas toujours les choristes qui sont souvent au bord des larmes pour une activité dite ludique où l'on se fait avant tout plaisir. Mais peut on être chef de chœur sans être un brin musicien et pédant?
gabriel

5. Posté le 20 novembre 2015 à 18h58 par Jean-Baptiste


C'est très sympa d'avoir l'avis d'un chef de chœur.

4. Posté le 20 novembre 2015 à 18h52 par Menestrel51


Tout à fait d'accord; j'ai bien conscience de mes manques mais tant que les choristes progressent et se font plaisir c'est que j'ai ma place.

3. Posté le 20 novembre 2015 à 13h10 par terre et mer


Article juste, mais je dis bravo aux chefs de choeur en général, car ils ont du courage et de la patience.
Adrienne

2. Posté le 05 novembre 2015 à 16h36 par tkjems


Merci pour les informations. J'aime...

1. Posté le 03 novembre 2015 à 10h42 par Lucrèce SANSONETTI


Je suis tout à fait en accord avec ce qui est dit dans cet article. Ce qui mène bien un choeur, s adapter au niveau, avoir une bonne oreille. Une bonne pédagogie plus que battre la mesure. Par contre, le geste reste important pour faire prendre un bon départ au groupe et pour les nuances.