Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
les-metiers-du-cinema-generique-de-fin

Les métiers du cinéma

Voir défiler le générique de fin

Par Jean-Baptiste le 20 novembre 2017.



Le générique de fin des films c'est, après le film, le plus intéressant à lire et parcourir. Naturellement en salle, ce n'est pas facile de tout lire car en général dès le mot fin et dans le noir, le public quitte la salle et le mouvement de foule vous en empêche. Si vous restez assis dans votre fauteuil, la rangée que vous occupez vous fait vite comprendre que vous gênez.

Tout l'histoire du film

Le générique de fin d'un film, c'est toute son histoire. Le wikipédia du film, mais en mieux, en plus précis. En premier, il y aura le nom de tous les acteurs participant au film dans l'ordre de leur apparition ou pas. Du plus célèbre à celui pour qui ce sera son unique rôle de sa vie d'artiste. Tout à la fin, il y aura le nom du studio de doublage pour les films étrangers et le nom des doublures voix. Les films aujourd'hui, surtout les blockbusters demandent tellement de technique pour les trucages que le bandeau du générique est à rallonge. Souvent il faut une ou deux, voir trois musiques pendant le temps de son défilement.

Toute l'équipe participant à la création est mentionnée. Du producteur aux stagiaires dans tous les corps de métiers. Il est étonnant de découvrir des noms de métiers spécifiques au monde du cinéma. KEY-GRIP qu'est-ce que cela veut dire ?

Eh oui, pour faire de la vidéo, il faut de la lumière, lorsque la naturelle n'est pas au rendez-vous. Dans les corps de métiers, il ne faut pas oublier la part importante du maquillage. Surtout avec les films de science fiction, Il faut de super spécialistes. Souvent dans la presse on apprend qu'il a fallut trois heures de maquillage pour tel artiste pour qu'il puisse avoir une vrai tête de monstre. Et les cascadeurs ? Sans eux, beaucoup de films n'existeraient pas. Les James Bond entre autre. Les armuriers, les spécialistes en dressage d'animaux (domestiques ou sauvages). Les peintres et les décorateurs qui sont capable de donner l'illusion de profondeur, de faire croire que c'est de la super pierre lourde alors que c'est en stuc ou polystyrène. Il y a aussi des peintres sur vitre qui couchent sur le verre un bout de décor de paysage qui viendra cacher le paysage actuel. Aujourd'hui, avec les fonds verts, cela tant à disparaître.

Tout le monde y passe

Dans la très longue liste des participants, on peut voir le nom des doublures des personnalités. Celle qui pour des raisons d'assurance prennent la place un court instant de la vedette principale. Il y a des doublures fesses car tous les artistes n'ont pas forcément un très joli fessier, ou par pudeur, ne désirent pas non plus le montrer.

Les trucages au cinéma étant innombrables de nombreuse professions et sociétés tournent autour des productions. Le nouveau système de motioncapture a de beaux jours depuis Avater et Pourquoi j'ai mangé mon père de Jamel Debbouze.

Dans les métiers du cinéma, il y a les chauffeurs. Ceux qui ont la charge de conduire sur les lieux de tournages les artistes. Et il ne faudrait pas oublier la cantine. Car souvent, même s'il n'y a pas d'heures pour tourner, il faut quand même bien se remplir l'estomac. Voir cet article, Dans le secret des cantines de cinéma.

Les autorisations

Et il n'y a pas de films sans les très nombreuses autorisations. Et cela rallonge d'autant le générique de fin pour y mettre tous les patronymes des personnes qui ont donné leur accord. Pour accéder à certains lieux, pour pouvoir faire atterrir un avion sur une autoroute. Bloquer la circulation. Pour tous les films tournés à Paris, il y a un service spécialisé à la Mairie de Paris, parisfilm.fr/ qui s'occupe que de cela. Et qui au passage n'est pas gratuit.

Les assurances obligatoires figurent elles aussi dans le générique de fin…et elles sont nombreuses. Pour assurer le matériel et les participants ceux qui seront DANS le film et ceux qui seront derrière les caméras.

Le nom des lieux de tournage est souvent intéressant. En REPLAY, il est facile avec la télécommande de la télé de pouvoir faire des arrêts sur image et des retours arrière. De découvrir le nom d'un château, d'une abbaye, d'une ville. Et pourquoi ne pas y faire un jour un tour. Il y a comme cela des pèlerinages sur les lieux de tournage de films célèbres.

Et les musiques ?

Il y en a souvent beaucoup dans un film long-métrage. Les musiques additionnelles et les musiques d'illustrations. Les premières étant des musiques complètes et souvent avec des titres connus (ou moins) comme par exemple Obladi, Oblada des Beatles. Alors que les secondes seront des petits bouts de musiques, des échantillons réalisés en studio qui auront pour rôle d'accentuer une scène du film. Des nappes de violons, des coups de cymbales, un roulement de tambour.

Tous les titres des musiques sont mentionnés dans le générique, avec le nom des ayants droits et du nom de l'éditeur et des autorisations accordées. C'est plus précieux que les bases de données qui en oublient souvent la moitié.

Pour les bruitages, les coups de feu et les explosions, c'est le rôle du bruiteur qui avec un froissement de brins de paille donnera l'illusion d'un crépitement d'un gigantesque incendie.

Et en fin de générique un très grand descriptif des matériels utilisés. Les caméras pana vision, le matériel pour le son, le matériel pour les travelings lorsque l'on filme en mouvement. Soit sur des rails, soit avec un véhicule spécialement équipé de caméras ventousés sur la carrosserie.

Bon film, et surtout n'oubliez pas de regarder le générique de fin, ne serait-ce que pour les titres des musiques.

Partitions de musiques de film


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



1. Posté le 20 novembre 2017 à 14h10 par lionel93


Bonjour
J'aurai juré avoir écrit cet article ...

Mais il y a plein de métiers dans le cinéma ..Ripeur ..ventouse ...truquiste stuntman repéreur dialoguiste ventouseur etc