Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
les-editeurs-midi-et-les-editeurs-de-partitions-la-grande-confusion

Les éditeurs midi et les éditeurs de partitions

La grande confusion

Par Lionel le 31 août 2014.



Sur internet, il n’est pas rare de trouver une personne qui demande un éditeur Midi et qui obtient comme réponse qu’il faut utiliser un éditeur de partitions, sous-entendu un logiciel spécialisé dans l'écriture de partitions. Exemple de 2012 : forum.pcastuces.com/ ou qui demande un éditeur Midi pour déplacer des notes : forum.telecharger.01net.com, Une grande confusion...

Explications

Un fichier musical au format Midi comporte les informations suivantes : tempo, nom des notes, longueur, vélocité, volume général, panoramique (stéréo droite gauche), des "programme change" (n°des Sons), des "contrôle-change" (Les banks), des sysex (ordres spécifique à une marque), les paroles, le nom des instruments, le nombre de pistes, la longueur des pistes, le format général du fichier Midi (0.1 ou 2), la norme du fichier Midi (Général Midi, XGM,GS), la réverbération et d’autres informations encore. Donner comme réponse qu’un éditeur de partitions est la solution n’est pas la bonne réponse. La très grande majorité des éditeurs de partitions acceptent en ouverture les fichiers Midi, en filtrant ce qui n’est pas « graphiquement » intéressant. Le logiciel d’édition à la lecture du Midi va conserver tout ce qui se rapporte au dessin d’une partition en laissant de côté tout le reste. Titre, tempo, notes, paroles, une portée par piste Midi donnera une belle partition à l’écran.

Tout étant modifiable dans le dessin de la partition, le logiciel proposant les "outils" pour le faire… Vous pourrez donc imprimer la nouvelle partition et la sauvegarder en fichier graphique (PDF JPG ) et en d’autres formats dont le Midi. Si le but est d’obtenir simplement une partition à partir d’un fichier Midi (Kar) c’est effectivement un bon moyen d’y parvenir, le format Midi dans ce cas là, n’ayant aucune importance. Sauf que… lorsque vous sauvegarderez votre travail en Midi …vous aurez perdu une grosse partie des informations présentes avant filtrage. Vous pourrez facilement vous en apercevoir en comparant le poids en octets des fichiers Midi avant et après. Certains éditeurs de partitions n’acceptent pas le format Midi, ni en entrée, ni en sortie et restent donc graphique. Pour ceux-là, il n’y a pas de problème. Pour d’autres éditeurs de partitions des effets graphiques ne sont pas sauvegardés en Midi.

Si, dans une partition, vous "dessinez" un trille, seul le symbole sera imprimé sur la feuille de papier, mais ne sera pas traduit dans les faits dans le fichier Midi. D’autres effets joués par un musicien seront dans le fichier Midi, tels que tous les Pitch Bend (appui sur la molette), reverb, echo, pour modifier légèrement le son d’une note appuyée. Un "bruit" grincement d’une porte, coup de feu, cri de femme, etc. ne pourront pas être traduits graphiquement dans une partition par la simple lecture du fichier Midi.

Les éditeurs midi

Un fichier Midi peut normalement être créé à partir d’un éditeur de partition, mais il faudra ensuite travailler le résultat dans un éditeur de fichiers Midi pour lui inclure les informations essentielles (énumérées en partie ci-dessus) pour que le fichier Midi puisse être lu dans du matériel Midi et sonner parfaitement.

Un éditeur Midi, en principe, ne propose pas d’affichage graphique (Notes / portées ) (Voir les captures d’écrans ci-dessous)

Capture 1

Capture 2

Capture 3

Voici un éditeur Midi qui ajoute du graphisme et crée ainsi la confusion : freewares-tutos.blogspot.fr. Dans la présentation des logiciels aussi cela porte à confusion, surtout si la traduction (anglais / français) est fausse. 01net.com/l. Si vous avez un clavier électronique (synthétiseur) vous pouvez utiliser un logiciel qui se comporte comme un "magnétophone". Vous jouez sur votre clavier et le logiciel enregistre toutes les données Midi qui sortent. Vous pouvez ensuite immédiatement écouter ce que vous avez joué. Ces logiciels "magnétophone" s'appellent des "séquenceurs" qui vont du plus simple à l’usine à gaz tellement il y a de boutons et de fonctions. Certains en plus du signal Midi ajoutent celui de l’audio et ainsi complexifient le produit.

Usine à gaz ici : mutools.com. Dans le même genre en gratuit, rien qu’à voir les captures d’écrans : lmms.sourceforge.net. Un autre : hydrogen-music.org// et encore un autre : brothersoft.com.

Maintenant, avec la multiplication des Opérating Système en plus de Windows et Linux sont apparus d’autres développements d’enregistreurs Midi même pour les Smartphones et tablettes : synthtopia.com// ou hydrogen-music.org/hcms/. Dans mon exposé, je reste volontairement évasif sur les logiciels, car sur les claviers modernes, un séquenceur est déjà dedans.

En 2010 il y avait avec le langage BASIC des petites applications. chung.blogvie.com. Ici un spécialiste du signal Midi et de son enregistrement qui donne des fichiers difficilement "traduisible" en partition. (Ecoute possible des échantillons). http://www.algoart.com/. Ici un autre spécialiste du signal Midi avec de bons utilitaires : midiox.com/. Et d’autres : nch.com.au/midi/.

Et écrivant ces trois mots dans Google IMAGES, vous aurez de belles captures d’écran des logiciels dédiés au Midi : "midi recorder software". Vous comprendrez que l’on est bien loin de l’éditeur de partitions.


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération