Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
les-differents-types-de-tablatures-pour-guitare

Les différents types de tablatures pour guitare

Par Jean-Baptiste le 05 février 2015.



Une tablature est une représentation sur papier du manche d'une guitare ou de tout autre instrument à cordes et à fret. On y voit donc le dessin des six cordes, la plus grave en haut, la plus aiguë en bas. Sur ces six lignes vont être placées des numéros qui correspondent aux cases délimitées par les frets. Elles ont pour rôle de servir de support de transmission de la musique pour les non-lecteurs. Si elles ont leur utilité, elles ne remplacent par une partition car leur précision est limitée et elles sont difficiles à lire à la volée. Il en existe différents types.

Pour bien se comprendre

Avant tout, pour être bien sûr que nous parlions de la même chose, je tiens à faire une mise au point. Vous trouverez souvent les documents que je viens de définir sous l'appellation "partition". Attention, une tablature n'est pas une partition et ceux qui font l'erreur sur leur site internet la font sciemment pour tromper les musiciens lecteurs. Ensuite, à l'inverse, beaucoup appellent tablature des paroles de chansons superposées de leurs accords. Je veux bien croire à la bonne fois des webmasters de ce genre de sites mais écrire une vraie tablature ou une partition, ce n'est pas du tout la même chose que rajouter une douzaine d'accords au dessus de paroles qui existent déjà sur le web en de multiples exemplaires. Après on peut lire des publicités du genre : 50000 tablatures ou 50000 partitions à télécharger sur notre site. Mouais... fuyez les sites qui vous trompent sur la marchandise. Une tablature est une tablature, une partition est une partition.

Des plus simples aux plus complexes

Les tablatures les plus simples proposent six lignes et des numéros sur les lignes. Point, rien d'autre. Certaines sont même rudimentaires au niveau graphique car effectuées sans logiciel mais seulement avec des tirets (je ne suis pas sûr qu'il y ait gain de temps, par contre.) Avantages : l'œil n'est pas distrait par un trop grand nombre d'informations. Inconvénient, de taille : pas de barre de mesures, aucune indication rythmique, donc aucune indication de temps, il faut connaître au préalable la chanson sur le bout des doigts.

Un modèle plus complet propose de noter les rythmes. Un bâton (une queue) pour les noires. Chiffre entouré + un bâton pour les blanches, un crochet pour les croches, etc. Avantages : la précision rythmique est réelle et l'on possède alors de véritables indications de temps, notamment avec la présence des barres de mesure. Inconvénient : les paroles restent absentes mais surtout, il faut avoir des connaissances en solfège, surtout lorsqu'arrivent les rythmes les plus compliqués, ce qui n'est pas vraiment l'esprit de la tablature.

Une tablature peut être proposée avec la partition (avec ou sans rythme pour la partie tablature). C'est la solution que j'ai adoptée pour celles que je propose gratuitement sur le site. Inconvénient : il y en aura toujours, l'idéal est bien sûr d'apprendre à lire la musique pour ne pas être limité. Avantages : la partie tablature est simple pour celui qui veut le minimum mais celui qui sait lire les rythmes pourra se reporter aux portées musicales. Les paroles sont présentes sous la portée et la présence de cette dernière a aussi une visée pédagogique, pour le guitariste amateur qui souhaite progresser dans la lecture de la musique.

Voir les Tablatures pour guitare
Et aussi : Duos pour guitare


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



13. Posté le 05 avril 2017 à 08h15 par lionel93


Il y a aussi des tablature pour piano ..http://fr.wikihow.com/lire-des-tablatures-de-piano

http://tabnabber.com/documents/howtoreadtabs.asp#readTabs

12. Posté le 25 mars 2016 à 18h37 par Bernard_PF


Je vais me permettre de faire part ici de mon expérience guitaristique (juste une trentaine d'année) en Finger Picking. Je connais juste les rudiments du solfège indispensables à la compréhension de la musique, mais je suis incapable de lire une partition à la volée (je peux néanmoins la déchiffrer en prenant un peu de temps). J'ai appris la guitare avec des tablatures et je les lis aujourd'hui et depuis longtemps comme des livres, donc parfaitement à la volée. Autrement dit, je suis capable de jouer directement un morceau en lisant sa tablature pour la toute première fois, et je suis loin d'être le seul à le faire. Pour ma part, je pense qu'une tablature comprend autant d'informations qu'une partition, que ce soit au niveau du rythme ou des effets. D'ailleurs, outre l'inversion des aigues et des graves, vous avez oublié de mentionner que la tablature - la vraie - comporte toujours l'accordage de l'instrument à la première mesure, car de nombreux morceaux se jouent en Open Tuning. Mais je suis d'accord avec vous, les tablatures en fichier .txt ne sont pas exploitables. Celles que j'utilise ou que j'écris sont de vraies tablatures telles que générées, par exemple par Guitar Pro. Enfin, pour ce qui est des paroles, je pense que le problème est le même, qu'il s'agisse d'une tablature ou d'une partition : s'il n'y a pas la partie vocale, les paroles ne sont pas vraiment insérables.
Cette petite réaction n'a pas le but de critiquer ni démonter l'article plus haut. Mais je pense qu'il faut rétablir les choses dans le bon sens pour ne pas décourager les jeunes guitaristes qui, selon moi, trouveront tout ce dont ils ont besoin dans une (vraie) tablature.
Sinon, il est clair que rien ne remplace une solide formation de solfège, c'est une évidence.

11. Posté le 25 août 2015 à 00h20 par Jean-Baptiste


Eh oui, Jacques, je suis parfaitement d'accord. C'est le genre de documents que j'ai choisi, personnellement, d'éditer.

10. Posté le 27 juin 2015 à 12h46 par Camus


Bonjour
Pour ma part, en demandant à mes élèves d'essayer plusieurs systèmes, on a convenu avec eux que le plus efficace, c'est la partition solfégique surmontée de diagrammes correspondant aux doigtés ; d'un seul coup d'oeil, lorsque l'élève a un peu travaillé la partition, il sait tout de suite comment il doit poser ses doigts, et il continue à lire une "vraie" partition sinon il lit des chiffres sans savoir quelles notes il joue. Bien sûr il faut ruser un peu avec le logiciel d'écriture qui propose des diagrammes tout faits, cela rallonge le temps de saisie, mais cela vaut le coup. Encore bravo pour votre site où les gens peuvent trouver plein d'idées sérieuses. Jacques

9. Posté le 30 avril 2015 à 13h04 par Gyd


Et merci pour votre site qui est des plus intéressant !

8. Posté le 30 avril 2015 à 12h59 par Gyd


Pourriez vous corriger le texte concernant l'inversion des cordes aigues et basses? Merci

7. Posté le 11 février 2015 à 22h24 par Jean-Baptiste


La plus grave en bas, en effet, c'est vous qui avez raison, comme si l'on penchait la tête pour regarder son manche de guitare.

6. Posté le 10 février 2015 à 10h23 par Albéric


Vous écrivez : "On y voit donc le dessin des six cordes, la plus grave en haut, la plus aiguë en bas." C'est une erreur. Pour les tablature de guitare c'est : la plus grave en bas, la plus aiguë en haut. C'est ce que donne un éditeur de tablatures comme Guitare Pro, mais plus simplement, c'est ce que l'on voit sur les tablatures éditées sur ce site. C'est juste une erreur.
En dehors de cela, un grand merci pour ce site, de plus en plus riche de merveilleuses ressources pour un (vieux) musicien amateur et plutôt autodidacte comme moi.

5. Posté le 07 février 2015 à 17h07 par mayabis


Oui, pour le théorbe ou les archiluths, les tablatures sont les mêmes, avec des demi-lignes supplémentaires pour les cordes graves (style : ///d pour le 10' choeur case 3)
... cordes ou choeurs graves en bas !

4. Posté le 06 février 2015 à 13h37 par Jean-Baptiste


Je confirme qu'il existe également des tablatures pour le luth, la mandoline, le banjo, le ukulélé, la guitare basse... sans doute aussi pour le théorbe bien que je n'en ai jamais vues.

3. Posté le 06 février 2015 à 13h35 par Jean-Baptiste


La question est souvent "Comment progresser" mais oui, vous avez raison.

2. Posté le 06 février 2015 à 03h23 par mayabis


la solution la plus fréquente et qui contient toute l'information est bien comme vous le dites une portée notation standard et une portée tablature ... elle permet au néophyte en solfège de savoir où jouer la note ou l'accord, et la portée solfège donne rythme, et conduite des voix ...
La tablature bien qu'historique (pour le luth ...) présente de nombreuses lacunes c'est vrai, mais elle m'aurait fait gagner des siècles dans mon apprentissage autodidacte autrefois ...
Mais j'aime bien votre esprit d'ouverture, ... pas d'anathème.
D'autre part, la grande majorité des guitaristes d'aujourd'hui, ceux que le solfège rebute, apprennent avec tab ET enregistrement .. bonne vieille méthode "à l'oreille"...
l'essentiel est de jouer... et de progresser, non ?

1. Posté le 05 février 2015 à 10h28 par mayabis


Corde grave ...en bas ... c'est une erreur ou c'est moi ?
Déjà j'ai du mal avec las tablatures de luth si je passe aux tablatures italiennes ... sans parler de celles de sylvius leopold !!!
Bon je vais relire 😊