Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
les-differentes-interpretations-de-la-marseillaise

Les différentes interprétations de La Marseillaise

Par Jean-Baptiste le 12 mars 2017.



Voilà un article qui s'annonce intéressant et bien différent des autres, pour la bonne raison qu'il n'existe aucune interprétation « historique » ou « officielle » de La Marseillaise. Il ne sera donc pas question de comparer des "reprises" avec l'original. Alors que choisir ? Les versions des "stars", il n'y en a pas beaucoup mais il est rare qu'un chanteur professionnel, classique ou variété, mette La Marseillaise à son répertoire. Mais ils peuvent être invités à la chanter lors d'un évenement sportif, politique ou national...

C'est donc sans élément comparatif que nous allons nous plonger dans ces différentes versions. J'ai eu beaucoup de mal à trouver des versions qui sortent vraiment de l'ordinaire. Ceci s'explique en partie par le fait qu'il existe une harmonisation de référence, qui est celle de Berlioz et qui est encore utilisée aujourd'hui bien que n'étant pas la plus souple. Personnellement, je la trouve usée jusqu'à la moëlle.

Mireille Matthieu

Une exception à ce qui a été dit plus haut, encore que... peut-on qualifier Mireille Matthieu de "star" de la chanson ? ... je ne tranche pas. Après une simple introduction aux cuivres, on découvre une vraie harmonisation professionnelle très bien foutue, avec des moments calmes, le tout accompagné par un orchestre symphonique et choeur d'hommes militaires. Ont été choisis le premier, le cinquième et le septième couplets. Il est vrai qu'il est rare, rarissime, d'entendre les sept couplets, premièrement parce que personne ne les connaît par coeur, ensuite parce que l'ensemble serait passablement long et ennuyeux, et ensuite parce que certains couplets pourront être encore plus sujet à caution que le premier par leur violence... Le débat sur le sens des paroles ne sera pas tranché ici.



Roberto Alagna

Une version bien braillarde et bien chiante, comme on aimerait en entendre moins souvent... Je le mets ici en guise de contre-exemple.



Marthe Chenal

Comment chantait-on la Marseillaise en 1915 ? Eh bien, pas tellement différemment d'aujourd'hui.



Forces françaises

Pas ma version préférée mais il est intéressant d'entendre des militaires chanter. Premièrement, on voit des femmes mais ne les entend pas. Ah bon ? Ensuite, notez les caractéristiques : aucune tenue de note (je ne sais pas pourquoi) et une grosse insistance sur les partiels graves de la voix.



Finale Euro 2016

Eh oui, je ne pouvais pas occulter le sport, la meilleure raison pour entendre la chanson de Rouget de Lisle à la télévision. Deux caractéristiques paradoxales que l'on retrouve systématiquement dans ce genre d'interprétation collective : une ferveur immense (surtout pour une finale) contrebalancée par une qualité musicale déplorable. En plus de l'effet Dopler et également la vitesse du son qui a son importance pour un stade de foot, les supporters ne s'écoutent pas, ne s'entendent pas et chantent ce qu'ils veulent quand ils veulent. L'ensemble est... spécial, et c'est pour ça qu'il est intéressant. Avancer à 1'06.



Hommage aux Invalides

Un grand, grand moment d'unité nationale, bien plus important qu'une finale de foot. L'hommage aux victimes du 13 novembre 2015, aux Invalides. Pour une fois, même au niveau politique, l'émotion n'est pas feinte. Un couplet est chanté lentement, ce n'est pas l'usage mais c'est intéressant. Cette version est de qualité.



Hommage à l'orgue

Improvisation à l'orgue, de Olivier Latry, lors de la cérémonie d'hommage religieuse à la cathédrale Notre-Dame de Paris. Notez la prééminence du motif rythmique croche pointée, double.



La vie en rose

Quelle voix pour une si jeune fille ! Et un pareil vibrato aussi jeune ! Même ceux qui n'apprécient pas la Marseillaise peuvent être émus.



Vincent Niclo

Beaucoup de paramètres ont été changé. Pour quel résultat ? Bon... je ne vais pas être trop méchant car cette version a le mérite d'exister.



Jean-Louis Murat

Tout a été changé ici : le tempo, la mélodie, l'accompagnement, l'esprit militaire mais les paroles n'ont pas été touchées. Qu'a voulu faire Murat ici ? Je n'en ai pas la moindre idée.



Serge Gainsbourg

Impossible d'échapper à cette version sarcastique. Aux armes ! et coetera... pour mettre en avant le côté guerrier de cette chanson. Le débat est encore brûlant. Doit-on conserver cet hymne ou ces paroles prônant la violence et la guerre ?





Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



4. Posté le 15 juillet 2017 à 10h42 par michel LUGEON


je ne sais pas si vous connaissez la version de Jean Yann que l'on peut entendre dans le film " Liberté , Egalité , Choucroute ! " les paroles ont été chantée sur un cancan d'Hoffenbach ! , moi j'aime beaucoup !

3. Posté le 25 mars 2017 à 09h06 par Sikar


Effectivement, il est très difficile d'effectuer un classement des onze interprétations dénombrées, toutefois j'ai une certaine préférence pour "La vie en rose", mais bien entendu Mireille Mathieu ne démérite pas car les qualités de la chanteuse sont hors concours.

Merci d'avoir répertorié les interprétations http://monderniersiteinternet.fr/

2. Posté le 12 mars 2017 à 16h11 par Tyned


Pour moi ma version préférée est l'hommage aux invalides et celle de Mireille Mathieu. Elles me donnent des frissons

1. Posté le 12 mars 2017 à 08h59 par lionel93


Ce n'est certainement pas fait exprès, mais dans l’hommage à l'orgue dans les premières secondes on entend le pinpon des pompiers ...c'est un signe à l'appel du - Au secours -
La meilleure version serait l'hommage aux invalides. Et bravo à Mireille Mathieu.