Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
les-chroniques-feministes-de-aliette-de-laleu-france-musique

Les chroniques féministes de Aliette de Laleu sur France Musique

Par Jean-Baptiste le 12 novembre 2018.



Connaissez-vous Aliette de Laleu ? Personnellement, je ne connais rien de la vie personnelle de cette jeune femme. Je l'imagine bonne musicienne, bien formée aux métiers des lettres, journaliste (même si la formation n'est pas indispensable pour être chroniqueur.euse) mais ce que je connais, ce sont ses chroniques sur France Musique. Pourquoi parler de chroniques féministes ? À la rigueur, ce ne sont pas les chroniques qui sont féministes mais les sujets choisis, en tout cas, pour une bonne majorité. C'est son cahier des charges. Je vais développer ci-dessous le sujet de plusieurs vidéos, mais en attendant, si vous ne me croyez pas, regardez les titres ci-dessous (accompagnés d'un lien Youtube).

Musiciennes centenaires
Quand les femmes prennent des voix d'hommes
La nouvelle fin de Carman, bonne idée ?
Les instruments de musique ont-ils un genre ?
Pourquoi programme-t-on si peu les œuvres de compositrices ?
Peut-on laisser les musiciennes s'habiller comme elles veulent ?
Le harcèlement sexuel : "C'est des conneries"
Les pionnières de la musique électronique
Les femmes et la musique ancienne
Ode aux musicologues qui sortent les compositrices de l'ombre
Apollinaire, Poulenc et les femmes
Les femmes et la musique classique

Je ne vous ai pas menti. Les femmes tiennent une place toute particulière dans les chroniques d'Aliette. Nous pouvons parler de féminisme. Mais quel genre de féminisme ? Oups. Je parle de "genre de féminisme"... Y aurait-il plusieurs féminismes ? À vrai dire non, je ne le pense pas. Le féminisme, c'est une notion très simple : il prône simplement l'égalité de traitement (salarial, social, historique, médiatique...) entre les hommes et les femmes. Mais s'il n'y a pas plusieurs féminismes, il y a plusieurs façons de se battre pour cette cause ou de traiter le sujet.

Dans ses chroniques d'environ 4 minutes, Aliette de Laleu ne fait pas dans le sensationnalisme, illustre ses propos clairement, ne fait pas de généralités. Nous avons une façon de traiter le féminisme et le sexisme dans laquelle tout le monde peut se retrouver sans culpabilité. Exemple :

« La semaine derrière, à propos du jazz, j'ai osé parlé d'instruments genrés, c'est-à-dire, d'instruments de musique que l'on associe à un genre, masculin ou féminin. Par exemple, la harpe, c'est pour les filles, la trompette, c'est pour les garçons. Face aux réactions mi-étonnées, mi-agacées, je me suis dit que c'était l'occasion d'en faire une chronique, que c'était un sujet de recherche très sérieux. Plusieurs musicologues qui ont travaillé sur cette question peuvent affirmer que dans l'histoire de la musique, les instruments ont presque tous été considérés, à un moment donné, comme masculins ou féminins, aujourd'hui encore. Depuis l'arrivé des femmes dans les orchestres, dans les années 60-70, on constate qu'elles sont sous-représentées parmi les cuivres ou les percussions. [...]»



Au delà de ses sujets à la thématique ciblée, la chroniqueuse a été l'auteure de billets beaucoup plus neutres qui m'ont passionné et qui m'ont appris beaucoup de choses ; des sujets autant tirés de l'actualité que des sujets impérissables. Dans tous les cas, la tolérance est toujours LE sujet prioritaire et sous-tendu.

Peut-on arrêter le blackface à l'opéra
La musique classique, c'est pour les vieux
Qu'est-ce qu'un virtusoe ?
Opéra et cinéma
Il faut connaître la musque classique pour l'apprécier ?
Il faut savoir applaudir quand on va au concert
Les altistes sont des violonistes ratés

Connaissiez-vous Aliette de Laleu ? Que pensez-vous de ses chroniques ?


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



3. Posté le 16 décembre 2018 à 02h46 par Rochell


N'étant pas auditeur de France Musique, merci d'avoir porté à notre connaissance de bons sony sujets musicaux..

2. Posté le 12 novembre 2018 à 16h01 par Jean-Baptiste


Je précise qu'Aliette de Laleu a pris le temps de répondre gentiment à un court message que je lui avais adressé, lui signalant simplement la présence de cet article.

« Merci beaucoup pour votre article ! Les mots que vous employez à l'égard de mon travail me touchent particulièrement...  »

1. Posté le 12 novembre 2018 à 15h59 par lionel93


Bravo à cette musicienne/journaliste ou journaliste/musicienne pour avoir trouvé de supers sujets et surtout d'avoir réussi à les développer. N'étant pas auditeur de France Musique, merci d'avoir porté à notre connaissance de bons sujets musicaux..