Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
les-casseroles-de-la-sacem

Les casseroles de la Sacem

Par Lionel le 21 août 2015.



Il est bien loin le temps ou des artistes après avoir bien festoyé dans un établissement qui affichaient leurs tableaux et diffusait leur musique s'en sont allés sans délier leurs bourses sous prétexte que le propriétaire du lieu s'enrichirait avec leurs œuvres. C'est depuis ce temps là qu'est née la défense des droits d'auteurs. La SACEM est celle qui, avec le temps, a le mieux résisté.

Il y a de nombreuses sociétés qui ont vu le jour et dont le but est de collecter des redevances sur les diffusions des œuvres. L'argent ainsi récolté est redistribué aux créateurs. Mais voilà, qui dit entreprise dit frais de gestion. La SACEM, est devenue une usine avec beaucoup de personnel et il faut donc faire des salaires et il y a aussi des responsables, assimilés Cadres supérieurs qui ne sont pas payés au même niveau. Chacun son rang social.

Donc « Casseroles » n'a rien à voir avec les chanteurs aux voix désastreuses. Mais à ce que l'on appelle aujourd'hui un "scandale". Voir le lien Sacem et rémunération équitable inique.

La récolte des fonds est devenue si importante que certains « membres » de la SACEM se demandent comment cela se fait que leurs droits soient devenus aussi minces. D'après des études extérieures à la SACEM, ce serait 800 millions d'euros qui seraient ainsi captés dans les poches des redevables (commerçants, discothèques, radios, instrumentistes, chorales...) si l'on pouvait admettre que 20% de cette somme part en frais de gestion (salaires et autres) il resterait après soustraction pas mal de « pépettes » pour la redistribution. Mais voilà, il y a une telle opacité qu'il est bien difficile de savoir exactement ce qui a été reversé régulièrement aux artistes. D'une part parce qu'au niveau de la collecte pour les commerçants c'est devenu un forfait annuel ou un prélèvement mensuel, sans se soucier véritablement de ce qui a été diffusé. Idem pour les discothèques. Et pour ce qui est des radios, c'est toujours les mêmes artistes qui caracolent en tête quand ce n'est pas dans la journée que des chansons des USA et la nuit quelques chansons françaises pour être dans le quota obligatoire. Et idem pour la "taxe".

Que les plus gros salaires lève le doigt... c'était un bon film, mais la SACEM à l'époque n'était même pas concernée. Les temps changent. Tous pourris.


Sources :
Sacem et télévision, le grand pillage
Le parachute doré de l'ex-patron de la Sacem
Le courant ne passe plus en tre Youtube et la Sacem
La Sacem fusille l'I-phone



Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



6. Posté le 01 janvier 2018 à 12h46 par Jean-Baptiste


Je laisse tout le monde s'exprimer mais je ne partage pas ces opinions.

5. Posté le 31 décembre 2017 à 22h10 par Xavier


j'ai vendu plus de 600 000 albums dans les années 1995...en droits de reproductions cela nous donne 21000 FF à l'époque soit 3000 euros . Droits SDRM c'est 50 cts d'euros de l'album, au minimum je touchais 300 000 euros ! End doit de représentation/ auteur jamais touché 1 cts ! Mes courriers avec AR sont sans suite et aucun avocat ne souhaite prendre le dossier. C'est un seul exemple , j'en ai tous les ans si vous le souhaitez.
Ou allez
C'est une maison pourrie de Juifs (précision je ne suis pas raciste mais comment les appeler alors ?) et un juif ne donne jamais d'argent même s'il ne lui appartient pas ...

4. Posté le 26 août 2015 à 09h05 par Jean-Baptiste


C'est à peu près ça. Une dizaine de cadres supérieurs ont des salaires très proches également. Ils ne trouvent rien d'autre à dire que "Ce sont des salaires équivalent à d'autres entreprises". Le problème c'est qu'ils basent leur jugement moral sur ce leurs besoins financiers personnels. Ils ont donc des idées très strictes sur ce que chacun leur doit, sur ce qui est inadmissible, sur ce qui est du vol et même (à propos des années de guerre), ils en arrivent à avoir leur propre interprétation de la loi, en l’occurrence de la jurisprudence. Ils sont à la fois juges et partie.

3. Posté le 26 août 2015 à 08h59 par DOM


Quand je pense que le président de la Sacem touche 1700€/jour, oui vous avez bien lu!
Ça veut dire 50000€/mois.
Ça veut dire 6000000€/an.
Plus les parachutes dorés....
Qui dit mieux.
Cordialement.
DOM...

2. Posté le 25 août 2015 à 13h25 par Lisou12


Bonjour Jean Baptiste,

La sacem est en effet un gouffre d'argent et d'opacité (comme beaucoup d'organismes hélàs). Quand je vois que pour nos concerts chorale, elle nous taxe, par concert, de +50 € pour les 16 chants que nous interprétons dont au moins la moitié sont libres de droits ! On peut se demander en effet ce qu'ils font des millions qu'ils engrangent....
Bonne journée.

1. Posté le 21 août 2015 à 10h35 par Jean-Baptiste


On ne le dit jamais assez, la Sacem est un organisme privé (ce qui n'a aucune raison d'être en France), qui a pour but de faire de l'argent comme n'importe quelle société. Ses marges sont colossales et comme tu l'as dit, Lionel, tout est fait dans la plus grande opacité.