Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
le-gospel-dans-une-chorale-blanche

Le Gospel dans une chorale blanche

Par Jean-Baptiste le 30 août 2015.



Je voudrais réagir, par ce titre provocateur, à une phrase entendue il y a quelques années de la bouche d'un chef de choeur de renommée nationale, maintenant à la retraite, avec lequel j'ai eu l'occasion de travailler, au moment où il reprenait une chorale amateur de bon niveau et de répertoire hétéroclite (classique, Negro Spiritual et Gospel, traditionnel) :

J'aime beaucoup les Negro Spirituals mais c'est grotesque chanté par des blancs, c'est une musique noire.


Je ne pense pas qu'il y ait eu de vrais relents racistes dans son esprit mais regardons tout de même les répercussions de ce genre d'affirmations.

Si chaque style musical se doit d'être affecté à ses créateurs, sur des critères ethniques, il faut réorganiser entièrement la musique dans le monde. Le reggae n'est pas fait pour vous M. Sting, nous vous rendons Roxanne qui n'aurait jamais dû exister. Le blues ne peut pas être confié à des blancs, soyons sérieux. Ainsi, il ne se transformera jamais en rock'n roll ni en rock et toutes les musiques issues du rock, issues des métissages n'existent pas. Jimi Hendrix, vous êtes noir, vous vous pensez tiré d'affaire ? Loin de là. Pour vous, il y a le blues, un point c'est tout !

Je pourrais multiplier les exemples en maniant plus ou moins adroitement l'ironie, le fait est que toutes les musiques modernes sont issues de métissages. Au sud des États-Unis, des groupes de blancs, clairement racistes, n'écoutent que de la country, pensant avoir accès à une musique vraiment blanche. S'ils savaient... sans le blues, sans le jazz, pas de bluegrass, pas de rock, pas de country. C'est en s'appropriant le jazz et le blues que les blancs ont fait naître le rock'n roll et c'est en interprétant des cantiques blancs que les noirs ont créé le Negro Spiritual puis le Gospel.

Si chacun doit rester chez soi pour que les moutons soient bien gardés, les styles musicaux restent purs et sans tâches mais doit-on refuser le métissage sous ce simple prétexte ? Celui-ci ne nous a-t-il pas apporté, en plus des musiques déjà citées, l'intégralité des musiques d'Amérique centrale, d'Amérique du Sud et tant d'autres encore ? Nous sommes au 21ème, les musiques métissées n'existent plus, ou tout du moins, il est inutile d'en faire une catégorie à part. C'est la Musique qui est métissée et c'est comme ça qu'on l'aime.


Retrouvez toutes les partitions de Gospel et Negro Spiritual.



Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



11. Posté le 16 février 2017 à 12h07 par Jean-Baptiste


Rien du tout, Trévor, justement... je serais tout à fait ravi de voir une chorale s'ouvrir à des cultures qui ne sont pas les siennes. La couleur de leur peau m'intéressa peu, au final.

10. Posté le 14 février 2017 à 16h19 par Trevor


Moi je ne trouve pas ce propos choquant.... que diriez vous si vous alliez voir un concert de polyphonies Basque, ou un folklore Breton et que la chorale était n'était composée que de Noirs ?

9. Posté le 17 mai 2016 à 23h37 par Vinscent


Bonsoir,
je serai plutôt tenté de te suivre, Jean-Baptiste.
En effet, de la même manière qu'un chinois peut s'imprégner de la musique occidentale et l'interpréter à merveille, une personne qui ne serait pas africaine ou afro-américaine peut arriver à se plonger dans cette culture du gospel, du blues ou... du jazz.
Quand on parle avec ravissement du "son" des chorales noires, du balancement de leur musique, on parle des chorales dont la réputation est arrivée jusqu'à nous.
Ne pensez-vous pas qu'aux États-Unis d'Amérique il y a nombre de chorales qui sont plus modestes et ne s'en sortent pas mieux que celles de nos villages, même dans un style qui semble le "leur"?
Par ailleurs, ce débat est un peu "spécial", motivée par la phrase stupide d'un chef, fut-il grand. Tout le monde peut un jour ou l'autre dire des âneries, même les plus grands.
L'essentiel, qui motive entre autres notre passage sur ce site intéressant, l’essentiel est de faire de la Musique.
Alors, si vous chantez un gospel parce que vous aimez beaucoup ça, que vous y mettez tout votre cœur, qu'à chaque fois que vous pouvez vous le portez encore plus haut et surtout que celles et ceux qui vous écoutent sont heureux de l'entendre et en redemandent, alors l'objectif est atteint.
Je suis personnellement musicien de profession, et je trouve curieux de vouloir cantonner les gens dans leur ghetto culturel de naissance. Je pense même que c'est à la limite malsain, car tant qu'à faire on pourra aussi les parquer là dans un but de limitation de leurs droits sociaux, de leur aspiration à aller à la rencontre d'autres cultures.
La Musique est considérée comme le langage des Dieux, mais son expression quel que soit la style régional ne serait pas accessible à tous?
Jouons et chantons ce que nous aimons, et si quelqu'un n'apprécie pas, qu'il ait la gentillesse de dire seulement qu'il n'aime pas et non que c'est "grotesque".


8. Posté le 02 octobre 2015 à 14h52 par dominique


Bonjour, je comprends ce qui est écrit à propos du Gospel qui doit être chanter par des noirs. Oui car ils ont eu une voix spéciale (disons) un timbre de voix qui va très bien avec ce chant qui est le leur. et j'adore. Avec celle des blancs, le Gospel ne ressort pas de la même manière.! je n'accroche pas du tout.il n'a plus de sens.

7. Posté le 26 septembre 2015 à 14h54 par fullbazar


Les quelques chorales blanches que j'ai vu chanter des tiitres gospel et même certaines dont c'était la spécialité affichée, ne m'ont pas convaincues : c'était plat et sans saveur. J'ai supposé que c'était culturel. C'était "chanté comme c'était écrit", très "scolaire" et pas très "vécu" ni "habité" comme interprétatation. Mais ce sont de choses que je ressent aussi parfois en écoutant des chorales ou des interpètes dans des répertoires plus proches d'eux, on ressent un manque d'imprégnation des chanteur du style du morceau qu'ils chantent pour le faire vivre ou vibrer .

6. Posté le 03 septembre 2015 à 19h51 par lionel93


Dans le GOSPEL il y a (et ce n'est encore une fois que mon avis) deux aspects. Le premier c'est naturellement les chansons toutes vouées à Dieu. Et aux Etat-Unis la croyance est beaucoup plus forte qu'en France. Il ne serait même pas pensable qu'un membre de la chorale de couleur ne soit pas composé de croyants convaincus. Les costumes, la mise en scène et la disposition des -voix - est très importante. Il y a des -timbres - qui tombent dans la cave.
Dans un Gospel à la Française, la Foi ne transpire pas autant et si l'on n'est pas convaincu par ce que l'on chante, cela se - voit - dans l'assistance. Et le costume ne faisant pas le - moine - un chanteur (chanteuse) qui n'a pas la Foi, ne la fera pas ressentir.
Et puis nous avons aussi peut-être trop à l'esprit le film avec Woopy Goldberg qui fait la fofolle dans la série des Sister Act.

5. Posté le 03 septembre 2015 à 19h42 par lionel93


Il y a un très bel ouvrage qui a été consacré à la - musique nègre en Amérique - et qui répond à toutes les questions et les réponses sont très très surprenante..... C'est un peut comme le Ténis qui serait initialement le jeu de paume.

A lire en ligne ici.

4. Posté le 02 septembre 2015 à 23h08 par Jean-Baptiste


Merci Lionel pour ton commentaire. Te sentirais-tu de répondre à la question que j'ai posée à Vincent (qui n'a pas laissé son adresse email).

3. Posté le 02 septembre 2015 à 12h53 par lionel93


Toutes les musiques qui ont un style lié à un pays, une culture, peuvent naturellement être imitées par d’autres musiciens ou chanteurs jusqu’à la perfection. Mais ces cas de mimétisme sont quand même rares. La musique des Andes jouée avec les flûtes typiques du pays est très belle, elle n’est pas dénaturée lorsqu’elle est jouée à l’accordéon par exemple, mais rien ne vaudra l’originale (El condor passa).

Tous les nouveaux styles de musiques de l’Amérique du Sud qui nous arrivent par internet ou les radios ne sont agréables aux oreilles que si elles sont interprétées par des « locaux ». Zumba, bachata et autres. En France souvent ces musiques sont « bonnes » que pour les salles de fitness. Ce n’est pas pour rien que l’on dit que les noirs ont le rythme dans la peau. Les sosies et imitateurs du Roi de la pop son légion, mais il n’y avait qu’un Mickaël Jackson.

Dans la phrase de ce chef de chœur, c’est juste le mot "grotesque" qui est de trop et un peu fort. Le mot "amusant" aurait été plus juste.

2. Posté le 30 août 2015 à 20h48 par Jean-Baptiste


Peut-être qu'au lieu de bouger "moins" dans une chorale blanche (ce qui est un jugement de valeur) il bouge différemment.

Pensez-vous alors que la musique classique (mettons celle de Mozart), exclusivement créée par les blancs pour des blancs ne puisse pas être interprétée correctement par les noirs, des asiatiques ou des indiens d'Amérique ?


1. Posté le 30 août 2015 à 19h05 par Vincent


Je ne vois aucun propos réducteur dans cette affirmation, au contraire : j'y vois plutôt un éloge du talent des chorales noires. Il faut bien reconnaître que le gospel bouge bien plus et bien mieux avec ses vrais interprètes (sauf exception, bien sûr)