Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
la-mise-en-voix-en-chorale

La mise en voix en chorale

Par Jean-Baptiste le 23 mars 2015.



L'importance de la mise en voix en chorale n'est plus à prouver et elle n'est jamais mise en doute ni par les chefs de choeur ni par les choristes mais je pense qu'au delà du simple échauffement musculaire, celle-ci doit viser plusieurs objectifs pour être la plus efficace possible tout en restant un moment de plaisir.

Réveil du corps

Après une journée de travail, le corps a besoin de calme et de détente. C'est par cette première activité que commence le travail. Le chef ayant quelques connaissances en relaxation ou en yoga fera de l'excellent travail. Les muscles du haut du corps, jusque dans la mâchoire, seront tendus puis détendus, on insistera sur la conscience du souffle par la respiration ventrale et chaque chef rajoutera les exercices avec lesquels il est à l'aise (piétinements sur place, étirements, mouvements des vertèbres...)

Échauffement vocal

Viennent ensuite les exercices qui vont mobiliser la voix de manière progressive. Ils ont pour but de chauffer les muscles de la gorge et de la mâchoire comme le font tous les sportifs pour éviter les accidents. Ils devront couvrir les notes les plus graves et les plus aiguës (au minimum) des chants à venir. Bien sûr, les notes graves seront demandées aux voix d'alto et de basse, les notes aiguës aux sopranos et ténors. De nombreux exercices sont proposés en téléchargement sur ce site. Voir les liens suivants :

Échauffement vocal pour les chorales (6 pages)
Douze exercices vocaux
Échauffement, par Leonard Bernstein

Progresser en chant

Le travail de la voix, en dehors des chants, doit aussi permettre à chacun de progresser en chant avec des conseils par pupitre, des conseils personnalisés et des exercices de difficultés progressives. Si deux hommes (ou même un seul) descendent très grave, il est important de proposer, une fois de temps en temps, un exercice qui descendra juste pour eux. Il est important aussi de donner à manger aux vraies sopranos, celles qui montent au sib, car elles seraient vite frustrées avec les notes aiguës des harmonisations modernes (qui dépassent rarement le mi, ce qui est étonnant quand on sait qu'il s'agit de la limite haute des altos chez Mozart !)

Prendre du plaisir

Si ces exercices sont importants et même indispensables, il sera bon de veiller à ne saouler personne avec des choses trop longues et trop ennuyeuses. Quelques trucs :
1) Raccourcir l'échauffement à proprement parler mais commencer doucement avec un chant ni trop grave ni trop aigu et prévoir un petit travail autour de celui-ci (une phrase mélodique qui sera transposée de plus en plus aiguë, un refrain qui sera chanté avec toujours plus d'entrain...)
2) Rajouter des paroles (ou proposer aux choristes de le faire) sur un exercice vocal.
3) Abuser des canons. Ceux-ci sont de forme courte et s'apprennent très rapidement. Ils donnent un résultat très agréable tout en permettant des aménagements : unisson, deux groupes femmes/hommes, trois groupes ou plus, transpositions, départ avec un simple geste du chef, départ sans le chef...


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



3. Posté le 27 février 2016 à 04h38 par Loila


Cool

2. Posté le 10 mai 2015 à 15h41 par andy


Bonjour merci d'aider des milliers de choristes et chefs de chœur a mieux progresses dans leur passion pour le chant chorale.Je découvre ce site et c'est sur que j'y reviendrai désormais régulièrement.

1. Posté le 19 avril 2015 à 19h56 par Hervé


Merci