Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
la-mise-en-page-d-une-partition-musicale

La mise en page d'une partition musicale

Pour écrire de jolies partitions

Par Jean-Baptiste le 10 novembre 2014.



La mise en page est souvent le parent faible des logiciels d'édition musicale (je parle même de certains logiciels payants et par ricochet des partitions amateurs alors qu'avec peu de choses, parfois, on peut améliorer grandement la qualité visuelle d'une partition. Voyons ensemble, en cinq étapes, comment transformer une partition brute, une partition de base comme on en trouve partout, pas bien belle bien qu'utilisable, en partition quasi professionnelle.

Ce tutoriel est ouvert à tous et ne s'appuie pas sur un éditeur en particulier.

J'ai choisi pour exemple La Marseillaise. Voici la partition, telle qu'elle sort par défaut de nombreux logiciels d'édition de partitions, et peut-être le vôtre :

Mise en page d'une partition - Étape 1

Les portées sont toutes ramassées les unes sur les autres, le titre et compositeur peu attrayants, il y a beaucoup trop de mesures par ligne, beaucoup d'espace non utilisé en bas de page. Commençons par laisser de la place pour le titre, une vraie place, et mettons toutes les portées à la même longueur :

Mise en page d'une partition - Étape 2

Donnons maintenant de l'importance au titre. À chacun d'utiliser sa police de caractère, en fonction de ses goûts et du thème de la musique. À éviter, une police de caractère trop flashy pour une musique un peu sérieuse.

Mise en page d'une partition - Étape 3

Réduisons ensuite le nombre de mesures par ligne. C'est là l'étape la plus importante, celle qui accentuera réellement le confort visuel du lecteur :

Mise en page d'une partition - Étape 4

Et enfin, profitons de l'espace libre en bas de page pour aérer l'ensemble et de ce fait laisser la place pour des éventuelles annotations :

Mise en page d'une partition - Étape 5

Je vous laisse comparer la première étape à la cinquième étape. Quelle partition aimeriez-vous avoir sur votre pupitre ?

Il faudra souvent penser, également, à réduire le pourcentage de l'ensemble de la partition. Il n'y a rien de pire qu'une partition de douze lignes en page 1 et une ligne en page 2. Ce genre de choses est à éviter absolument. En dehors des partitions pour orchestre (qui seront éventuellement imprimées au format A3), évitez de trop réduire l'ensemble pour deux raisons : la qualité des imprimantes et la vue qui dans les deux cas ne sont pas flambant neuves chez tout le monde. Pour les chorales, serrez toujours un peu pour être sûr d'avoir deux systèmes par ligne pour les chorales SATB sur quatre portées, trois systèmes par ligne pour les chorales SAB, sur trois portées. Si votre logiciel d'édition ne vous permet pas de telles retouches, c'est qu'il est peut-être temps de passer au niveau supérieur, vous avez atteint ses limites.


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



6. Posté le 08 février 2015 à 16h08 par ad Libitom


Le logiciel de création de partitions Lilypond est en opensource et donc gratuit et une communauté de musiciens continue tous les jours de le peaufiner.
Lilypond c'est l'ambition d'être le Gutenberg de la notation musicale.

en bref: à partir d'une saisie clavier "au kilometre" de chaque note(nom, durée, hauteur) le système produit un fichier pdf et à la demande un fichier midi.
Tous les instruments sur une partition (y compris les voix), par une simple commande, le système génère la partition de chaque instrument.

5. Posté le 17 novembre 2014 à 10h55 par jira


d'accord avec vous, c'est penible quand tout est colle et qu il faut presque mettre le nez sur la partition pour la voir
merci a+

4. Posté le 17 novembre 2014 à 06h36 par lisou12


Qunand je reçois une partition "pas très présentable" et que je ne peux rattrapper avec un logiciel d'images, je la recopie avec musescore (gratuit) et j'en suis satisfaite pour ce que j'en fais. En tant que choriste, il n'y a rien de plus désagréable pour suivre que d'avoir une partition où tous les systèmes sont collés les uns aux autres. S'il faut une page de plus, tant pis, mais c'est plus clair quand la mise en page est aérée, ce qui permet aussi éventuellement de réécrire le texte plus gros pour ceux qui en ont besoin.

3. Posté le 15 novembre 2014 à 12h16 par Jean-Baptiste


Si vous avez le budget, je vous conseille vivement un logiciel comme Finale ou Sibelius, vous allez voir la différence en matière de qualité graphique et de finitions.

2. Posté le 14 novembre 2014 à 20h11 par jyp


C'est super clair, merci. Je suis sur Encore et j'en suis content mais on ne fait pas vraiment ce qu'on veut avec la mise en page.

1. Posté le 13 novembre 2014 à 11h15 par lionel93


En principe un éditeur de partitions doit au même titre qu'un traitement de textes avoir les mêmes fonctions de mise en page. Si celle-ci n'est pas faite par l'utilisateur, c'est tout simplement une négligence.
Je suis le premier à ne pas avoir recours à la mise en page.La seule chose que je regarde c'est que cela soit visible et ne dépasse pas 3 ou 4 feuillets. Si c'était le cas, au contraire de tout aérer, je compresse un maximum. A chacun ses contraintes ou obligations.