Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
la-flute-a-bec-au-college-c-etait-si-terrible

La flûte à bec en collège, c'était si terrible ?

Petit journal d'un prof de musique - Épisode XI

Par Jean-Baptiste le 03 décembre 2014.



J'aimerais m'exprimer sur ce sujet en tant qu'ancien professeur de musique en collège ayant fait pratiquer la flûte à bec et terminé sa carrière sans flûte à bec.

Peut-être pas l'idéal

Bien sûr, la flûte à bec avait ses défauts. Le principal défaut était son prix. Pour un instrument de qualité moyenne, de marque Aulos ou Yamaha, il fallait compter 9 euros. Bien sûr, les supermarchés proposaient des prix bien inférieurs mais pour une qualité déplorable : instruments faux par eux-mêmes, au timbre d'une grande pauvreté et qui se bloquaient à cause de l'humidité en moins de 10 minutes. Un deuxième défaut d'importance était les oublis. Qu'il soit de bonne foi ou non, un élève sans son matériel ne travaille pas et s'ennuie. Et comme la flûte n'est jamais utilisée chaque semaine par le professeur, l'oubli est fréquent. Je parlerai d'un troisième problème, que je n'ai jamais laissé m'ennuyer plus que cela mais qu'il m'a fallu du temps avant de pouvoir gérer : les disparités de niveau, surtout pour les élèves de 3ème. Un élève ayant pratiqué l'instrument depuis la 6ème est très à l'aise après 4 ans, un élève arrivant directement dans une des grandes classes du collège sans l'avoir appris, entre en cours très peu confiant en ses capacités et un peu méfiant.

Un instrument comme un autre

Mais je refuse de considérer comme un défaut les couacs et dissonances éventuelles provoquées par le jeu d'un débutant ou d'une classe entière. Ceci est inhérent à la pratique de tout instrument et si cela peut déranger un parent, un enfant, lui, n'en fait pas grand cas et ne demande qu'à progresser. Les critiques de l'instrument vont souvent de pair avec des souvenirs de solfège et d'intonation où la flûte était enseignée pour elle-même et pour progresser en théorie musicale. L'instrument n'était alors qu'un outil comme un autre dans le sac de l'élève, tout juste bon à lui rapporter des blâmes, au même titre que son écriture, son orthographe ou ses capacités de calcul rapide. De nombreux inspecteurs de l'éducation nationale (pas tous), à partir d'une certaine génération, se sont insurgé contre l'usage de cet instrument en utilisant des mots très durs, qui n'étaient pas forcément tirés de la réalité.

Pour ma part, j'ai toujours utilisé l'instrument dans un objectif précis, celui de la création collective. Parfois la percussion était adaptée, parfois c'était le chant mais parfois la dimension mélodique apportée par la flûte à bec était plus utile que les autres moyens mis à disposition. Et sans en rajouter car ce n'est pas du tout le but, les élèves en redemandaient.

La flûte à bec a subi de nombreux assauts tout à fait injustifés dus à sa réputation d'instrument braillard et impossible à accorder mais on a souvent omis de préciser qu'il s'agit d'un instrument à part entière, que les plus grands compositeurs baroques ont utilisé seul ou en ensemble et que, pour beaucoup d'élèves, c'était une première et parfois la seule approche avec l'étude d'un instrument de musique.

Vidéo

Une vidéo humoristique de Eric et Quentin, Extrait du Petit Journal du 26/08/2014, époque où tous les journaux ont sorti la même info non vérifiée, non renseignée, incomplète et datée de plusieurs années. Soutien (ironique) à la flûte à bec, hilarant :




Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



7. Posté le 03 janvier 2015 à 20h04 par Virgile Woringer


La flûte "douce" ! Des couacs, un section circulaire mais sans hanche, donc incapable de supporte les accentuations du souffle. J'en ai fait mais cela ne m'a jamais donné le goût de la musique: mon enfance c'est les débuts du 33 tours, mais j'écoutai déjà Puccini et la Callas, alors .... C'est un peu comme le sport scolaire, qui ne donne pas l'envie du sport, du vrai ! Quand j'ai voulu, vraiment (j'ai fait successivement depuis mon adolescence violon, piano, violoncelle, et maintenant depuis 25 ans le saxophone), j'ai trouvé moins primitif pour prendre plaisir et m'exprimer. Au fond, l'instrument représente assez bien le Moyen-Age, où il a dû être inventé.

6. Posté le 14 décembre 2014 à 14h00 par sarnikoff


Mon point de vue est un peu différent.
Dans une société hyper rationnaliste, et hyper matérialiste , tous ce qui touche à l' esthétique parait inutile.
Ainsi, je n'ai jamais pu apprécier les cours de musique à l'école , car il y avaient là des élèves qui en avaient rien à "foutre".
Ainsi moi je verrais plutot dans ce domaine la possibilité de choix suivant les aspirations de chacun : Visuels, auditifs .....

NB: C'est pourquoi, la musique je l'ai découverte "seul" ... à mon grand regret...

5. Posté le 14 décembre 2014 à 07h45 par beurnocion


Je suis un prof de musique en collège en fin de carrière et malgré les directives ministérielles je fais de la résistance, je continue à faire pratiquer le flûte à bec dans les petites classes (6e et 5e), et les enfants et les parents sont en majorité ravis. Pour la plupart d'entre eux ça sera la seule pratique instrumentale de leur existence, elle aura au moins eu le mérite d'exister !

4. Posté le 13 décembre 2014 à 12h23 par yriviere


Tout à fait convaincue que la flûte à bec est un instrument intéressant , je continue d'en jouer dans le cadre de musique d'ensemble essentiellement baroque et renaissance ; même si je pratique d'autres instruments
dommage que peu de gens connaissent cet instrument
Cordialement
Yveline

3. Posté le 05 décembre 2014 à 18h33 par Jean-Baptiste


Je n'ai donc pas à vous convaincre que la flûte à bec est un vrai instrument qui possède de nombreuses qualités.

2. Posté le 05 décembre 2014 à 15h12 par yriviere


J'ai enseigné la flûte à bec pendant des années à l'école primaire puis avec les plus "débrouillards" j'ai monté un groupe de flûtes, puis une association qui a duré 10 ans ; les plus âgés avaient de 18 à 20 ans et jouaient des sonates à 4 voix ce qui nous a permis de nous produire !!

1. Posté le 03 décembre 2014 à 18h19 par Clorina


J'ai pratiqué la flûte à bec depuis la 3ème année de maternelle jusqu'en 4ème au collège... gros coup de chance, puisque j'ai déménagé en cm1 (arrivée en cours d'année), où je suis tombée dans une école primaire qui l'enseignait mais qu'à partir du cm1, donc j'avais beaucoup d'avance sur eux... au collège, par contre on était avec d'autres qui venaient d'écoles où la flûte n'était pas enseignée, du coup là j'ai pas stagné, et je me suis ennuyé parce qu'il fallait attendre que les autres progressent... j'ai redoublé ma 4ème, donc redoublement et ma 3ème je les ai faits dans un autre collège où il n'y avait pas musique... donc pas de flûte, dégoûté... je n'ai pas le souvenir que c'était difficile, du moins pas pour moi puisque mes bas en flûtes, dans la première primaire, je les ai eu avec une prof de musique qui venait de l'école de musique du coin... par contre beaucoup de camarades de collège n'aimaient pas la flûte, pourquoi, je ne sais pas...