Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
l-evaluation-en-cours-d-education-musicale

L'évaluation en cours d'éducation musicale

Petit journal d'un prof de musique - Épisode XVIII

Par Jean-Baptiste le 03 février 2015.



L'évaluation a sa place en cours de musique au collège comme dans n'importe quelle autre discipline. Elle peut intervenir à plusieurs moments du cours et peut servir plusieurs buts.

Quelles évaluations

Chaque activité du cours doit être évaluée : l'écrit et le projet musical. Il peut y avoir un projet musical double comme un morceau rythmique et un chant, chacun aura donc sa note. Il y a autant de façons de faire un contrôle de musique qu'il y a de professeurs. J'ai toujours été partisan d'un faible nombre de questions, invitant à la ré-exploitation des informations apprises pendant le cours sans que le par cœur intervienne. Par exemple : les élèves ont écouté 3 extraits d'une même musique, en ont tiré des informations, du vocabulaire ; s'ils ont bien bossé, bien participé, ils n'auront aucun mal à refaire le travail sur un quatrième extrait. Une question revenait presque à chaque contrôle et pour chaque classe (la qualité de la réponse attendue variant en fonction du niveau) : "Présentez et décrivez cet extrait musical". L'extrait en question était tiré du travail fait en classe. S'il y avait des instruments à citer, très bien, mais la liste pouvait parfaitement être incomplète. Dans cette question, je demandais, à l'instar du prof de français ou d'histoire, un petit paragraphe bien fichu, bien ordonné et je passais le temps qu'il fallait à le travailler et à le corriger. Après quatre ans avec moi, les troisièmes étaient devenus des pros de la synthèse.
Pour l'évaluation orale (instrument ou chant) j'ai toujours été partisan de la notation collective. On peut avoir peur des injustices et c'est bien normal mais les enfants ne se posent pas autant de questions que les adultes et à partir du moment où la note est comprise, elle est acceptée. En chant, je proposais aux volontaires de passer seuls s'ils pensaient pouvoir mériter une meilleure note. Les volontaires étaient rarissimes car chanter seul devant une classe entière est vraiment très difficile à cet âge-là. L'évaluation, quand elle demande une attention particulière de l'enseignant, peut aussi se faire par petits groupes. L'évaluation de groupe a tendance à souder la classe et les élèves bougons, qui auraient pu rester muets en évaluation individuelle, ne se sentent pas de lâcher la classe et font leur maximum et les notes ne peuvent pas être mauvaises.

L'importance de l'évaluation

La note est le salaire du collégien et comme dit Daniel Pennac "Tout travail mérite salaire". Lorsque la note est comprise, elle n'est jamais source d'injustice. Une mauvaise note ne rabaisse pas non plus l'élève en elle-même lorsqu'elle est vue pour ce qu'elle est : la correction d'un travail donné à un moment donné. Elle fait des dégats lorsque l'enfant ou l'adolescent se sent jugé, classé par ce résultat. Mais tout est relatif ! Il peut se sentir jugé et classé par ses parents ou ses professeurs qui lui collent un "très bien" par rapport au frère aîné qui avait droit à "excellent". À l'inverse, un élève qui se sent soutenu malgré des notes moyennes ne perd pas confiance en lui, ne perd pas confiance en l'école et fera de très jolies choses sans pour autant fréquenter les grandes écoles. En quand bien même il s'agirait d'un manque de travail évident, pourquoi forcément lui en faire le reproche ? Nous ne sommes pas dans sa tête, nous ne savons pas pourquoi il travaille peu. Est-il rêveur ? A-t-il des peurs particulières ? Est-il persuadé qu'il ne va pas réussir ? Est-il occupé ou préoccupé par un autre sujet ?
C'est la raison pour laquelle je suis partisan d'un travail à la maison le plus léger possible, à l'école primaire comme au collège.



Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération