Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
je-chante-faux

Je chante faux

Par Jean-Baptiste le 19 mars 2016.



« Je chante faux, que puis-je faire pour changer cela ? ». Si vous saviez combien de fois j'ai entendu cette phrase ou un équivalent... je m'étonne moi-même de ne pas avoir écrit un article plus tôt tellement le sujet est important pour de nombreuses personnes. Partons du principe que cela est vrai, que la personne s'aperçoit de cela et que c'est une cause de souffrance, toutes proportions gardées. Je précise que si je n'ai jamais entendu une personne qui chantait juste se plaindre de chanter faux, l'inverse, c'est à dire une personne qui chante faux sans s'en apercevoir et sans s'en plaindre, est courant. Ainsi, pour être alerté du fait que l'on chante faux, il faut soit que l'information vienne de l'extérieur soit que l'on ait une petite conscience musicale, ce qui est déjà positif. Alors, « Je chante faux », d'accord mais « Que puis-je y faire » ?

Inné ou acquis

Je ne développerai pas à proprement parler cette question car j'aimerais qu'elle fasse l'objet d'un article à part entière mais posons-nous rapidement la question : « Pourquoi moi je chante faux et pas ma soeur ? », par exemple. J'ai croisé peu d'études complètes sur le sujet car elles imposeraient la présence d'une équipe de psychologues cogniticiens, sociologues, neurologues et de musiciens (cherchez l'intrus) qui travailleraient sur de très jeunes enfants. Il faudrait définir ce qu'est une qualité musicale... etc. Il existe plus d'études purement neurologiques ou purement sociales mais voici ce que j'ai compris. Tout ce qui concerne l'oreille et les qualités musicales passent par des chemins, dans le cerveau, plus ou moins développés suivant les personnes. En fonction de notre patrimoine génétique, ces chemins, ces liaisons sont plus ou moins disponibles à la base. Ensuite, être bercé dans un milieu musical, faire travailler très tôt son oreille, permettrait de transformer ces voies en sillons d'autant plus aisés à utiliser. En gros, l'inné aurait la même importance que l'acquis. Reste à savoir à quel âge et de quelle manière il est le plus intéressant de confrontrer le bébé ou l'enfant à la musique. Si la génétique n'est pas du bon côté et que les habitudes musicales des parents n'ont pas aidé, il n'est pas étonnant d'avoir une oreille musicale moyenne et de chanter faux.

Oreille
© Dan Race - Fotolia

Quelles solutions ?

Je vais vous décevoir, ce sera difficile. Je vais faire un parallèle avec les matières scolaires. On a tous connu des élèves très littéraires, très artistes, bons en langue mais qui ramaient en math depuis leur prime enfance. Ce n'est pas grave du tout, ce n'est même pas un handicap, c'est simplement une façon d'utiliser son intelligence qui ne va pas dans le sens des mathématiques scolaires ; il n'y a pas de quoi se faire du souci. Eh bien si les parents ne font pas leur deuil de la situation et cherchent à tout prix à transformer leur progéniture en bête des maths, il vont dépenser une énergie considérable pour de tout petits progrès, au dépend du reste.
En ce qui concerne l'oreille musicale, cette fois je parle uniquement des adultes, il sera impossible d'inverser complètement la tendance mais il reste possible de faire des progrès à condition d'être au clair : vous n'aurez jamais une excellente oreille.

Le travail consistera d'abord à écouter de la musique, beaucoup de musique tonale. Car il y a des choses qui n'aident pas comme chanter dans une chorale à la justesse discutable, jouer de la flûte à bec, écouter des musiques qui utilisent des échelles différentes des nôtres (musique perse, musique indienne...). Attention de ne pas me faire dire ce que je n'ai pas dit : je vous invite à écouter ces musiques pour leur aspect culturel mais pas si vous cherchez à améliorer votre oreille.
Ensuite trouvez-vous un piano électronique, un clavier numérique, un petit synthé. Je ne vous propose pas d'apprendre vraiment à en jouer comme un pro mais c'est l'instrument qui vous assurera la justesse la moins sujette à caution. Ainsi, si vous avez quelques bases sur cet instrument, il pourra vous rendre de grands services et votre oreille progressera en même temps que vos qualités de pianiste amateur. Trouvez des mélodies très simples, jouez-les et chantez-les. C'est le seul exercice que je propose qui peut vraiment aider. Pas des cours de chant, vous verrez ça plus tard. Pas des cours de solfège, même remarque, vous pourrez les envisager quand vous vous sentirez prêt. Ces mélodies que je vous propose de jouer et de chanter doivent être dans un registre médium/ grave pendant au moins toute une année, c'est à dire entre le la grave et le sol. Vous étendrez ensuite petit à petit cet ambitus dans le médium, puis le médium/aigu. Si vous avez un parent ou un ami pour vous aider pour la prise de la première note, c'est encore mieux.

Ambitus à ne pas dépasser
Ambitus à ne pas dépasser

On chante faux un peu comme on n'est pas très adroit, pas très bon dessinateur, pas très logique ou que l'on a du mal à se situer dans l'espace. Dans tous les cas, il n'y a aucune gravité à la situation mais elle ne pourra pas être inversée totalement chez adulte, ce qui n'empêchera pas de pouvoir travailler dessus, à condition d'y passer le temps qu'il faut.


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



6. Posté le 28 mai 2016 à 08h55 par Guy Amar


Bonne démarche qui est proposée; elle nécessite une part d'abnégation - se cantonner dans le registre grave - mais pourquoi pas?....Un autre moyen -complémentaire à ce projet - est l'utilisation du "PHONAMAR". C'est un accessoire qui permet d'entendre sa vraie voix afin de la corriger en chantant : il remplace "la main à l'oreille" des chanteurs polyphoniques corses.
Peu onéreux et léger-22gr- Ecrivez à notre email pour tout savoir et se le procurer.

5. Posté le 30 avril 2016 à 11h29 par Lindane5


Désolée de "ramener ma science", le cerveau ne suffit pas plus que les connaissances musicales pour chanter juste: apprenez à RESPIRER. J'ai un prof excellent qui m'a enseigné à utiliser le ventre pour n'avoir jamais d'air froid et toujours suffisamment de souffle sans faire de grands mouvements du thorax et des épaules, que le public subit et qui sont laids et désagréables. Françoise

4. Posté le 14 avril 2016 à 21h13 par Bernard Beaugrand


Votre article est Super! Mon truc a moi, pour ajuster ma voix: c'est de placer ma guitare près de l'endroit, ou je passe le plus de temps par Jour! faire la gamme la plus près de mon registre vocale... de répéter plusieurs fois... Mais comme vous le dite si bien, est de chanter ou de fredonner des chansons très simplesss... A+ BB

3. Posté le 07 avril 2016 à 11h42 par castafiore


Bonjour
Je n'aimes pas entendre dire que quelqu'un chante faux. Chaque fois que des personnes me dise "je chante faux, on me l'a toujours dit...", je réponds à cette personne, que "personne ne chante faux, toutes les notes sont dans l'univers". Une personne a parfois des difficultés à accorder sa note sur celle d'autres chanteurs, mais elle ne chante pas faux. Il suffit parfois de changer la tonalité, plus grave ou plus aigue, ou de changer le diapason (je rappelle que le diapason à 440hz est artificiel, si vous voulez chanter avec un diapason qui est en lien avec l'univers, chanter à 432hz) et cette personne chantera dans un univers sonore qui lui conviendra peur être mieux. Ensuite, un chanteur, c'est comme un sportif, pour réussir, il faut de l'entrainement, des jeux vocaux, des vocalises, un travail sur son corps, sur son ressenti, sur sa respiration, etc... S'il vous plait cessez de dire à quelqu'un qu'il chante faux!!!

2. Posté le 26 mars 2016 à 01h29 par kaza


D'abord chanter dans la tessiture de l'élève défaillant, lui proposer de chanter une note où il se sent à l'aise et commencer des vocalises à partir de cette hauteur donnée. Cultiver sa voix par des vocalises de demi tons en demi tons , s'arrêter dès que la justesse fait défaut. Doubler la mélodie chantée avec un instrument. Accompagnez les exercices d'accords joués à l'instrument (piano ou guitare). Bon courage Lionel si tu peux trouver un bon prof.

1. Posté le 19 mars 2016 à 09h53 par lionel93


Bonjour

Il faut déjà savoir que l'on ne s'entend pas comme les autres nous entendent. lorsque je m'écoute ma voix me semble normale, alors que si je m'enregistre et que j'écoute l'enregistrement j'ai une voix de canard. Je ne pourrai pas y faire grand chose.
Par contre en musique ce n'est pas bien grave puisque sur les nouveaux synthétiseurs ou claviers arrangeurs, il y a un vocoder - c'est un système qui remet la voix exactement à la même fréquence que la note qui est jouée sur le clavier ou dans la tonalité de l'accord.
La voix elle, même fausse est captée par le microphone branché au clavier.
Non seulement la voix en sortie des H-P (ou de la sono) est juste ...mais il est même possible de la changer pour avoir la voix de Dark Vador ou bien celle de Mickey ( moi c'est déjà Donald au naturel). Vous pouvez vous moquer, je suis blindé.
Allez voir au cinéma - Marguerite - c'est un régal (pas pour les oreilles).