Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
faire-cours-sans-table-c-est-possible

Faire cours sans table, c'est possible

Petit journal d'un prof de musique - Épisode XVII

Par Jean-Baptiste le 29 janvier 2015.



N'avoir devant soi que des élèves et les chaises sur lesquelles ils sont assis peut être un peu déconcertant pour un professeur. Nous parlons bien sûr des professeurs de musique, les autres ne sont pas concernés car leur programme ne le leur permet pas. Les nouveaux programmes de musique, justement, incitent les professeurs à proposer un enseignement moins tourné vers l'écrit et plus vers l'oral et certains inspecteurs commencent à conseiller purement et simplement le retrait des tables des salles de musique. Est-ce possible ?

Les avantages de ses défauts

On aurait tout de suite envie de demander : "Mais comment les élèves vont-ils écrire ?". Ils écriront moins, pour commencer, et par conséquent perdront moins de temps et feront plus de musique. Un petit mot à rajouter sur un document, sur une partition, des choses à entourer ? Bon... ce n'est pas trop lourd, ça peut se faire avec le support du cahier ou du classeur. "Et les contrôles, ils n'en font plus ?". Oui, c'est juste, pour les contrôles, il faut trouver quelque chose. Pour ma part, j'ai choisi de me procurer une trentaine de tablettes cartonnées (ce que l'on nomme "pad" en anglais), pour un budget total de 50€, distribuées en deux temps trois mouvements pour les évaluations écrites et les documents qui demandent l'écriture de plus de quelques mots et ça se passait très bien. Suivant la qualité de l'objet, il faut prévoir le renouvellement d'une partie du matériel tous les ans. Si vous avez un ou une collègue qui se fait un peu chahuter, elles seront joliment décorées avec du blanc correcteur (au moins les tables sont sauvées !). On peut parfaitement envisager un matériel plus coûteux mais fait avec de fines plaquettes de bois.
Avec ce système, premièrement, les élèves n'ont plus le support de la table pour se cacher, pour dissimuler leurs mains, poser des trousses dont ils n'ont pas besoin, remplies de jouets de toutes sortes. A l'entrée en classe, le sac est posé à terre et il n'est ouvert qu'à l'invitation du professeur, lorsqu'il en a besoin, ce qui n'est même pas systématique. L'élève n'a plus toutes ses tentations à portée de main et est d'ores et déjà plus disponible pour ce qui l'attend. Deuxièmement, c'est le corps lui-même qui est plus libre sur un chaise sans table. Il peut s'avancer sur le bord, il peut se lever en silence. Ah... le silence... Eh oui, plus de chaise à tirer et à ranger sous les tables puisqu'il n'y a plus de table !

Quelle place gagnée

Ce n'est pas un des moindres avantages de la disparition des tables. En remisant ces dernières à la cave, on peut compter sur un gain de place de presque 100%, c'est très impressionnant. Une salle un peu juste devient grande. Une salle normale offre soudainement de nombreuses possibilités. L'une d'entre elles ? Avoir un espace totalement libre entre le piano et les chaises pour venir chanter debout, en groupe, en chorale. Il en va de même avec les instruments. Un autre ? Placer deux, trois, quatre ordinateurs sur les côtés de la salle pour des activités spéciales.

- Et comment fait-on pour écrire les devoirs en fin d'heure ?
- Quels devoirs ?...



Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



4. Posté le 25 février 2015 à 20h42 par anti pédagogiste primaire


Au vu des problèmes de recrutement que connaît l'Education nationale actuellement et des préconisations du corps d'inspection visant à encourager toujours plus l'enseignement de l'ignorance et donc à écarter les vocations solides, bientôt il sera possible de faire cours sans profs !

3. Posté le 02 février 2015 à 09h39 par edmusco


Oui (même si personnellement, je ne regrette pas la flûte ^^ je ne dénie pas aux collègues qui désirent encore l'employer le droit de le faire). Lu sur la page d'un site académique non mise à jour et datant de 2007 : "Tables et chaises sont l'équipement de base d'une salle d'éducation musicale". En l'espace de quelques années, retournement de situation... faut pas être schizophrène :)

2. Posté le 01 février 2015 à 23h23 par Jean-Baptiste


C'est un peu dommage. Un professeur qui souhaite garder ses tables doit pouvoir être entendu. C'est la liberté d'expression avant même la liberté pédagogique. Il y a 20 ans, un professeur qui aurait voulu retiré ses tables aurait été regardé de travers et aujourd'hui c'est l'inverse. Tout ceci est tout de même très relatif ! On pourrait dire la même chose avec la flûte.

1. Posté le 31 janvier 2015 à 10h11 par edmusco


La question est : est-ce que les professeurs qui souhaitent garder leurs tables pour leurs élèves ont encore le droit de le faire ? Dans mon Académie, la réponse est non et la liberté pédagogique a disparu...