Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
en-combien-de-temps-apprend-on-le-solfege

En combien de temps apprend-on le solfège ?

Par Jean-Baptiste le 21 mai 2018.



Je vais bien sûr vous parler de l'aspect relatif de cette question de l'apprentissage du solfège. Bien sûr elle dépend de ce que vous souhaitez apprendre et de vos propres capacités mais je ne vais pas me défiler pour autant et je tiens à répondre vraiment à cette question autant que possible.

Vos capacités

C'est un élément important, vous le savez, on n'apprend pas au même rythme à 20 ans, quand on est au top de ses capacités intellectuelles et capacités d'apprentissage et à 50 ans, quand on peut dire que les bancs de la fac sont loin. Mais pour la musique, plus que pour tout autre sujet ou matière, les choses sont un peu plus compliquées que cela et on peut se découvir un talent musical à un âge avancé et progresser à un rythme très intéressant. À l'inverse, j'ai vu des gens qui ressentaient l'appel de la musique mais qui étaient très rapidement en difficulté, du fait d'un potentiel très faible en la matière.

Quelles sont vos attentes ?

Bien sûr c'est important. "Connaître le solfège", c'est comme "connaître la physique quantique", ça ne veut rien dire. C'est un apprentissage continu ; on n'a jamais fini d'apprendre et on progresse en fonction de ses besoins. Ainsi, pour avoir une idée du temps qu'il vous faudra, il faut d'abord être au clair sur le niveau que vous souhaitez atteindre.

Année par année

Et si on fonctionnait dans l'autre sens ? Nous prendrons une personne avec un potentiel moyen, qui a choisi un travail seul mais sérieux, soit avec un site internet, soit un méthode.
Une année. Après une année, vous aurez de bonnes notions musicales de base. Vous saurez ce qu'est un intervalle, vous saurez reconnaître facilement la seconde, la tierce, la quarte et la quinte, vous aurez les premières notions sur les accords, vous saurez nommer un accord parfait en cherchant un peu, vous maîtriserez les notes de clef de sol et les rythmes les plus simples.
Deux ans. Après cette deuxième année de solfège, vous serez au clair sur la notion de majeur et mineur, ce qui vous aidera pour nommer les intervalles et les accords, votre apprentissage de la clef de sol sera étendu aux notes les plus extrêmes, au niveau des rythmes, vous aurez abordé la double croche et les premières mesures ternaires, comme le 6/8, vous saurez la différence entre binaire et ternaire.
Trois ans. Après trois ans de solfège, on pourra dire que vous avez un bon niveau. Vous savez nommer les accords de septième, vous connaissez les notions de septième d'espèce et de septième de dominante, que vous en ayez directement besoin ou non, vous avez commencé à aborder la clef de fa, la lecture de la clef de sol devient réellement aisée, des rythmes bien plus difficiles se mettent en place, vous êtes maintenant au clair sur ce qu'est une tonalité, vous commencez à savoir transposer une mélodie, au moins à l'écrit.
Quatre ans. En quatre ans de travail sérieux, votre niveau est vraiment très intéressant et peu de choses sont maintenant hors de votre portée. Tous les ans cités plus haut sont appronfondis ou maîtrisés.

Et ensuite...

On peut encore prolonger sans fin le travail avec des notions toujours plus complexes, on peut ensuite aborder les clefs d'ut, des accords chiffrés toujours plus compliqués, l'analyse musicale, la lecture de partitions d'orchestre, l'harmonie, le contrepoint. Vous l'avez compris, tout dépendra de vos besoins. Mais comme promis, je vous ai donné des notions de temps. En fonction du niveau que vous souhaitez obtenir, je vous propose de vous y référer, sans oublier les premiers chapitres de cet article.


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



3. Posté le 26 mai 2018 à 18h43 par kenavo


Oui, en effet j'ai un peu appris le solfège avec un professeur de musique pendant un dizaine d'années. J'ai aussi pratiquée un instrument. Je m'entraine maintenant avec les bases que m'a inculquées ce professeur de musique. Il m'arrive de cafouiller, en particulier pour les accords (oublis). En effet, je suis incapable d'écrire sur une partition.

2. Posté le 26 mai 2018 à 08h50 par lionel93


Bonjour

La VRAI question est POURQUOI AUTANT DE PERSONNES NE SAVENT TOUJOURS PAS ECRIRE LA MUSIQUE.

En fait l’apprentissage de la musique ne prend pas en compte l’écriture, les dictées musicales.

On passe un temps fou à apprendre toutes les possibilités de la lecture des notes avec des méthodes qui partent de la base, le nom des notes, leur couleur, leurs formes, leur aspect sur les portées, les clés jusqu’au point d’orgue. Ce qui fait que l’on nous bourre le mou et on arrive finalement à déchiffrer une partition pas trop compliquée. C’est déjà pas mal.
Il serait peut-être bon d’aller moins loin des tout ce qu’il est possible de trouver dans des partitions et de passer à l’écriture.

Quitte à plus tard à enrichir ses connaissances.


C’est comme en mathématique et certainement d’autres matières on va tellement loin dans les possibles que l’on ne sait plus du tout faire les fondamentaux. Le cosinus et la tangente c’est pas mal, les équations à X inconnus aussi, mais il serait bon de savoir faire une addition, une soustraction, une multiplication et une division, sans jamais se tromper et si possible mentalement.

L’écriture musicale, c’est des dictées et il faut en manger pour que cela rentre. Cela se fait pour l’apprentissage de l’écriture à l’école avec ses règles d’accords et de grammaire. Et en musique souvent, cela s’arrête à savoir lire une partition. C’est dommage.

Les deux – lire et écrire – devraient être fait en même temps.

Beaucoup de méthodes pour lire et pratiquement rien pour écrire. De mon temps, j’ai pu trouver une série de casettes (une dizaine) pour faire des dictées musicales. Autrement pas vu grand-chose depuis. Avec internet, cela va mieux.

On apprend beaucoup avec les yeux ...et l'on oublie .....avec les oreilles...

1. Posté le 22 mai 2018 à 16h24 par Accords Chantants


Est-ce que l'apprentissage que vous dispensez se fait essentiellement ou en partie à l'oreille ?.
Ex. reconnaître une seconde majeure, tierce mineure... ou des rythmes... etc...
Si ce n'est pas acquis on continue on recommence jusqu'à l'infini...
Comment apprendre le solfège même si c'est compliqué avec un côté ludique.

Je vous remercie.