Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
ecrire-sa-premiere-partition-souvenirs

L'écriture de ma première partition, souvenirs...

Par Lionel le 17 avril 2017.



Ayant commencé à l’âge de sept ans (53), l’apprentissage de l’accordéon, je m’appliquais à bien jouer, en mesure les partitions manuscrites que m’écrivait mon professeur de musique. Je m’appliquais d’autant plus, qu’il me décortiquait la partition, doigt par doigt. En quatre ans d’école de musique, mes parents ont du acheter, je crois deux ou trois partitions commerciales, pas plus. Dans les années 50, les partitions n’étaient pas très chères, mais mon professeur préférait faire les siennes. Tous les élèves de son école, le voyaient écrire très vite la musique en partition.

Après l’apprentissage de l’accordéon, je suis passé à la guitare et puis vers mes dix-huit ans les claviers (piano – orgue d’appartement et synthétiseur). Jusque là, je jouais la musique uniquement d’après des partitions commerciales. J’en avais déjà plein de piles, car il me fallait toujours quelque chose de nouveau, rien que pour le plaisir de la découverte. La musique "Kleenex" on achète, on joue, on range.

Et puis, comme tout le monde, arrive le jour de l’indépendance familiale et financière. Et là, le budget musique ne suit plus. Les instruments suivent le coût de l’inflation et les partitions de musique aussi. Les recueils ou les partitions ; simple format sont encore abordables, mais à la vitesse de leur exploitation à la maison, il n’y en avait jamais assez. Alors arrive le moment ou il faut se mettre à écrire sa première partition de musique ou alors on est dans le rouge. J’avais déjà dans le passé "gribouillé" des tas de bouts de papiers où il n’y avait que des points des traits ou des notes ou seule la hauteur était le plus important par rapport à la longueur. Le principal était toujours que je pouvais me relire. Mais voilà, lorsque l’on veut former un groupe avec les copains et apporter des partitions, il n’est plus question de gribouillis ou d’approximations.

Tous n’avaient pas le même niveau musical et seul le fait de jouer ensemble était la dynamique. Mais il était nécessaire d’avoir des partitions, claires et surtout propres et lisibles. Fini le papier à musique et les pattes de mouche. Avec un de mes premiers ordinateurs (Yamaha CX5M) il était possible d’écrire de la musique sur des portées et de pouvoir l’imprimer. Déjà là, l’investissement (ordinateur + imprimante était très conséquent pour l’époque) – 1984). Les partitions étaient de belle facture et tout le monde pouvait les jouer. Seulement pour produire une seule partition, je passais des heures et des heures et même plusieurs jours car il y avait toujours des retouches à faire, des notes qui ne collaient pas avec la musique originale. Souvenez-vous de ce qui existait en informatique musicale dans les années 70 – 80, c’était moyen. ATARI arrivait sur le marché pour les jeux et un peu pour la musique.

Les éditeurs pour la notation informatisés, ce n’était pas plus que le papier crayon gomme en plus joli à la condition que l’imprimante à ruban encreur ne bave pas trop. Et il n’y avait pas grand-chose en langue de Molière. Mais si c’est en forgeant que l’on devient forgeron, ce n’est pas en écrivant des partitions que l’on devient meilleur musicien, ni même transcripteur. Heureusement, l’informatique musicale à bien évoluée, l’informatique aussi. Le matériel est abordable. Et si, en un an de temps, on peut s’offrir un ordinateur portable et une imprimante, c’est le nirvana. Avec MuseScore qui est gratuit on peut se lancer dans l’écriture de la musique et arriver à créé ce dont on n’a besoin au fur et à mesure de ses envies.

Et vous ? Votre première création de partition, vous vous en souvenez ? Racontez-nous !


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



3. Posté le 15 avril 2018 à 13h56 par Dagiste


j-ai omis d' ajouter la trompette

2. Posté le 15 avril 2018 à 13h53 par Dagiste


Bonjour à Tous je voudrais apprendre à jouer le clavier et le piano à gratuitement à la maison. J'ai le clavier. c' est formidable, il est très courageux ce jeune homme, si je n'exagère pas. Mon téléphone: 0664263265. respectueusement votre. j. Dagiste

1. Posté le 28 avril 2017 à 09h55 par Jean-F.


Je joue de l'harmonica chromatique avec un groupe de 7 personnes (en amateur sans trop connaître la musique). Avec le logiciel MuseScore, qui pour moi est une belle réussite, je peux me permettre de faire des transcriptions sans trop de "fatigue", en plus il y a le son ce qui est génial !!!!
Donc, pour moi, je n'ai pas eu à galérer de trop pour "faire" ma première partition, c'était en 2012, avant je travaillais sur tablature, pas très pratique. Voila. Bonne musique à tous.