Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
comment-utiliser-internet-pour-obtenir-des-pistes-et-trouver-une-partition

Comment utiliser internet pour trouver une partition ?

Par Lionel le 17 mai 2014.



!! Cet article n’est pas une incitation à la contrefaçon de documents sous droits d'auteur !!

Lorsque l’on a un air de musique qui nous trotte dans la tête et qui fini par tourner en boucle dans notre esprit, il y a une soudaine envie de vouloir le jouer sur notre instrument favori. Plusieurs solutions s’offrent à nous, la première c’est d’essayer de reproduire l’air en le jouant d’oreille. Mais très vite on perd le fil.

On peut, si l’on sait écrire la musique coucher sur des portées les notes pour obtenir un guide. Si l’on ne sait pas écrire la musique, il est possible de substituer l’alphabet musical par son propre alphabet. Des chiffres, des flèches, des lettres, des petits dessins. Simplement les paroles, le nom des accords.

Mais très vite, si l’on veut partager ce – morceau – tout le monde ne comprendra pas vos informations si vous ne pratiquez pas le même instrument. La partition musicale standard sera donc l’objet idéal.

Comment se mettre en quête de la partition en utilisant internet ?

Si vous avez l’air dans la tête mais pas le titre. Vous pouvez utiliser des sites qui vont vous aider dans cette recherche : TROUVETAMUSIQUE.COM, MIDOMI.COM, WATZATSONG.COM qui se baseront sur l’audio. Ou l’application Shazam (pour android) qui elle se basera sur les mots en cherchant dans une bibliothèque de référence.

Avec le moteur de recherches Google et les paroles vous pouvez aussi vous faire confirmer le titre de votre chanson. Une fois le titre connu, vous pouvez faire la recherche de la partition avec le moteur de recherches Google IMAGES (voir l’article complet à ce sujet) ou utiliser en une seule fois un outil qui interrogera tous les moteurs de recherches à votre place et automatiquement.

Le logiciel COPERNIC AGENT, avec le titre ira interroger tous les moteurs de recherches connus et dans sa base pour vous retourner le plus de réponses positives possibles. Attention aussi, trop d’informations tue l’information.

Il est bon aussi d’utiliser des moteurs de recherches spécialisés dans un format. Le plus souvent une partition est au format IMAGE. Je vous renvoi sur cet article qui est très bien fait sur le sujet : http://www.moteurzine.com/2012/11/14/10-moteurs-de-recherche-dimages/

Si après toutes ces premières recherches vous n’avez toujours pas trouvé, vous pouvez aller écumer les sites d’enchères. Vous les trouverez facilement avec le moteur de recherches Google en tapant entre guillemets les mots suivants (sans majuscule, au singulier ou au pluriel pour tous les mots).

« partitions vieux papiers », « partitions petits formats », «  partitions petits formats illustrés », « partitions illustrées petits formats », « lot de partitions », « partitions + broc », « vieux papier de collection partition de musique », « partition ancienne », « partition ancienne brocante ».
Très vite vous obtiendrez LEBONCOIN ou EBAY ou PRICEMINISTER ou DELCAMPE et d’autres comme broc-music-sibut.com. Pour ne pas perdre vos résultats et passer de sites en sites, maintenez la touche CTRL du clavier avant de valider un lien (ou la touche MAJ). Chacun des sites ayant son propre moteur de recherches vous pourrez les interroger avec le titre recherché.

Vous n’avez toujours rien car votre partition concerne une chanson récente et ce n’est pas dans le rétro que vous obtiendrez une réponse. Il faut donc trouver d’autres pistes.

Cherchons à partir du titre les informations sur les personnes qui ont été les initiateurs de l’œuvre. Wikipédia est un premier pas qui permet le plus souvent de découvrir la véritable identité d’un artiste. Herbert LEONARD par exemple s’appelle Hubert Loenhard. Si l’on cherche un de ses titres sur le site de la SACEM.FR dans la rubrique ŒUVRES. Ou directement http://www.sacem.fr/oeuvres/oeuvre/index.do Il sera possible d’interroger la base de données de la SACEM avec les trois informations en les croisant. Soit par le titre simplement, sans guillemets. Ou avec le pseudo de l’artiste ou de sa véritable identité dans le cartouche du bas. Herbert LEONARD et Hubert LOENARD donneront chacun des réponses différentes mais vous obtiendrez des pistes pour demander la partition auprès de l’éditeur.

Vous pouvez aussi obtenir des informations en regardant sur la base de données interne des sites comme BIDE ET MUSIQUE ou de la très grande base de données de ENCYCLODUDISQUE. Souvent une œuvre francophone est une adaptation d’une œuvre étrangère. C’est le cas justement pour les dernières chansons d’Herbert LEONARD. En cherchant par internet vous saurez par exemple que le titre ELLE EST DIVINE correspond à KEEP ON RUNNING. Si ce n’est pas toujours indiqué sur les pochettes des CD vous pouvez interroger le site secondhandsongs.com/ qui recense toutes les adaptations à partir d’un titre l’original ou l’adaptation. Vous pourrez alors cherchez par le titre original qui lui étant plus ancien donnera peut-être de bonnes solutions.

Si votre recherche porte sur un titre non français, la base de données de la SACEM ne vous sera d’aucune utilité. Il faudra alors interroger la base mondiale des œuvres déposées, www.iswc.org/ en allant dans le volet ISWC-NET, choisissez la langue et interrogez la base de données soit par le titre ou par le nom d’un artiste ou compositeur si l’un d’eux est connu. Si vous connaissez l’origine de la chanson vous pouvez à ce moment là interroger l’organisme chargé de garantir les droits d’auteurs du pays. Toujours dans ISWC.ORG cliquez sur l’onglet AGENCIES et vous aurez alors le nom des sociétés par pays. France SACEM, Belgique SABAM, Suisse SUIZA, etc.

Il faudra alors chercher les sites en rapport avec ses organismes et interroger leurs bases de données. L’accès est libre, mais il n’est pas toujours facile de trouver le chemin pour faire les interrogations. Les informations que vous obtiendrez seront le plus souvent les adresses des éditeurs et ayants droits. Il ne vous restera plus qu’à vous rapprocher de ces personnes pour obtenir la partition tant attendue. Il n’est pas recommandé de passer par le téléphone ou la télécopie pour demander une partition. La lettre manuscrite par le courrier postal bien que peut-être un peu démodé à l’heure d’internet est la façon la plus polie et respectueuse pour obtenir une partition de musique. Il n’est pas recommandé de mettre dans l’en-tête de votre lettre manuscrite vos n°de téléphone ou votre adresse mail. Un éditeur ne vous répondra pas sur ses moyens de communication et ne vous faxera pas le document demandé sauf si vous pouvez justifier d’un statut privilégié dans la profession de musicien. Dans ce cas, vous pouvez indiquer votre n°de télécopie dans l’en-tête de votre lettre manuscrite.

Ensuite l’éditeur aura lui aussi toute latitude pour vous offrir ou pas la partition. Son prix dépendra aussi de ce que vous recherchez. Une partition simple ne devrait pas dépasser les 5 euros alors qu’une partition pour chorale ou orchestre sera forcément plus chère. L’éditeur vous le fera savoir par une belle lettre très professionnelle. C’est le premier pas. Dans votre lettre manuscrite, il est bon de mettre toutes les références obtenues par l’interrogation des bases de données. Il faut compter ensuite une bonne dizaine de jours pour obtenir en retour l’objet convoité.


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération