Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
chorales-un-peu-de-solennite-je-vous-prie

Chorales, un peu de solennité, je vous prie !

Par Jean-Baptiste le 28 avril 2016.



Je suis sûr que vous serez d'accord avec moi, pour un concert chorale, tout ne tourne pas uniquement autour de la musique. Si l'ensemble des choristes choisissent de monter sur les planches, c'est pour se montrer, pour se mettre en scène, en d'autres termes, pour donner un spectacle ; un spectacle musical mais un spectacle tout de même. Ainsi le plaisir des yeux n'est-il pas secondaire mais primordial. Cela comprend plusieurs choses.

Les costumes

De nombreuses chorales choisissent un uniforme. Si cela est particulièrement important pour les anglo-saxons, nous avons un peu plus de souplesse en France et nous pouvons très bien parler d'unité sans penser tout de suite à uniformité. Une teinte d'ensemble peut suffire ou bien un camaïeu peut être du plus bel effet. À l'inverse, quand on dit "Noir et blanc" et qu'un ou deux choristes ont choisi du gris ou du blanc cassé, on ne voit que ça ! Et pourquoi ne pas affecter un ou une choriste à ce poste ? Une personne qui, sans autorité, prendrait un peu de recul et donnerait de simples conseils aux choristes car le chef de choeur n'est pas toujours le mieux placé pour ça.

Et le chef

Foutez la paix au chef ! Laissez-le s'habiller (correctement) comme il se sent à l'aise. L'unité avec le reste de la chorale n'est pas indispensable (il faut reconnaître que le chef est à part) mais certains y tiennent alors... est-il si important de fixer des règles ?

L'entrée

Voilà un sujet essentiel. L'idéal ? Ne pas faire d'entrée. Cela n'est possible que lorsque l'on chante dans un théâtre équipé d'un rideaux. C'est alors un plaisir de se mettre en place (sans se faire entendre du public) quelques minutes auparavant. Ce peut être aussi l'occasion de respirer un bon coup, de faire le silence au moins une minute et de recevoir un dernier mot du chef.
Mais pour un concert dans une salle des fêtes ou dans une église, ce n'est pas possible. Il faut alors prévoir une entrée et une entrée solennelle, s'il vous plaît, par pupitres. Peu importe qui commence, peu importe dans quel ordre mais cette entrée devra être répétée au moins une fois et réglée. C'est cette mise en place qui mettra l'audience dans de bonnes dispositions et j'insiste sur le fait qu'elle ne peut être négligée et secondaire. Elle fait partie du spectacle.
Le chef entre en dernier, cela va sans dire. Il n'y a aucune raison pour que cette convention ne soit pas respectée.
Il est sera de même pour la sortie. Ce ne sera pas si difficile ; c'est exactement la même chose que l'entrée dans l'autre sens. Que personne ne sorte par la scène ! Je vous regarde !

La pause

L'idéal, pour moi (tout le monde ne sera pas d'accord, loin de là), c'est un concert sans pause. Les pauses peuvent être musicales, c'est à dire dans la variété d'esprit de chaque chanson. Par exemple : un chant calme fait par un petit groupe, après un chant plus agité, qui reposera les oreilles des spectateurs et l'ensemble du choeur. Ce qui est dangereux dans la pause c'est la démobilisation. Si vous devez faire une pause, le rendez-vous à la buvette où l'on rejoint ses amis ou sa famille me semble catastrophique pour la solennité et le sérieux de l'ensemble. Il n'y a alors plus aucun stress pour le début de la seconde partie (je parle d'un stress utile), l'entrée n'est plus du tout belle à voir et la musique en pâtit. Si vous devez faire une pause, n'est-il pas possible de prévoir de la faire dans une petite salle, entre choristes, avec de l'eau uniquement, en parlant à voix basse, en n'oubliant pas de faire à nouveau le silence avant la suite du concert et... sans oublier, à nouveau, une entrée solennelle, pour le plus grand plaisir des yeux du public.


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



7. Posté le 28 août 2016 à 10h31 par Peace


Dans notre cas, nous essayons de soigner les entrées et les sorties. Les plus difficile est d'afficher un beau sourire car le stress est souvent trop important. Pas de nez dans les partitions car nous chantons de mémoire.
Une particularité dans notre chorale, la mise en scène. Donc parfois nous avons des entrées non conventionnelles, une mise en scène pendant l'intro de notre pianiste ou le commencement du concert tout en entrant sur scène.

Antoine

6. Posté le 02 mai 2016 à 19h40 par Luciano du togo


D'accord, et que dire encore seul le sourire peut en toute circonstance faire passer une erreur dans une prestation en un arrangement. Merci Jean baptiste

5. Posté le 30 avril 2016 à 10h43 par yriviere


Oui , Lisou , D'accord avec vous : le sourire et non pas le nez dans ces partitions , pas de commentaires ou bavardages
Cordialement
Yveline

4. Posté le 29 avril 2016 à 13h49 par Brigitteja


C'est le point crucial dans notre chorale : nous nous "attelons" désormais à l'entrée et la fin de notre prestation qui, si elle comporte des erreurs (et elle en comportera) elle sera compensée par une bonne mise en scène et le sourire.

3. Posté le 29 avril 2016 à 13h14 par Lisou12


Tout à fait d'accord avec cet article, avec en plus en effet le sourire et non pas le nez dans les partitions' et j'ajouterai pas de discussions ou de commentaires entre les chants. Je passe aussi ceux qui ont leur bouteille d'eau à leurs pieds et qui se désaltérent en cours de concerts.
Merci pour cet article Jean-Baptiste.

2. Posté le 29 avril 2016 à 12h13 par terre et mer


Je suis d'accord avec Jean-Baptiste. J'ajouterai que le sourire a aussi son importance ; malheureusement le chœur est souvent figé derrière ses partitions.

1. Posté le 28 avril 2016 à 10h05 par yriviere


EXCELLENT article !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Merci à Jean Baptiste !!!!!! Je suis complètement d'accord avec lui
Dans un concert , Il doit y avoir également un plaisir des yeux !