Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
brassens-la-mythologie

La mythologie chez Brassens

Par Jean-Baptiste le 06 juin 2018.



Chez Brassens, c'est tout un univers qui est construit au fur et à mesure de ses albums. Parmi ses thèmes de prédilection, il y a la mythologie romaine. Plusieurs chansons sont directement dédiées à une divinité ou un héros de l'antiquité romaine. De nombreuses autres chansons font des références implicites ou explicites à ce domaine de l'histoire des religions (ou de l'histoire des arts).

Les dieux et les héros à l'honneur

La plus célèbre sera sûrement Heureux qui comme Ulysse, sur la base du texte de Joachim du Bellay. Brassens, à qui il est arrivé de créer une musique sur un texte poétique, ne fait ici que s'en inspirer et dès le deuxième vers, part en variation. Et qui est le héros de cette histoire qui se termine bien, dans l'apaisement de la Provence ? C'est l'auteur, bien sûr. Ulysse n'a plus sa dimension héroïque mais n'est plus que celui qui est passé par de nombreuses épreuves avant de connaître la paix du repos, de la liberté.
Heureux qui comme Ulysse
A fait un beau voyage
Heureux qui comme Ulysse
A vu cent payasages
Et puis a retrouvé après
Maintes traversées
Le pays des vertes années


Le jeune poupon ailé est lui-aussi bien présent dans les chansons Cupidon s'en fout et Sale petit bonhomme. D'ailleurs les thèmes de ces deux textes, sans être identiques, sont très proches. Dans la première, la relation ne se fera pas car Cupidon ne s'en est pas mêlé, dans la deuxième, il est revenu lancer une flêche empoisonnée, condamnant le mariage à l'échec. On pourra citer également ses oeuvres dans La non-demande en mariage.
Ma mie, de grâce, ne mettons 
pas sous la gorge à Cupidon 
sa propre flèche.
C'est d'ailleurs dans cette même chanson, que...
Vénus se fait vieille souvent 
elle perd son latin devant 
la lèche-frites.
La déesse de l'amour a, elle aussi, sa chanson avec Vénus Callipyge, la représentation de la divinité qui met en avant son arrière-train avec grâce et fierté. Encore une fois, la mythologie est ici tout à fait secondaire. La Vénus Callipyge est une femme, connue de l'auteur. Le reste des paroles est, il faut bien le dire, assez mystérieux et je serais bien ennuyé de devoir en proposer une analyse...
Ne faites aucun cas des jaloux qui professent
Que vous avez placé votre orgueil un peu bas
Que vous présumez trop, en somme de vos fesses
Et surtout, par faveur, ne vous asseyez pas
Nous avons deux autres chansons assez célèbres avec Le Grand Pan et Saturne. Cette fois, il est bien question des dieux, pour eux-mêmes, pour ce qu'ils représentent, pour la place qu'ils ont symboliquement dans la société, dans l'imaginaire de Brassens. Dans Le grand Pan, Bacchus a pour tâche de protéger les alcooliques, Vénus, les amoureux, Pluton et Caron, les morts. Ce texte, bien mystérieux lui aussi, peut être compris de plusieurs manières mais dans tous les cas, il est très pessimiste sur l'état de la société moderne (de l'époque de la chanson mais a-t-on progressé en humanité depuis ?).
[...]
La plus humble amourette
Etait alors bénie
Sacrée par Aphrodite, Eros, et compagnie.
L'amour donnait un lustre au pire des minus,
Et la moindre amoureuse avait tout de Vénus. [...]


Une Pénélope, pour Brassens, est une femme qui a tout donné pour son mari et qui refoule des envies à n'en plus finir et qui ne vit jamais pour elle-même mais pour son "Ulysse de banlieue". Brassens a souvent été accusé de misogynie (on oublie d'ailleurs bien souvent de remettre les choses dans leur contexte), mais cette chanson est très clairement féministe.

Un petit jeu

Voici des citations tirées de chansons de Brassens, sur le thème de la mythologie. Saurez-vous trouver les titres ? Réponses dans les commentaires.

1

Jadis aux enfers, certes, il a souffert
Tantale
Quand l'eau refusa
D'arroser ses a-
mygdales

2

Par Jupiter, la noce continue !

3

Quand Jupiter alla se faire entendre ailleurs
La belle, ayant enfin conjuré sa frayeur

4

Les Vénus de la vieille école
Cell's qui font l'amour par amour.

5

J'en appelle à Bacchus ! À Bacchus j'en appelle !
Le tavernier du coin vient d'me la bailler belle.

6

C'étaient pas des amis de luxe
Des petits Castor et Pollux

7

En l'occurrence Cupidon
Se conduisit en faux-jeton

8

La plus humble dépouille était alors bénie,
Embarquée par Caron, Pluton et compagnie.


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



4. Posté le 25 novembre 2018 à 09h14 par Clément SALMON


une autre me revient à l'instant après mon premier message: "les poètes qui lèchent le cul d'Aphrodite" dans "Sauf le respect que je vous dois" => seule référence à la mythologie grecque?..

3. Posté le 25 novembre 2018 à 09h10 par Clement


Bonjour, très bon article merci.
on pouvait citer également:
- "la barque pour Cythère est mise en quarantaine" dans le Bulletin de Santé,référence soutenue à l'île d'Aphrodite,
- la phrase "quand la Parque l'emmènera dans sa barque" dans la chanson posthume "le Pêcheur"
- la référence à Mars dans la Guerre de 14-18

et surement d'autres qui m'échappent


2. Posté le 06 juin 2018 à 06h52 par lionel93


Bonjour

Un, je ne suis pas Brassensologue.

1. Posté le 22 février 2018 à 14h57 par Jean-Baptiste


Les réponses :

1. Le vin
2. La marche nuptiale
3. L'orage
4. Le mouton de Panurge
5. L'épave
6. Les copains d'abord
7. Histoire de faussaires
8. Le grand Pan

Quel est votre score ?