Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
apprendre-sur-un-clavier-electronique-ou-sur-un-vrai-piano

Apprendre sur un clavier ou sur un vrai piano

Clavier numérique ou piano droit ?

Par Jean-Baptiste le 15 septembre 2014.



Cette question anime principalement les adultes souhaitant commencer l'apprentissage de l'instrument ou les parents. Elle a son importance et je vais tâcher d'y répondre de la façon la complète possible.

Pour commencer, si vous projetez de vous inscrire (ou d'inscrire votre enfant, ce sera sous-entendu à partir de maintenant) en école de musique ou en conservatoire, piano et clavier seront deux choses bien différentes. Il faudra donc passer par l'achat ou la location d'un piano. En effet, lorsqu'on apprend le piano, à proprement parler, on ne travaille pas que sur le placement et le déplacement des doigts sur le clavier mais on chercher à travailler le son. Or le son n'est pas figé comme on le croit sur cet instrument. Comme on ne souffle pas, ne frotte pas, on peut avoir l'impression que l'on influence pas le son du piano par le jeu. C'est inexact. Il s'agit d'un instrument à cordes frappées et il y a bien des manières de frapper sur une touche et de travailler sur les nuances. Plus on avance dans l'apprentissage de l'instrument, plus cette composante prend de l'importance.

Sur les claviers électroniques ou piano électroniques modernes, les claviers répondent au jeu du pianiste de manière intéressante. Ils possèdent un très grand nombre de nuances (128 ou 256) et répondent en changeant le timbre en fonction du mode de jeu du pianiste. Même si je le rappelle, ces arguments ne tiendront pas en école de musique, en conservatoire et avec un professeur particulier "à l'ancienne". Mais tout dépend de ce que vous souhaitez. Si vous êtes comme moi (et j'ai pourtant appris sur un vrai piano) et que vous vous tournez vers l'accompagnement de chansons, on vous proposera rarement un piano à queue en concert. Si vous souhaitez jouer à droite et gauche, vous amuser avec votre instrument, accompagner une chorale de chansons ou une chorale liturgique, le clavier électronique sera beaucoup plus adapté car il se transporte, tout simplement.

En outre, les claviers électroniques offrent bien d'autres performances. Ils permettent la transposition. En chorale, lorsque le chef me demande : "On peut le prendre un demi-ton plus bas". Gloups, c'est du do majeur, on se retrouve en si majeur. C'est possible mais je suis très content de ne pas me taper la transposition à vue ! Ils offrent toute une gamme de sons. Même si on se sert rarement des instruments exotiques, il est très intéressant de pouvoir utiliser un piano classique, puis un piano rock, des nappes de cordes, puis un son de piano électrique, puis d'accordéon ou encore de steel-drum (je cite tout ce que j'ai été amené à utiliser en concert). Et dernier avantage, et non des moindres pour beaucoup d'entre nous, ces claviers se relient à l'ordinateur par des cables midi ou maintenant USB permettant l'enregistrement, les relevés de partitions et la composition au sens large.

Il n'y a pas de guerre entre les partisans des vrais pianos et des instruments électroniques, il faut d'abord savoir ce que l'on veut avant de faire son choix, indépendamment même (j'ai choisi de ne pas en parler) du coût, de la place et du poids de la bête !


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



5. Posté le 18 mai 2017 à 15h06 par guillot rené


bonjour, ma petite fille joue de l'accordeon depuis 2 ans , pour passer au piano ensuite , avez un conseil à lui donner pour les difficultées à venir

4. Posté le 19 septembre 2014 à 12h58 par M-Aude


Merci, ça répond à ma question. Je vais attendre la rentrée (22 septembre) pour demander à mon nouveau prof. J'ai déjà un petit orgue électronique mais à mon avis, je vais devoir en changer.

3. Posté le 18 septembre 2014 à 07h00 par lionel93


Dans le titre il y a une question APPRENDRE. Et apprendre, c'est toujours long. En fonction de son âge je pense que le choix sera vite fait. Jeune et très jeune pour le piano et plus avancé en âge vers le synthé. Après chacun se sent jeune ou vieux dans sa tête. Ne pas oublier que plus on prend de l'âge et plus les doigts se - rouillent -

2. Posté le 15 septembre 2014 à 10h41 par Jean-Baptiste


J'ai eu, quant à moi, un problème d'enfoncement des touches. Une touche, puis deux, puis trois ont commencé à me lâcher, à ne plus remonter correctement et à perdre de la sensibilité. Je l'ai porté chez un réparateur, en ayant un peu peur de la facture. Il m'a annoncé qu'elle était entièrement prise en charge par YAMAHA, car je problème vient de chez eux.

Un an plus tard, même chose avec le CVP Yamaha de mon collège. Je connaissais le chemin.

Comme pour les voitures, Yamaha rappelle des claviers construits entre telle date et telle date mais ne fait pas de publicité pour autant.

1. Posté le 15 septembre 2014 à 09h53 par MAUS


Je suis tout a fait d'accord avec la position de Jean-Baptiste en ce qui concerne les avantages évidents des claviers électroniques.
En ce qui me concerne je ne suis pas trop synthé (bien que ce soit un domaine que je ne connais pas bien....) mais plutôt piano électrique de base.
Le mien est un Yamaha P 120, j'en suis content (sauf qu'au bout de 10 années, il commence à y avoir des problèmes de faux contact sur le potentiomètre du volume, ce qui me fait parfois perdre l'effet stéréo et ça c'est désagréable.