Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
apprendre-par-coeur-en-chorale

Apprendre par cœur en chorale

Par Jean-Baptiste le 22 septembre 2014.



Apprendre par coeur ou non ? Ce débat anime bien des chorales. Certaines le remettent sur le tapis tous les ans et la question peut même faire l'objet d'un vote en assemblée générale ou simplement en conseil d'administration. Quels sont les avantages à l'apprentissage des chants par coeur ? Est-il toujours possible ?

Des chorales toutes différentes

Chaque choeur, chaque ensemble vocal, en France, choisit sa spécialité, son répertoire. Parfois thématique (Classique, baroque, Gospel, chanson française, chansons du monde, chansons) et parfois éclectique, il n'y a pas de réponse adaptée pour toutes les chorales. Une chorale classique qui a choisi une seule oeuvre pour tout programme, par exemple, King Arthur de Purcell, La messe du couronnement de Mozart, aura devant les yeux un texte très long, dans une langue étrangère, souvent austère à première vue et avec une musique qui ne connaît pas les multiples répétitions couplets / refrains de la chanson. Il sera difficile alors de se passer de partitions.

Le par coeur révèle la musique

Pour tous ceux qui ont choisi la chanson, l'apprentissage par coeur me semble une excellente idée. À tout âge, pour commencer, le travail de la mémoire apportera des bienfaits. Ensuite, en répétition comme en concert, l'absence de partitions permet principalement une chose : regarder le chef à tout moment. Et c'est lorsque la chorale intéragit à chaque instant avec son chef de choeur que se crée vraiment la musique.

Je ne propose pas de se passer intégralement de partitions, non. Ce que je propose aux chorales, c'est, pour chaque chant, de glisser progressivement vers le par-coeur. En tant que chef de choeur, personnellement, avec les enfants, comme les adultes, je commence le travail sans partition, je demande que les yeux soient fixés sur moi lorsque je fais répéter un petit bout de phrase (quelques mots seulement) et enfin je termine sans partition. Il faut alors se fixer des objectifs : tel chant ou tel couplet pour la semaine prochaine et on s'y tient, on le travaille ensemble en répétition.

À éviter absolument : la solution que consiste à ne travailler qu'avec partitions et à demander aux choristes de connaître les chants par coeur le jour du concert est très dangereuse, très risquée et ne donne pas de très bons résultats. Le par coeur se travaille ensemble, progressivement et c'est en répétition, en posant la partition, que l'on commence à voir la musique se révéler.


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



5. Posté le 29 mai 2018 à 19h25 par Julien


L'opéra italien , Verdi en particulier, n'est pas adapté au chant choral , pour des raisons évidentes.
Le par-coeur y est particulièrement difficile voire impossible surtout pour les choristes qui ne connaissent pas la langue.

4. Posté le 19 avril 2015 à 19h59 par Hervé


Merci

3. Posté le 05 mars 2015 à 21h49 par Charles


Regarder son chef de chœur n'est pas un principe, c'est d'une absolue nécessité. La partition a deux avantages: elle permet de se raccrocher au texte ou à la musique dans les "moments difficiles", elle permet surtout de donner aux choristes "une contenance" quand on ne sait pas quoi faire de son corps et/ou de ses mains.

2. Posté le 01 octobre 2014 à 00h32 par trisam


Je suis d'accord avec le principe de regarder son chef de choeur , c'est quand même plus beau de voir les choriste que de les voir le nez dans les partitions !!!!! Je fais partie de 2 chorales et c'est le même problème, car les choristes qui ne regardent que leur partitions ne voient pas les changements demandés par le chef (un peu plus vite ou un peu plus lentement).

1. Posté le 22 septembre 2014 à 10h55 par phillie


Je pratique le chant chorale depuis de nombreuses années et j'aime me "libérer" de la partition. Oui, comme mentionné dans l'article, pour suivre mon chef de choeur en tout temps. Mais, en plus, ça me permet aussi de mieux vivre la musique. Ce point-là est aussi très important.

Après, il y a par coeur et par coeur. On peut "maîtriser" la mélodie mais pas forcément toutes les paroles. Parfois, c'est l'inverse.

Souvent, le problème, c'est que les choristes qui ont la partition sont incapables de lever les yeux. Il faut se faire confiance et ne regarder sur la partition que les passages délicats et/ou ceux que l'on maîtrise moins. Et si on croche sur quelques mots, c'est pas si grave... à mon sens ;-)

Un dernier avantage du par coeur, c'est de pouvoir prendre du plaisir. On peut regarder le public, le chef de coeur, les autres chanteurs, la lumière qui passe à travers une fenêtre, un paysage à couper le souffle,... Le plaisir et les émotions que l'on fait passer sont parfois plus importants que la qualité de la musique.

N'oubliez pas de sourire en tout temps ! C'est tellement plus beau à entendre... et à regarder ;-) !