Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
apprendre-a-l-oreille

Apprendre à l'oreille

Par Jean-Baptiste le 12 janvier 2015.



On connaît tous des musiciens qui nous disent qu'ils ont appris ou qu'ils apprennent "à l'oreille". J'en ai pour ma part rencontré des dizaines, peut-être des centaines, tous de niveaux très très différents. Depuis la personne qui a ressorti sa flûte à bec et qui maîtrise parfaitement son troisième morceau sur 6 notes jusqu'au jazzman semi-professionnel. Que signifie apprendre la musique "à l'oreille" ? Est-ce une bonne idée ?

Tous différents

Je le rappelle dès que je le peux : malgré nos points communs, nous avons tous un caractère différent et il est essentiel d'en tenir compte dans les apprentissages, qu'ils soient musicaux ou autres. Certains seront très attirés par la musique, ont un potentiel certain et une excellente oreille, mais galéreront longtemps en cours de solfège. Je me souviens de mon ami David, en fac de musicologie, qui était un jazzman presque accompli, très impressionnant, possédant par ailleurs une grande finesse d'analyse mais il jouait sans partition et avait de telles mauvaises notes dans les matières telles que solfège et harmonie qu'il avançait les années difficilement et ne parvenait pas à obtenir son capes. Et pourtant il se donnait les moyens de progresser mais tout ce qui était écrit l'embrouillait. Pour d'autres, un peu dans le même cas, le dégoût du solfège sera tel que le risque de laisser tomber la musique est grand. Alors jouer sans apprendre le solfège ? Mais oui, lancez-vous, ce sera toujours de la musique.

Musique traditionnelle

Depuis des siècles, les musiciens traditionnels apprennent la musique par la transmission orale, de bouche à oreille et les résultats peuvent être trè convaincants et même impressionnants et je ne laisserai personne dire que ces musiques sont inférieures aux musiques savantes. Mais notez que pour qu'il y ait bouche à oreille, il ne faut pas seulement une paire d'oreilles mais aussi une bouche...

Le solfège

Alors, forts de ces informations, faut-il se mettre au solfège ou pas ? Eh bien cela dépend du caractère de chacun. Certains voudront en savoir toujours plus, d'autres souhaiteront utiliser l'imitation, d'autres passeront par la création mais tous joueront de la musique et s'ils ont des qualités et s'il y a du travail derrière, tous feront de la musique de qualité. Là où la question ne se pose pas, c'est si vous souhaitez un jour rejoindre une école, un orchestre, une harmonie... autant aborder les questions théoriques le plus tôt possible.


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



4. Posté le 12 octobre 2016 à 22h29 par libertypat


Je joue de l'harmonica depuis l'âge de huit ans. J'aime la musique et il me plait de reproduire des airs de toute nature avec mon petit instrument. J'apprend donc la mélodie à l'oreille. Aujourd'hui, j'ai 69 ans, j'ai décidé d'apprendre le solfège car je me suis rendu compte que dans beaucoup de morceaux très enlevés, l'oreille ne suffit plus. Pour décrypter ces passages compliqués, la lecture de la partition me semble la meilleure solution, dont acte. Je ne joue que pour mon plaisir et comme je suis retraité j'ai décidé de me mettre au solfège en me disant qu'il n'était jamais trop tard pour bien faire et surtout...pour jouer "juste".

3. Posté le 02 mars 2015 à 20h44 par jone bao


pour moi en tous cas j'aime beaucoup la musique instrumentale en jouant à la guitare soit au piano ou à l'orgue dont je prefère pour la maitrse de la musique et de l'instrument; je crois bien que en passant par cette methode l'on peut mieux comprendre le solfège , developer son oreille et aussi lire rapidement une lecture musicale.

2. Posté le 16 février 2015 à 16h35 par Jean-Baptiste


Eh oui, et ça marche.

1. Posté le 14 février 2015 à 23h48 par Edyth


Je fais partie d'une Batterie Fanfare, ou bien sûr on distribue des partitions. Mais pour certains, ils voient que "ça monte ou ça descend" et apprennent encore à l'oreille. Une fois qu'ils ont le morceaux bien en tête, ils sont plutôt fortiches. Dès, que l'on commence un morceau, ils me demandent de leur chanter le début de la partition pour se la remémorer et c'est parti.