Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
5-bonnes-raisons-pour-commencer-un-instrument-cette-annee

5 bonnes raisons de commencer un instrument cette année

Les raisons de se mettre à la musique

Par Jean-Baptiste le 02 janvier 2016.



Allez, soyez honnête, vous en avez envie ? Vous avez envie de commencer un instrument, n'est-ce pas ? Soit parce que vous n'avez jamais osé, vous n'avez pas eu le temps jusqu'ici ou bien vous avez déjà fait une tentative mais elle n'a pas abouti. Et si c'était le moment ? Et si c'était la bonne année ? Voici cinq bonnes raisons de se mettre à la musique, de commencer un instrument ou bien de se mettre au chant.

Niveau artistique

La satisfaction de créer quelque chose de ses mains est immense. Quand on pense "créer de ses mains", on a plutôt en tête l'artiste plastique qui va accoucher d'un objet. Quand on pense à la création en musique, on a plutôt en tête la composition mais la création musicale commence dans les mains de l'instrumentiste ou du chanteur qui transforme le vide, le silence, en quelque chose qui mérite de le rompre. C'est d'ailleurs la première motivation de la personne qui cherche à se lancer dans la musique : l'envie de faire quelque chose de beau pour pouvoir ensuite le partager.

Niveau social

Avec déjà un petit niveau, on peut très vite jouer à plusieurs. Soit monter un groupe, soit rejoindre une harmonie ou un orchestre, soit former un duo, un trio... Quelles possibilités d'échanges et d'interactions ! Ces répétitions aboutiront peut-être plus tard à des représentations publiques qui amèneront encore de nouvelles rencontres.

Niveau cognitif

Je parcours régulièrement des études (ou des résultats d'études plutôt) sur l'impact de la pratique musicale (pas juste l'écoute) par les enfants, les dyslexiques, les personnes âgées, les personnes atteintes d'Alzheimer ; les résultats sont probants au niveau du fonctionnement du système cérébral, réflexion et mémoire. Cela dit, les résultats seraient peut-être tout à fait excellents également avec d'autres formes artistiques. Surtout avec les personnes âgées : ne rien faire mobilise forcément moins le cerveau que faire quelque chose, que ce soit la peinture, la poterie, les jeux de cartes ou la chorale.

Un bel objet

Encore plus qu'un livre ancien ou qu'un tableau, un instrument est un bel objet auquel on tient, que l'on entretient, que l'on ne prête pas facilement, quelque que soit sa valeur marchande car il est une partie de nous ; s'il est différent d'une toile ou d'un ouvrage littéraire c'est parce qu'il est vivant, il bouge, il vieillit, il change, il vibre... Notez que cet aspect ne se retrouvera pas dans la musique électronique. Même si l'on tient à son piano électronique ou son ordinateur, ce n'est pas la même chose ; celui-ci n'a qu'une valeur marchande.

Mais aussi...

Il y a un petit quelque chose, le sentez-vous ? Un petit "je-ne-sais-quoi" qui nous pousse vers la musique. Un peu différent des raisons précédentes, un peu toutes à la fois... quelque chose d'inexplicable... Quelque chose qui nous dit que sans la musique, il manquerait quelque chose. Il faut écouter cette voix.


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



4. Posté le 10 janvier 2017 à 14h00 par Laeti-eric


Je ne pourrai plus m'en passer.j'ai commencer il y a 6ans ,(à la retraite ) alors que je n'y connaissais rien pas même le solfège.j'ai choisi le saxo comme instrument. Et depuis 2ans je fais partie d'une harmonie .que du bonheur.

3. Posté le 31 janvier 2016 à 22h07 par David


« Sans musique la vie serait une erreur »
Crépuscule des idoles, Maximes et pointes, Nietzsche

Bonsoir,
J'ai pris mon premier cours de saxo il y a une semaine. Après 30 ans de mise en veille, je suis enfin revenu à mes premiers désirs. Comme quoi, la patience paye

2. Posté le 09 janvier 2016 à 16h02 par jean-michel FONT


J'ai commencé l'accordeon chromatique et malgre qqs soucis de santé je voudrais continuer.
Je suis debutant et connait un peu de solfege

1. Posté le 02 janvier 2016 à 18h43 par Louis Bertrand


Merci de l'encouragement. C'est depuis quelques années que je mets à la flûte (avec résultats de qualité douteuse, mais on n'en parlera plus).

Au sujet des acquis cognitifs, vous écrivez « les résultats seraient peut-être tout à fait excellents également avec d'autres formes artistiques ». Je ne crois pas que c'est absolument le cas, si l'on se fie aux études. Faire de la musique (et non seulement l'écoute) mobilise toutes les fonctions du cerveau: auditives, visuelles, motrices, émotionnelles et les cortex du front, site des hautes fonctions intellectuelles.

Je vous recommande « This Is Your Brain on Music: The Science of a Human Obsession » de Daniel J. Levitin, disponible aussi en traduction française « De la note au cerveau: L'influence de la musique sur notre comportement ».