Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
le-role-des-vendeurs-de-musique

Le rôle des vendeurs de musique

Par Lionel le 01 août 2016.


Au début du XIXème siècle, il n'y avait pas internet, ni la télévision chez les particuliers. Seuls les postes de TSF, permettaient de faire entendre les nouveautés musicales. Suivant son rang social, il y avait un piano ou un violon à la maison ou un accordéon ou une guitare. Les vendeurs de partitions de musique étaient à la fête. Ils vendaient si bien les petits formats, qu'ils pouvaient même de temps en temps, faire de la distribution gratuite dans les rues. Les partitions devenaient des prospectus.

Les partitions gratuites, le plus souvent, ne comportaient que la ligne de la mélodie avec les paroles et aucun autre signe musical. Le nom des accords était absent et la qualité du papier était tout juste limite pour conserver les encres noires ou bleues qui étaient le plus souvent utilisées.

Avec l'évolution musicale, les vendeurs de partitions, devenaient ou étaient déjà vendeurs d'instruments de musique. Les partitions, elles-aussi évoluaient et devenaient plus explicites pour les musiciens. Le nom des accords faisait leur apparition. Puis avec les progrès de l'informatique les partitions étaient proposées avec plusieurs portées et cette fois les accords étaient réellement bien en notes dans des portées différentes. Plus tard, les copistes étant payés aux symboles, n'hésitaient pas à faire des transcriptions ultra précises, en condensant un maximum d'instruments de musique dans un minimum de feuillets.

Les premiers recueils arrivaient aussi sur le marché de la partition musicale. Le progrès permettait aussi aux particuliers de faire leurs propres partitions avec les ordinateurs et les logiciels de composition. Et tout le monde sait que le progrès tue un peu tout sur son passage et les partitions de musique ne font pas exception. Les photocopieuses ont été le premier signe d'un progrès qui a en partie freiné les ventes.

Le "photocopillage" est synonyme de copie illicite en grande quantité. Des signaux d'alarme étaient déjà envoyés par les éditeurs qui voyaient leur chiffre d'affaire en baisse. Les vendeurs de partitions maintenaient à flot leurs commerces par la vente des instruments de musique ou des cours particuliers. Certains éditeurs jetaient l'éponge et vendaient leur catalogue à d'autres confrères.

Avec internet cela n'a rien arrangé. Les marchands de musique sont devenus rares et ne proposent plus que des recueils édités par les éditeurs restés en place et qui peuvent encore aujourd'hui commercialiser ce genre de produit. Les marchands de musique qui conservent une boutique ont en plus des charges qui deviennent de plus en plus lourdes et eux aussi jettent l'éponge mais cette fois pas seulement à cause de la copie pirate.

Certains amoureux de leur métier ont créé des boutiques virtuelles et proposent des partitions de musique dématérialisées. Le marchand de musique est là pour vous vendre ce qu'il a en boutique, mais son rôle ne doit pas se limiter à cela. Il doit pouvoir vous conseiller et vous aider aussi à obtenir une partition au détail puisqu'il est habilité à entrer en contact avec les éditeurs pour leur commander les partitions ou recueils.

Naturellement, en faisant cette opération, il prendra sa commission. Mais si vous tenez absolument à posséder une vraie partition et pas une pâle copie qui aura été mal numérisée cela en vaut la peine.

Vous pourrez toujours revendre les vraies partitions et les vrais recueils d'occasion.


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération