Accueil Blog Musique

← Retour à l'accueil du site
Rechercher un article
conserver-ses-partitions

Conserver ses partitions

Par Lionel le 16 mai 2016.



Dans une partition, ce qui est très, mais alors très important, ce sont le papier et l'encre. Lorsque l'on possède une collection importante de partitions, il est primordial de pouvoir la conserver le plus longtemps possible. Les ennemis d'une partition sont en premier le temps, l'air, la lumière, l'hygrométrie et les rongeurs de toutes sortes. Au plus loin que remonte ma première partition ancienne, je peux dire qu'elle n'est pas si mal conservée. Le papier est un peu jauni, mais tout son contenu et sa couverture sont encore très lisibles.

Les partitions anciennes

Dans les années 1800, les imprimeurs ne se cassaient pas trop la tête. Le dessin de couverture et l'intérieur de la partition étaient noir et blanc (monochrome). Par la suite, les éditeurs certainement un peu plus fortunés ont fait dans la fantaisie en utilisant des encres de couleur. Le rouge, le bleu et même le vert venaient s'ajouter à l'encre bien noire. Mais le papier n'était pas de très bonne qualité. Souvent les partitions étaient destinées à la distribution dans les rues, comme des prospectus.

Une partition étant faite pour être jouée, elle est donc manipulée et le papier doit être au minimum un peu résistant. Eh bien certains papiers vieillissent très mal puisqu'ils craquellent et des partitions peuvent ainsi partir en lambeaux. Le temps est donc l'ennemi numéro un. Il faut avoir les mains propres pour éviter de laisser des traces de doigts sur le papier. Des mains humides ou grasses risquent d'apporter des germes et d'effacer son contenu.

Les méthodes

Pour conserver une partition, il faut la protéger de l'air. La solution serait de la plastifier comme pour une carte d'identité. Mais cela aurait l'inconvénient d'ajouter des reflets de brillance et le contenu en serait moins visible. De plus, elle serait trop rigide, sans parler du prix pour faire plastifier toute une collection de partitions. La solution la plus économique consiste à mettre la partition dans une pochette translucide souple. Elle est ainsi un peu à l'abri de l'air. Si les notes sont visibles, cela évite de sortir la partition. Elle sera rangée avec d'autres dans de gros classeurs. Les classeurs étant, eux, mis à l'abri de la lumière qui est aussi très mauvaise pour les partitions les plus anciennes. La lumière, ennemi numéro deux.

La qualité du papier et celle des encres utilisées n'étant pas bonnes du tout, elles ne tiennent pas dans le temps. Certaines partitions auraient tendance à s'effacer. Il faut, pour assurer leur sauvegarde, les numériser (scanner ou appareil photo numérique) avant qu'il ne soit trop tard. Certains éditeurs utilisent le jaune ou le rouge pour éviter le piratage. Il faut donc recourir à la photo ou utiliser des filtres de couleur pour les scanner.

L'humidité est aussi un facteur à prendre en compte car le papier n'aime pas trop l'eau. Les partitions doivent donc être entreposées dans un endroit sec et à l'abri de la lumière, un peu comme le bon vin. Il est préférable de choisir plutôt la cave que le grenier, à cause de la chaleur sous les tuiles. La cave doit être fraîche mais pas trop non plus et quelques déshumidificateurs sont indispensables aussi pour faire baisser le taux d'humidité. La cave étant le lieu privilégié des rongeurs en tout genre, il ne faut pas hésiter à mettre quelques pièges, même si aucune souris n'a pour l'instant encore été vue ou y aurait laissé quelques traces.

Et aujourd'hui ?

Les partitions depuis quelques années sont quand même plus belles tant par la qualité du papier que pour les encres utilisées. Logiquement elles devraient vivre plus longtemps que leurs ancêtres. Alors, vous me direz, à quoi sert une partition de musique si elle doit être sous cloche ? Eh bien tout simplement à être une pièce de collection que l'on regarde avec admiration et envie. Les partitions que j'utilise ne sont que des copies (photocopies le plus souvent) . Avec le progrès, la numérisation permet d'avoir une partie de sa collection dans sa tablette Android en fichiers au format PDF. La tablette peut servir de pupitre.

Et vous ? Comment protégez-vous votre collection de partitions ?


Réagissez à cet article

Nom ou pseudo :


Adresse Email (facultatif) :


Anti-spam. Combien font Opération



3. Posté le 01 février 2017 à 22h46 par Franzi


Fière de moi : mon instinct m'a poussée à pratiquer exactement comme vous le préconisez.
Et je suis en train de faire un index de toutes mes partitions anciennes.

2. Posté le 21 mai 2016 à 15h41 par Gil//78


Mes partitions sont en principe dans des chemises plastifiées pour celles que j'utilise couramment. Par contre j'en possède qui datent des années 50, et effectivement je devrais suivre votre conseil les protéger. Ce que je vais faire prochainement. Merci pour les tuyaux.

1. Posté le 21 mai 2016 à 15h26 par capodastre


ok je les graves elle sont toujours en bonne état

pierre